Le Trésor français emprunte 9,873 milliards d’euros sur les marchés

L’AFT a procédé ce matin à l’adjudication de plus de 9 milliards d’euros.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
AFT / Agence France Trésor, l'agence publique qui gère la dette française

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Le Trésor français emprunte 9,873 milliards d’euros sur les marchés

Publié le 21 juin 2012
- A +

L’AFT a procédé ce matin à l’adjudication de 9,873 milliards d’euros. Les émissions se sont décomposées en obligations à taux fixe à moyen terme (8,432 milliards d’euros) et en obligations indexées sur l’inflation (1,441 milliards d’euros).

Cette émission a été assez largement souscrite par les investisseurs (demande 2,5 fois supérieure à l’offre) :

 

L’Agence France Trésor a procédé à l’émission de 107 milliards d’euros depuis le début de l’année :

Une prochaine émission d’OAT est prévue par l’AFT le 5 juillet.

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Dans un long article paru dans Le Figaro, Jérôme Fourquet passe une douche froide à 30 ans de politique économique française. En expliquant les fondements du système qu’il appelle « stato-consumériste », il montre à quel point la France est étouffée par une administration inflationniste que les politiques n’ont ni la force ni l’envie de dégonfler. Contrepoints vous en fait un résumé.

Jérôme Fourquet identifie deux piliers au système stato-consumériste :

L’extension de la dépense et de la sphère publique Le primat de la consommati... Poursuivre la lecture
7
Sauvegarder cet article

Notre nouveau et brillant Premier ministre se trouve propulsé à la tête d’un gouvernement chargé de gérer un pays qui s’est habitué à vivre au-dessus de ses moyens. Depuis une quarantaine d’années notre économie est à la peine et elle ne produit pas suffisamment de richesses pour satisfaire les besoins de la population : le pays, en conséquence, vit à crédit. Aussi, notre dette extérieure ne cesse-t-elle de croître et elle atteint maintenant un niveau qui inquiète les agences de notation. La tâche de notre Premier ministre est donc loin d’êtr... Poursuivre la lecture

7
Sauvegarder cet article

Les milieux financiers découvrent tardivement les faiblesses du modèle chinois, pourtant perceptibles depuis une décennie. C’était prévisible pour tout observateur de la démographie, des mécanismes de développement et du communisme.

On peut penser notamment aux dettes souscrites en contrepartie de faux actifs, par exemple pour la construction de logements, alors qu’il y a de moins en moins de jeunes pour les occuper ou d’infrastructures redondantes, faisant momentanément la joie des bâtisseurs. Je me doutais bien que ces dettes sortira... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles