Traitement du Front national : Vive la contradiction !

Fidèle à son habitude, la Gauche préfère user le Front national, son homme de paille favori, au risque de laisser pourrir les véritables causes des succès frontistes.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints682 front national

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Traitement du Front national : Vive la contradiction !

Publié le 15 septembre 2012
- A +

Fidèle à son habitude, la Gauche préfère user le Front national, son homme de paille favori, au risque de laisser pourrir les véritables causes des succès frontistes.

Par Anton Wagner.

Les polémiques récentes m’ont rappelé un article de Laurent Mucchielli à propos des électeurs du Front national. Paru dans Libération, l’article explique qu’il faut cesser de « victimiser le FN et ses électeurs ». D’une part parce que si « la façade a été repeinte […], à l’intérieur  le FN reste le FN » dit Laurent Mucchielli en évoquant le livre de Claire Checcaglini, Bienvenue au Front. Journal d’une infiltrée. D’autre part, parce que ses « électeurs n’ont pas le monopole de la souffrance », que ce n’est pas chez les chômeurs qu’il réalise son meilleur score et que s’il rafle 30% de l’électorat ouvrier, cela fait donc 70% qui n’ont pas voté pour lui…

Suite à ces rappels (pas inutiles d’ailleurs), Laurent Mucchielli affirme que « si le discours du FN se banalise, c’est aussi parce qu’il a été servi avec une remarquable constance par celui de l’UMP et tout particulièrement par Nicolas Sarkozy et son entourage. » Pourtant, au début de l’article, le sociologue, en analysant les résultats de la présidentielle, remarque :

ce score n’est pas le « coup de tonnerre » que certains prétendent, montrant qu’ils ont la mémoire courte. Jean-Marie Le Pen avait fait 14% à l’élection présidentielle de 1988, 15% en 1995 et presque 17% en 2002 avec 4,8 millions d’électeurs, arrivant en deuxième position du scrutin un certain 21 avril (et augmentant encore son score au second tour avec près de 18% des suffrages exprimés et 5,5 millions d’électeurs). De ce point de vue, 2007 apparaît comme une exception et 2012 comme la suite d’une dynamique enclenchée depuis le milieu des années 80. Progression certes, mais certainement pas coup de tonnerre.

Quelle est donc la pertinence de ce procès en banalisation attenté contre Nicolas Sarkozy ? En 2007, ce dernier avait infligé une fessée au FN, qui fit son plus mauvais score depuis 1988, et qui fut laminé aux législatives suivantes (Wikipedia). On peut dire ce qu’on veut, mais Nicolas Sarkozy est le seul qui parvint à faire reculer le FN…

Il fit mieux que trois décennies d’antiracisme échevelé !

Mais, au second tour 2012, il fut le candidat de droite à bénéficier du plus mauvais soutien des électeurs FN (qui préférèrent massivement… voter Hollande). C’est donc bien que, malgré la prétendue « droitisation » de son mandat, il ne mit pas réellement en œuvre la politique musclée qu’attendaient ceux des électeurs FN qui crurent en lui. Et alors, nous dit Laurent Mucchielli, le FN reprit sa marche débonnaire, une  lente progression depuis les années 1980 ; 2007 fait donc pour l’heure figure d’exception, d’accident… On peut par conséquent questionner l’impact réel de l’action (ou de l’inaction) de Nicolas Sarkozy ; malgré toute la banalisation dont il aurait été la source, Marine Le Pen fit à peine mieux que le sommet historique atteint par son père en 2002 (17,90% contre 17,79%)… Qui plus est, elle a perdu depuis son siège de député d’Hénin-Beaumont…

Tout cela laisse à penser que, fidèle à son habitude, la Gauche préfère user de son homme de paille favori, au risque de laisser pourrir les véritables causes des succès frontistes.


Sur le web

Voir les commentaires (15)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (15)
  • elle a perdu son siège de député l auteur de cette article de merd. aurait du dire elle n a pa gagné mais l intelligence ne semble pas être votre point fort.

    • Elle n’a surtout pas gagné a cause d’un redécoupage électoral… opéré par le gouvernement Sarkosy… au profit de la gauche!

  • Elle n’a pas perdu son siège de député puisqu’elle ne l’a jamais été. L’ancien député était albert facon, député maire ps de courriere

    • Merci. C’est une erreur idiote : depuis Jean-Marie Le Chevallier en 1997 (dont l’élection fut par ailleurs annulée), le FN n’a plus eu de député national, excepté les deux élus dernièrement.
      J’ai placé un erratum sur mon blog.

  • Humm
    Article plus qu’ambigu, défense du FN contre le méchant PS ??

  • Défense de N. Sarkozy certes, mais quelle défense du FN ? Nous n’avons pas lu le même article ; il me semble que M. Wagner y reste assez factuel (malgré l’erreur qui a été relevée). Et des commentateurs comme franck peuvent fulminer, allumer des contrefeux, manier l’injure comme dernier recours mais il reste que le FN est une créature du PS, que ça en dit long sur ses méthodes. Point barre. Au passage, je ne serais d’ailleurs pas étonné qu’on nous ressorte très prochainement le golem du placard.

    • bonjour Tiger
      Justement j’ai beau lire et relire l’article, je ne vois pas où il veut en venir, à part critiquer les combinazione entre le PS et NS.
      Aucun rapport avec le libéralisme.

      • De la politique et rien sur le fond en effet.
        Pourtant s’agissant de la campagne, du FN et du libéralisme, il y a une question de fond: Étiquetage ou pas de la viande halal ?
        Qu’est-ce qui est libéral ?
        Quelles conséquences à moyen et long terme ?
        Détail sans importance, ou question de fond plus importante encore que l’implosion de l’État-providence ?

        Il est fort possible que la question du FN soit la plus fondamentale pour le libéralisme et son avenir.

        • Étiquetage ou pas de la viande halal ?
          Qu’est-ce qui est libéral ?

          Une même règle pour tous, pas d’exemption pour motif religieux.

  • Contrepoints >> Message modéré.
    Contrepoints accepte la contradiction argumentée, et non l’insulte gratuite.

  • « C’est donc bien que, malgré la prétendue « droitisation » de son mandat, il ne mit pas réellement en œuvre la politique musclée qu’attendaient ceux des électeurs FN qui crurent en lui »

    logique le FN est de gauche et antilibéral, ils préfèrent donc les Méchancon & Grollande à Sarko.

    je dis pas que Sarko est libéral, juste un tout petit peu moins socialiste que les autres.

  • arrête avec tes délires deux minutes… EELV, FdG et FN votent et proposent les mêmes lois.

    ce sont des socialistes point barre, ils ont déjà des députés ce qui est loin d’être le cas de tout le monde (libéraux).

    • Les députés sont tenus en laisse par les partis, eux-mêmes sous pression voire partie prenante de l’oligarchie.

      La seule solution est la démocratie directe.

  • Moui. Le plus grand groupe, plus de 50% des électeurs, a 0 députés.

    Tout l’ensemble de 577 députés est élu par une minorité : http://www.contrepoints.org/2012/06/22/87942-legislatives-retour-sur-les-vrais-resultats

  • il ne mit pas réellement en œuvre la politique musclée qu’attendaient ceux des électeurs FN qui crurent en lui.

    Il ne mit pas en œuvre grand chose à part une vaine agitation législative.

    Même pas les c. de supprimer les juges d’instruction. Il le paye aujourd’hui!!!

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Bien qu'il ne se situe que peu de temps après la survenue inattendue de la pandémie de la Covid-19, qui habilla 2020 d'une aura d’étrangeté maudite, le cru 2022 entrera dans les annales de l'histoire, mondiales et françaises, comme ayant été l'année de toutes les nouveautés.

Des prismes inédits de lecture de notre monde commun ont fait leur apparition. La Nouvelle guerre froide, qui s'est déclenchée le 24 février par l'invasion russe de l'Ukraine, servira de plus en plus comme paradigme explicatif d'événements internationaux sans rappo... Poursuivre la lecture

Durant des décennies, la droite a été considérée comme une. La montée en puissance du Front national (devenu Rassemblement national), dans la seconde partie des années 1980, a modifié cette approche en mettant l'extrême droite en regard de la droite.

Petite(s) histoire(s) des droites[1. Le premier paragraphe a largement été inspiré par : Les grands textes de la droite et de la gauche lepoint.fr ; ainsi que par Qu'est-ce un Méchant Réac ? | Méchant Réac ! le site mechantreac.fr.]

 

Les divisions à droite sont anciennes, profonde... Poursuivre la lecture

Je viens de regarder une vidéo émouvante sur cet homme noir, Daryl Davis, qui se lie d'amitié avec un membre du KKK, sans (bien sûr) l'approuver pour faire triompher le dialogue et le respect sur la haine.

Ce qu'il dit sur le racisme et la lutte contre l'ignorance est très frappant. En particulier cette phrase :

"Si tu as un adversaire, tu ne dois pas respecter ce qu'il dit, mais respecter son droit de le dire".

Attention à ne pas voir le fascisme partout

C'est l'exact opposé de l'anti-fascisme que nous voyons se ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles