Ford Genk 0 – brimades d’État 1

Fermeture de Ford Genk en 2014 en pleine guerre acharnée des politiciens et des « écolos » contre la voiture. Coïncidence, vraiment ?

Fermeture de Ford Genk en 2014, pourquoi ? Quel rôle la guerre acharnée de l’État, des politiciens et des « écolos » a-t-elle joué dans cette catastrophe et cette tragédie ?

Par Nick de Cusa, depuis Bruxelles

4.000 emplois directs démolis et jusqu’à 10.000 emplois indirects. Un nouveau massacre de l’emploi automobile en Belgique.

Et maintenant, nos politiciens tous sur le pont pour désigner des coupables, tous sauf eux, naturellement.

Et pourtant :

  • Surtaxation de l’automobile
  • Surtaxation du carburant
  • Discrimination en faveur des très petites voitures à très petits moteurs via la guerre injustifiée contre un gaz non polluant, le CO2
  • Coût des véhicules fortement plombés par cette même guerre absurde contre le CO2 : diesel, rampe commune, matériaux légers, stop start, pneus basse friction, etc., ce sont des milliers d’euros de plus par voiture
  • Autres règlementations abusives ajoutant d’autres insupportables surcoûts aux véhicules, on peut penser à Euro V et bientôt Euro VI
  • Guerre à la conduite automobile : limites de plus en plus contraignantes, chicanes, bosses diverses
  • Réduction permanente des voies de circulation automobile : suppressions de bandes (voies pour les Français), extension du piétonnier, plans de circulation proprement vexatoires
  • Traque à l’automobiliste sur la route, mise en place de contrôles de vitesse de plus en plus cachés ou de plus en plus orwelliens, comme les contrôles de moyenne sur tronçon (alors même que les immenses progrès de sécurité des véhicules autoriseraient de remonter les limitations)
  • Politiques monomaniaques en faveur des transports en communs, alors même que leurs fréquences, confort, sécurité, qualité de service, coût réel tout compris, ne répondent pas aux attentes des gens qui doivent se déplacer

MISE A JOUR, sur un rappel du lecteur Hobbart :

  • Contrôle technique annuel coûteux
  • Fiscalité en forte hausse sur les voitures de société (et amplifiant les distorsions absurdes autour du CO2)
  • Nouveau permis de conduire électronique coûteux

Quand on entend un Benoît Cerexhe claironner à la radio, que « bien entendu », il faut faire baisser de 20% la circulation automobile, on se demande, effaré, pourquoi tant de haine destructrice ? Cet irresponsable se rend-il compte des conséquences de ses néfastes intentions ?

Certaines chose sont simples : quand on tue la demande pour une industrie, tôt ou tard, on tue sa production. Quand on tue sa production, on tue l’emploi.

À tous les malheureux de Ford Genk, et fournisseurs, bientôt à la rue : CQFD. Les politiciens, et les écolos ont voulu s’en prendre à la demande de vos produits. Ils y sont arrivés.

—-
Lire aussi : Les Petroplus victimes des assauts haineux de l’État.