Les retraités imposables seront encore plus taxés

Si l’augmentation de la CSG pour les retraités est renvoyée à plus tard, une autre taxe verra le jour pour le financement de la dépendance.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les retraités imposables seront encore plus taxés

Publié le 29 septembre 2012
- A +

Si l’augmentation de la CSG pour les retraités est renvoyée à plus tard, une autre taxe verra le jour pour le financement de la dépendance.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

Certes, l’augmentation de la CSG pour les retraités est repoussée à la réforme du financement de la protection sociale et sera englobée dans l’augmentation générale de la CSG qui sortira de la « concertation » en cours. Néanmoins, dès 2013, une nouvelle taxe de 0,15% sera prélevée sur tous les retraités imposables. Elle servira au financement de la Sécurité Sociale (mais ce n’est pas de la CSG (sic)) et sera reconduite à partir de 2014 dans l’objectif de financer la dépendance. C’est Michèle Delaunay, ministre des personnes âgées, qui vient d’en faire l’annonce auprès de l’AFP.

Les retraités sont une catégorie d’électeurs assez susceptibles. Toucher à leur portefeuille est une gymnastique à haut risque. Certains n’hésitent pas à affirmer que le volte-face du gouvernement sur la CSG serait motivé par un sondage paru le 21 septembre, et qui établirait que près de sept Français sur dix se prononceraient contre un alourdissement des prélèvements pesant sur les retraités pour financer les déficits. Alors, le gouvernement a décidé d’y aller avec prudence ; 0,15% pour l’instant et uniquement sur ceux qui sont imposables. Qui va piano va sano.

Lire aussi :

Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Avec le pouvoir d’achat, l’écologie et l’immigration, un autre clivage entre les candidats aura été la mondialisation. Marine Le Pen a plaidé le souverainisme français, Emmanuel Macron le souverainisme européen. Mais les réalités de la mondialisation ne se limitent pas au choix du souverainisme. Elles sont en apparence très complexes, et je crois nécessaire de mettre de l’ordre dans les concepts et dans les faits.

Deux types de mondialisation

Je soutiens qu’il existe deux types de mondialisation : une mondialisation politique et une mo... Poursuivre la lecture

À l’instar d’Éric Zemmour, Marine Le Pen s’est rapprochée du Premier ministre hongrois ces dernières années. Et tout particulièrement depuis le départ d’Orban du Parti populaire européen, dominé par la droite allemande.

Au-delà des questions européennes, Le Pen semble s’inspirer des positions du gouvernement hongrois en matière fiscale. Comme un certain nombre de pays d’Europe centrale, la Hongrie a cherché à attirer des entreprises avec une fiscalité particulière. Mais jusqu’à quel point Marine Le Pen s’en inspire ?

 

... Poursuivre la lecture

Par Nicolas Marques. Un article de l’Institut économique Molinari

Comment se comparent les rendements de la répartition et de la capitalisation ?

Pour répondre à cette question, le concept de taxation « pure » ou « implicite » est utile. Il repose sur une comparaison entre le rendement de la répartition et celui de la capitalisation.

À prestation égale, la capitalisation permet au futur retraité de cotiser moins qu’en répartition pure puisque les versements produiront des intérêts permettant de bonifier les retraites.

... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles