La sécurité sociale toujours gravement dans le rouge

Le déficit de la sécurité sociale est de 20,9 milliards d’euros, soit 300 euros par Français pour 2011.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La sécurité sociale toujours gravement dans le rouge

Publié le 14 septembre 2012
- A +

La Cour des comptes vient de publier aujourd’hui son rapport annuel sur la Sécurité sociale. Le déficit de la Sécu est de 20,9 milliards d’euros, soit 300 euros par Français pour 2011. 

Article publié en collaboration avec le Cri du Contribuable.

La Cour des comptes vient de publier hier son rapport annuel sur la Sécurité sociale. Le déficit de la Sécu est de 20,9 milliards d’euros, soit 300 euros par Français pour 2011. Comme à l’accoutumée, la situation est donc catastrophique, mais un peu moins que l’année dernière essentiellement grâce à des recettes plus importantes.

Mieux qu’en 2010 (28 milliards d’euros de déficit), mais plus mauvais que les objectifs fixés par le précédent gouvernement (14 milliards d’euros de déficit), la situation pour 2011 n’est pas rose.

Si la Cour des comptes constate que les objectifs de maîtrise des coûts via le mécanisme de l’Ondam (l’objectif national des dépenses d’assurance maladie) est respecté pour la deuxième année consécutive, elle note cependant que la réduction du déficit est quasiment intégralement due à des ressources nouvelles de 7 milliards d’euros supplémentaires.

1 % de croissance en moins

En gros, aucun effort n’a été fait pour diminuer les dépenses, et seules les ressources nouvelles (des impôts ou taxes) permettent d’améliorer la situation.

Le bateau coule toujours, et la situation catastrophique des comptes de la Sécurité sociale représente 1 % de croissance en moins pour le pays.

La Cour des comptes préconise notamment de lutter contre les niches dites « sociales » pour endiguer cette chute sans fin. Raboter les niches, augmenter les prélèvements, des propositions qui feront plaisir à la majorité.

Sur le web – Lire le reste de nos articles sur la sécurité sociale ou notre catégorie santé.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • « Aucun effort n’a été fait pour diminuer les dépenses » : c’est impossible car le moindre effort dans ce sens conduirait à la remise en cause des fondements et de l’objectif véritable de la sécurité sociale.

    Il faut garder à l’esprit que la sécurité sociale n’a pas pour but de protéger les individus contre des risques sociaux, puisque nous savons comment gérer cette protection autrement et de façon beaucoup plus efficace. Non, la sécurité sociale n’a d’autre finalité que la collectivisation à marche forcée de l’économie.

    La solution au problème posé par la sécurité sociale est sa suppression pure et simple.

    • ca va se faire car c’est en train, c’est maintenant une question de levée de tabou et d’habitudes bien ancrées dans la socialisation de tout et n’importe quoi… Le monopole et donc l’obligation d’être à la SS n’existe plus! Mais aucune compagnie française n’a voulu ni pu proposer ce que fait la sécurité sociale…

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Nathalie Mp Meyer.

Quel parent n’a jamais eu à subir le « syndrome » du professeur absent non remplacé ? Au fil des rentrées scolaires, notre presse régionale égrène la complainte de familles désespérées par les heures d’enseignement que leurs enfants n’auront pas (par exemple en 2019, ou en 2021). Suivent des pétitions en ligne puis des articles dans les grands médias nationaux lorsque la situation devient franchement intenable.

Le rapport de la Cour des comptes épingle les profs absents de courtes durées

Comme le souligne ... Poursuivre la lecture

0
Sauvegarder cet article

Par Claude Sicard.

On apprend par le journal Libération que le magistrat Charles Prats est placé sous enquête administrative par notre ministre de la Justice, Éric Dupond-Moretti, en raison des révélations contenues dans son dernier livre sur l’importance faramineuse des fraudes sociales dans le pays : en effet, il les évalue à pas moins de 52 milliards d’euros par an.

On comprend que cela dérange nos responsables politiques, d’autant qu’il s’agit de fraudes imputables pour une bonne part à des ressortissants étrangers ou issus ... Poursuivre la lecture

Par Patrick de Casanove.   

La Sécurité sociale a été créée par les Ordonnances de 1945 :

 « Art. 1er. — Il est institué une organisation, de la sécurité sociale destinée à garantir les travailleurs et leurs familles contre les risques de toute nature susceptibles de réduire ou de supprimer leur capacité de gain, à couvrir les charges de maternité et les charges de famille qu’ils supportent. »

Elle a pour objectif de « de protéger les individus des conséquences de divers événements ou situations, généralement qualifiés d... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles