Mario Draghi s’est trompé de film

Mario Draghi a déçu les marchés et s’est trompé de film. On attendait le Clint Eastwood de « Dirty Harry » qui tue le coupable avec son 44 Magnum, on a eu celui de « Gran Torino » où le pistolet dans sa poche n’était en fait qu’un briquet.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
dirty harry clint eastwood

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Mario Draghi s’est trompé de film

Publié le 8 août 2012
- A +

Mario Draghi a déçu les marchés et s’est trompé de film. On attendait le Clint Eastwood de « Dirty Harry » qui tue le coupable avec son 44 Magnum, on a eu celui de « Gran Torino » où le pistolet dans sa poche n’était en fait qu’un briquet.


Par Jean-Jacques Netter
Publié en collaboration avec l’Institut des libertés.

dirty harry clint eastwoodMario Draghi a déçu les marchés. Comme l’a écrit Anatole Kaletsky de GaveKal, il  s’est trompé de film. On attendait le Clint Eastwood de « Dirty Harry » qui tue le coupable avec la dernière cartouche de son 44 Magnum.  On a eu en fait le Clint Eastwood de « Gran Torino » où le pistolet qu’on croyait être dans sa poche n’était en fait qu’un briquet….

La BCE est donc restée dans les clous : le président n’a pas pris le risque d’acheter des obligations espagnoles car Jens Weidman le patron de la Bundesbank y était tout simplement opposé. Faute de pouvoir acheter des obligations souveraines, la BCE pourrait acheter de la dette corporate pour essayer de stimuler le développement du crédit aux entreprises. C’est ce que pense Huw Pill le chef économiste de Goldman Sachs. Comme on a pu le constater cette semaine toute nouvelle initiative de Mario Draghi se heurte à de vives réticences en Allemagne

Marchés actions : l’Europe est toujours en panne de croissance

Les marchés mondiaux ont déjà pris en compte la quasi totalité des mauvaises nouvelles à venir nous dit Nomura. L’indice MSCI World pourrait monter selon le broker japonais de 19% d’ici la fin de l’année.

Aux États Unis, les chiffres de l’emploi annoncés vendredi dernier ont été bien meilleurs qu’attendus. Cela tendrait à confirmer que l’Amérique est sur la voie de la réindustrialisation. Le secteur manufacturier a créé plus de 250 000 emplois en juillet dont la moitié dans l’automobile. La Fed ne devrait donc pas s’engager dans un QE3 pense Rose Ouahba de chez Carmignac. D’ailleurs, une étude sur l’augmentation des dépenses publiques financée en partie par des augmentations d’impôt vient d’être publiée par Arthur Laffer l’économiste américain  auteur de « la courbe de Laffer » qui montre que « trop d’impôt tue l’impôt ». Sur les 34 pays de l’OCDE, les pays  qui ont le plus stimulé sur la période 2007-2009 sont ceux qui ont enregistré la croissance relative la moins forte. L’indicateur contrarian calculé en temps réel par Savita Subramanian responsable de la stratégie quantitative de Bank of America Merrill Lynch a fourni cette semaine un très fort signal d’achat. Le niveau de pessimisme des gérants se retrouve au plus bas depuis 27 ans. Les équipementiers automobiles, la construction, la pharmacie et les services financiers diversifiés sont les secteurs recommandés par David Kostin, stratégiste du marché américain chez Goldman Sachs

En revanche, la baisse de 24% à l’ouverture de Knight Capital, un broker spécialisé dans le « trading à haute fréquence » a montré une fois de plus qu’il y a encore beaucoup à faire pour faire cesser des pratiques excessives.  En attendant, les automates qui passent les ordres se sont enrayés et la société a perdu 440M$ dans la journée !

En Europe, le point crucial de la crise, qui est son inaptitude à la croissance, n’a été encore ni traité, ni même abordé sérieusement. Les tendances macroéconomiques récentes en Europe sont particulièrement inquiétantes explique Carmignac Gestion dans sa dernière lettre

En France, après avoir supprimé la TVA sociale, le gouvernement devra trouver entre 12 et 15 Md€ pour respecter en 2013 l’objectif de 3% de déficit du PIB. Comme Jérôme Cahuzac, le ministre du budget vient de fermer la possibilité d’une hausse de la CSG, Christian Saint Etienne, l’économiste qui a courageusement démissionné du Conseil d’Analyse Economique, pense que le gouvernement n’a pas d’autres choix que d’annoncer de réelles mesures d’économie. Il a selon lui quatre possibilités : une réduction plus forte de la dotation aux collectivités locales, une baisse de l’investissement public, une réduction de l’emploi public ou un gel partiel de l’indexation des prestations sociales.

Secteurs : des valeurs pétrolières redeviennent attractives

Parmi les Banques, la Deutsche Bank a annoncé son intention de faire partir 1900 collaborateurs, dont 1500 banquiers d’affaires, Meredith Whitney, analyste du secteur des banques américaines a prédit que Wall Street devrait licencier environ 50 000 personnes dans les mois qui viennent. Les banques américaines continuent à se retirer des pays européens susceptibles de sortir de l’Euro. Sur les crédits qu’elles consentent, elles ne veulent pas être remboursées en Drachme ou en Peseta.

Le secteur de l’énergie est redevenu attrayant selon Andrew Bary de Barron’s. Dans un article très intéressant il conclut que Exxon, Chevron, et Royal Dutch méritent d’être achetés.

Dans la technologie, Les sociétés américaines détiennent 300 Md$ de liquidités en Europe. Ces bénéfices n’ont en général pratiquement pas été taxé en Europe puisque les filiales européennes des groupes américains sont domiciliées en Irlande. Si ces capitaux rentrent aux États-Unis, ils seront taxés à 35%… Huawei, la société chinoise d’équipement téléphonique qui est passée devant le suédois Ericsson, a fait l’objet d’un long article de The Economist. Son succès et ses méthodes sont analysés de près par le grand hebdomadaire britannique.

Parmi les résultats annoncés cette semaine, il y avait du bon : Air Liquide reste optimiste pour ses résultats 2012. Bic a amélioré sa rentabilité,  ce qui s’est traduit par une envolée du cours de 6% à l’ouverture ; et du moins bon : Eramet a vu ses bénéfices chuter, JC Decaux a déçu le titre a baissé de 10%…

—-
Sur le web

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Mario Draghi
0
Sauvegarder cet article

Par Étienne Chaumeton. Un article de l’Iref-Europe

Samedi 13 février 2021, Mario Draghi a prêté serment comme président du conseil italien.

Qu’est ce que les Italiens peuvent attendre de leur nouveau chef du gouvernement, composée d’une large coalition, par nature instable ?

À 73 ans, plus d’un an après son départ de la présidence de la BCE, Mario Draghi reprend des fonctions officielles, pour le meilleur ou pour le pire.

L’ancien vice-président de la banque d’affaire américaine Goldman Sachs a passé l’essentiel de... Poursuivre la lecture

Italie
0
Sauvegarder cet article

Par Karl Eychenne.

Sans crises, Draghi serait peut-être passé inaperçu : quand nécessité fait vertu. Oui mais quand même, il a sauvé l’euro diront certains. À quel prix, diront les autres. L’après Draghi s’annonce aussi intéressant qu’incertain, au moment où l’on s’interroge sur les effets secondaires d’une politique ayant cassé tous les codes.

 

Comment paraître aussi austère et faire preuve d’autant d’audace ? C’est le mystère Draghi. Des mots ne résument pas un homme, mais deux phrases en disent beaucoup :

&nbs... Poursuivre la lecture

Italie
0
Sauvegarder cet article

Par Karl Eychenne.

Commençons par la fin : les marchés d’actions terminent dans le rouge, quant aux taux d’intérêt ils terminent encore plus bas, mais cela on s’y attendait. Le comité de politique monétaire de la Banque Centrale Européenne était le sujet majeur attendu par les investisseurs : il a donc déçu.  

Tout avait pourtant bien commencé avec un communiqué de la BCE plus accommodant qu’attendu : 

Des taux directeurs qui resteront faibles au moins jusqu’en à mi 2020 Une probable baisse du taux de dépôt encore plus néga... Poursuivre la lecture
Voir plus d'articles