Logement : les maisons rendues hors de prix par l’UE

Tant que la majeure partie de l’activité de l’UE reste invisible aux yeux de ceux qu’elle affecte, il y aura toujours des difficultés à motiver une opposition eurosceptique.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Logement : les maisons rendues hors de prix par l’UE

Publié le 1 octobre 2012
- A +

Tant que la majeure partie de l’activité de l’UE reste invisible aux yeux de ceux qu’elle affecte, il y aura toujours des difficultés à motiver une opposition eurosceptique.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume Uni.

Les lecteurs de mes chroniques sont habitués au phénomène de « l’éléphant dans un magasin de porcelaine » avec l’UE, lorsque les médias et les politiciens présentent de nouvelles lois et autres taxes comme étant de leur volonté alors que c’est l’UE qui en est l’auteur.

Ce qui est particulièrement intéressant, quoique, c’est que ce phénomène n’est pas confiné à l’Angleterre comme nous pouvons le voir dans cet article de Die Welt qui déplore l’augmentation des coûts de construction à cause de normes d’isolation plus strictes.

Ces coûts qui mettent l’accès à la propriété hors de portée du salarié moyen sont attribués au « décret [fédéral] sur l’économie d’énergie » mais ils ont en fait pour origine une directive de l’UE du 16 décembre 2002 sur la performance énergétique des bâtiments (directive 2002/91/ce).

Malgré une analyse considérable dans les médias allemands, il n’est aucune fois fait mention de l’Union Européenne. L’Elefant im Raum est clairement invisible.

Bien sûr, ce phénomène n’est pas limité à l’Allemagne. Il est particulièrement visible en France quand, dans le cours ordinaire des événements, vous y êtes confronté et réalisez que la République se trouve être l’UE. C’est seulement en Grande-Bretagne, où la détection de « l’euro-éléphant » est devenue un art, que nous avons une meilleure compréhension du rôle de l’UE même si le chemin est semé d’embûches.

Quand bien même le fait que la population des États-membres soit maintenue dans l’ignorance prête à débats alors que journalistes et politiciens eux-mêmes semblent ne pas bien comprendre le rôle de l’UE, cette méconnaissance relève en partie de leur volonté : ils ne savent pas parce qu’ils ne veulent pas savoir.

Tant que la majeure partie de l’activité de l’UE reste invisible aux yeux de ceux qu’elle affecte, il y aura toujours des difficultés à motiver une opposition au « projet ». Quelque chose dont nous n’avons pas idée ne risque pas de faire descendre les gens dans la rue.

—-
Sur le web.
Traduction : Xelectro/Contrepoints.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La guerre que mène Poutine aura eu plusieurs effets directs et indirects puissants qui ne sont pas tous, loin s'en faut, de bons signes.

Si l'on peut - avec ironie - présenter maintenant Poutine comme le meilleur VRP de l'OTAN pour l'année 2022, tant sont à présent affichées les velléités de la Finlande et de la Suède d'entrer dans l'organisation internationale, on peut aussi s'inquiéter des faiblesses énormes pour ne pas dire catastrophiques qu'il a dévoilées pour le reste du continent européen, à plusieurs niveaux.

Il apparaît... Poursuivre la lecture

Alors que la France et l’Allemagne avaient trouvé mi-janvier un consensus pour inscrire à la fois le gaz et le nucléaire comme énergies dites « de transition » dans la taxonomie verte européenne, Berlin vient de faire marche arrière. L’information est tombée ce mardi sur le média Contexte confirmée ensuite par Marianne : « l'énergie nucléaire n'est pas durable et ne doit donc pas faire partie de la taxonomie » a déclaré le porte-parole du ministère allemand de l'Économie et du Climat dirigé par le Vert Robert Habeck au sein de la coalition SP... Poursuivre la lecture

Par Marc Deffrennes et Samuele Furfari[1. Hauts fonctionnaires retraités de la Commission européenne (Direction générale de l’énergie) Ingénieurs, Responsables respectivement de weCARE et de la SEII].

Une politique énergétique équilibrée doit reposer sur trois piliers :

La sécurité de l’approvisionnement. Une saine économie. La protection de l’environnement.

 

Cet équilibre est au cœur des actions de weCARE et la Société Européenne des Ingénieurs et Industriels, à savoir : promouvoir un mix énergétique fiable, abor... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles