Le clientélisme de Michelle Alliot-Marie n’a pas payé

Michèle Alliot-Marie, ancien ministre de l’Intérieur et députée sortante battue, a pioché près de 8,3 millions € dans les fonds de son ministère pour financer des projets dans sa circonscription.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Michèle Alliot-Marie en 2008

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le clientélisme de Michelle Alliot-Marie n’a pas payé

Publié le 20 juin 2012
- A +

Michèle Alliot-Marie, ancien ministre de l’Intérieur et députée sortante battue, a pioché près de 8,3 millions € dans les fonds de son ministère pour financer des projets dans sa circonscription.

Article publié en collaboration avec le Cri du Contribuable.

Michèle Alliot-Marie en 2008

Michèle Alliot-Marie a adressé ce message aux électeurs d’Itxassou : « J’ai pu en 2008 aider au financement de l’acquisition d’un immeuble Leku Ona pour une somme de 100 000 euros, en 2010 à la construction d’une crèche pour un montant de 20 000 euros sur les crédits du ministre de l’Intérieur, en 2011 à la réhabilitation d’un mur du bâtiment Athari d’un montant de 46 500 euros sur les crédits du conseil national pour le développement du sport, en 2012 pour la réhabilitation de l’association Istuarrak  d’un montant de 100 000 euros sur les crédits du ministre de l’Intérieur. »

Idem pour les électeurs de la ville de Cambo-les-Bains : « Chez vous à Cambo-les-Bains, j’ai pu en 2008 aider au financement de l’acquisition de bus navette pour la société SIVOM pour une somme de 117 000 euros, l’aménagement des locaux de la mairie pour un montant de 30 000 euros, l’aménagement de la maison de santé et du thermalisme d’un montant de 60 000 euros, l’extension de la crèche d’un montant de 70 000 euros, en 20009 pour les travaux de voirie pour un montant de 100 000 euros et en 2011 rénovation de la piscine municipale pour un montant de 40 000 euros sur les crédits du ministre de l’Intérieur ».

Le ministère de l’intérieur dispose de fonds dédié à « des travaux divers d’intérêt local » qui sont distribués aux députés au titre de la « réserve parlementaire ». Tout est donc légal…

Mais selon la Cour des comptes « aucune information n’a été donnée sur la situation financière particulière des communes de ces départements qui pourraient justifier ce traitement durablement avantageux« .

Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Chacun des ministères possède des fonds d’interventions dont l’utilisation est complètement laissé à la volonté des politiques. En particulier, les subventions aux associations, même si limité par la loi, sont distribué complètement par la seule volonté du Prince … Malheureusement, en France, ces dépenses non contrôlés ne sont pas l’exception mais plutôt la règle. Il en est de même au niveau de l’Elysée, du premier ministre, du parlement, du Sénat, des régions, des département et des mairies. A chaque niveau ses subventions au bon vouloir des élus. Cela est également à rapproché des indemnités automatiques des parlementaires sans justifications et des personnels qu’ils peuvent salarier sans compétence en rapport ni travail réel …

    La France est mal classé dans les classements internationaux de corruption. cela choque les français mais en France, la corruption n’est pas direct mais indirecte. On verse rarement des bakchichs, mais par contre de nombreux avantages se jouent par relations avec les puissants (accès aux HLM, emplois dans les ex-services publics, retraite plus avantageuses, …).

    MAM est de toute façon une pourrie, on le savait déjà … ses relations avec la Tunisie et sa fondation du bénévolat (financé par les ministères et ex-services publics et dirigé en rotation par elle et sa famille) en sont les exemples connus. Il doit bien y avoir d’autres magouilles encore non découvertes …

    Bien entendu, aucune réaction de notre gouvernement irréprochable. Aucune exigence de changer ce système …

  • « J’ai pu aider ».
    Parfait si c’est avec sa cassette personnelle.
    Sinon c’est effectivement de l’achat de voix avec l’argent des contribuables.
    Mais ne font ils pas tous comme cela ?
    Finissons en avec le cumul. Ceux qui votent la loi de la nation n’ont pas à avoir des intérêts locaux.
    On pourrait voir alors un sacré renouvellement des politiques.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Johan Rivalland.

Notre société n’en peut plus. Après plusieurs décennies de surenchère en matière d’interventionnisme, qui se paye par une taxation et un endettement (donc des impôts futurs) de plus en plus colossaux, le peuple réagit.

De manière parfois confuse, mais en réponse à une accumulation de souffrances qui résultent pour une bonne part de l’horreur politique et de la prétention de certaines élites à constamment tenter de régenter la vie des autres. Une impasse, mais aussi un leurre dont on n’a pas fini de mesurer l... Poursuivre la lecture

Anne Hidalgo
5
Sauvegarder cet article

Si l’on se risque à écrire que Paris est devenu un cloaque anxiogène et cradingue, infesté de rats, d’embouteillages, de travaux et de détritus, beaucoup croiront à une caricature. Et pourtant. La réalité n’est pas si éloignée de cette description, à laquelle s’ajoutent une insécurité endémique et une dette abyssale tutoyant les dix milliards d’euros.

Paris est l’une des villes les plus sales d’Europe, d’après The Guardian. Les riverains exaspérés se voient en outre imposer de coûteux réaménagements pris sans concertation, maintenus ma... Poursuivre la lecture

Par Jonathan Frickert.

Sur fond d’accusations d’ingérence turque en vue de la prochaine présidentielle, l’ombre de Recep Tayyip Erdogan a largement plané sur l’actualité de la semaine passée, alors que la Turquie est désormais sous surveillance de l’Union européenne pour ses dérives autoritaires sans pour autant couper les liens commerciaux entre les deux puissances, dix ans après avoir perçu plusieurs milliards d’euros d’aides de préadhésion de la part du contribuable européen.

C’est dans ce contexte sulfureux que l’espace médi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles