Le CAC 40 paie plus d’impôts qu’il ne verse de dividendes

Selon une étude de Ricol Lasteyrie, les entreprises du CAC 40 réalisent désormais 38% de leur chiffre d’affaire hors d’Europe. Pour la première fois, le montant des impôts est supérieur à celui des dividendes.

Selon une étude de Ricol Lasteyrie, les entreprises du CAC 40 se sont largement internationalisées ces cinq dernières années et réalisent désormais 38% de leur chiffre d’affaire hors d’Europe. Pour la première fois, le montant des impôts est supérieur à celui des dividendes.

La part des revenus réalisés hors d’Europe a bondi entre 2006 et 2011 de 27 % à 38%, et cette part dépasse même les 50% pour 17 groupes du CAC 40. Avec 15% (vs 13% en 2006), l’Amérique est la deuxième source de revenus, talonnée par l’Asie (13% en 2011 contre 8% en 2006).

La valorisation boursière est tombée au niveau de ses fonds propres :

Les investissements ont progressé de 12%, retrouvant le record de 2008 :

Si les bénéfices nets ont baissé de 10% en 2011 à 74 milliards d’euros, l’impôt sur les bénéfices a augmenté de plus de 17% (certains éléments non récurrents peuvent peser sur le résultat sans être pris en compte pour les impôts). Pour la première fois depuis le lancement de ce baromètre par Ricol Lasteyrie, les impôts versés (40 milliards d’euros) dépassent les dividendes (36 milliards).