Pendant que Flamby fait mumuse à Brégançon…

Pendant que Flamby fait mumuse à Brégançon, les citoyens, eux, continuent à être confrontés à cet État républicain censé tous les protéger.

Pendant que Flamby fait mumuse à Brégançon, les citoyens, eux, continuent à être confrontés à cet État républicain censé tous les protéger, dans le respect de l’égalité devant la loi, surtout depuis que l’Elysée est de gauche.

Par Le Parisien Libéral

Vous souriez ? Vous avez bien raison. On sait tous que certains citoyens sont plus égaux que d’autres [1], et que, quels que soient son rang, sa religion ou sa couleur, il ne fait pas bon se frotter à la police quand elle est de mauvaise foi.

Prenons le Midi Libre d’hier : Montpellier – Il filme des policiers en train de griller un feu : « Efface ton film ou on t’embarque ».

Ça rappelle l’histoire de ce Versaillais mis en garde à vue pour avoir posé une simple question au sujet d’un contrôle d’identité (lire sur le blog MonVersailles.com).

Ça fait aussi penser à ce journaliste de Reuters :

Pourtant, les juristes tels que Maitre Eolas disent que « filmer la police n’est pas interdit donc c’est autorisé ». Est-ce que Valls et son administration ne seraient finalement pas mieux que Guéant et ses oukases anti-Copwatch ? Est-ce que les citoyens sont vraiment supposés savoir ce qu’ils n’ont pas le droit de faire, même quand rien n’est spécifié ?

Mais ne vous inquiétez pas, vous, simples citoyens, vous n’avez aucun droit, il y a des gens chargés de penser pour vous. Eux savent mieux que nous ce qui est bon pour nous, un peu comme la vidéosurveillance à Paris. Celle ci est en place dans sa forme actuelle depuis un an maintenant. A-t-elle fait chuter la délinquance à Paris ? Si, parmi les nouvelles zones de sécurité prioritaires de Valls, il y a un arrondissement parisien, il faut croire que c’est que, tous comptes faits, la vidéosurveillance ne marche pas (mais elle coûte !).

Qu’est-ce que Valls et Flamby ont à raconter sur la préservation des libertés civiles des citoyens de CE pays ? Apparemment, le président de la République trouve plus aisé de disserter sur la très confuse situation de guerre civile de Syrie que de s’exprimer sur la surpopulation carcérale chez nous, sur les démantèlements de camps de Roms, sur les abus de pouvoir de la police et, de manière générale, sur toutes les pratiques que les socialistes reprochaient à l’UMP (expulsion de clandestins, etc.).

Même en matière de Droits de l’Homme, et ce alors que nous sommes en Normalie, le changement, ça n’est pas maintenant. Sans surprise [2].

—-
Sur le web

Notes :

  1. Éventuels lecteurs socialistes de Contrepoints, des nouvelles de Jean-Paul Huchon ?
  2. Lire La déception Flamby (pour celles et ceux qui y ont cru), un billet du 3 juillet 2012.