Les intérêts Allemands trahis par 27 nains de jardin

Le monde entier est plié en quatre de rigolade devant ces 27, et bientôt 28, nains de jardin, qui essaient de jouer à la politique mondiale, mais n’arrivent même pas à se mettre d’accord entre eux pour avancer.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
nains de jardin

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les intérêts Allemands trahis par 27 nains de jardin

Publié le 28 juin 2012
- A +

OpenEurope nous propose ici une croustillante citation sur l’Europe et ses crises

Nous avons fait un effort concerté, sur le blog d’Open Europe, pour vous faire connaître un grand nombre de citations mémorables sur la crise de la zone euro, et nous en avons une de plus suite au débat d’hier au Bundestag allemand qui a précédé le sommet du Conseil Européen d’aujourd’hui 28 juin.

Comme on pouvait s’y attendre, il y a eu beaucoup d’anxiété au sujet d’une possible fusion des dettes de différents pays. De la part du député CSU (branche bavaroise du parti de la chancelière Merkel, NdT) Gerda Hasselfeldt, par exemple, qui a déclaré que les appels pour fusionner le passifs des membres de la zone euro serait :

Une trahison des intérêts allemands … Ce ne serait pas juste que les dépôts des épargnants allemands soient exposés à un risque du fait de la mauvaise conduite de banques dans d’autres pays.

Dans le même temps, alors qu’il parlait à des journalistes avant le débat, le chef du FDP (parti libéral démocrate, qui fait partie de la coalition Merkel, NdT), Rainer Brüderle, a vivement critiqué l’état actuel de l’UE, en déclarant que

Le monde entier est plié en quatre de rigolade devant ces 27, et bientôt 28, nains de jardin, qui essaient de jouer à la politique mondiale, mais n’arrivent même pas à se mettre d’accord entre eux pour avancer.

nains de jardin

Brüderle, qui est connu pour sa tendance à avoir la gachette facile, a été obligé de souquer ferme en marche arrière, quand on lui a demandé s’il incluait Angela Merkel parmi ces nains, en déclarant que ce commentaire n’était dirigé vers aucun individu en particulier.

Combiné avec le commentaire de Merkel avant-hier, selon lequel il n’y aura pas de partage du passif total de dette « aussi longtemps que je suis en vie », l’ambiance est certainement à la fougue à la veille du sommet.

—-

Sur le web.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le Maroc est un pays dynamique, son économie est diversifiée, son système politique présente une certaine stabilité dans une région en proie à des crises à répétition. Ce pays a fait montre d’une résilience étonnante face aux chocs exogènes. La gestion remarquée de la pandémie de covid et la bonne prise en main du séisme survenu dans les environs de Marrakech sont les exemples les plus éclatants.

 

Pays dynamique

Sa diplomatie n’est pas en reste. La question du Sahara occidental, « la mère des batailles », continue à engran... Poursuivre la lecture

Les Gilets verts ont bloqué le pays avec leurs tracteurs en demandant notamment que l'on n’importe pas ce que l’on interdit en France. Leurs revendications ont également porté sur l’accès à l’eau et sur la rigueur des normes environnementales françaises, qui seraient plus exigeantes que celles de leurs concurrents.

C'est la hausse du prix du gazole agricole qui a mis le feu aux poudres, en reproduisant les mêmes effets que la taxe carbone sur tous les carburants, qui avait initié le mouvement des Gilets jaunes cinq ans plus tôt.

Poursuivre la lecture

Le Salon de l’agriculture s'est ouvert à Paris le 24 février. Nous sommes dans l’attente des réponses que le gouvernement va donner aux agriculteurs, suite à la révolte qui a éclaté dans ce secteur en janvier dernier. Pour la déclencher, il a suffi d’une simple augmentation du prix du GNR, le gas-oil utilisé pour leurs exploitations, et elle a embrasé subitement toute la France.

Tous les syndicats agricoles se sont entendus pour mobiliser leurs troupes, et des quatre coins du pays, des milliers de tracteurs ont afflué vers Paris pour t... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles