Être libéral et voter Rassemblement National, un choix impossible ?

Quelles que soient les raisons que l’on puisse chercher pour le justifier, un vote Rassemblement National pour un libéral n’a aucun sens.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Diagramme de Nolan

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Être libéral et voter Rassemblement National, un choix impossible ?

Publié le 11 juin 2012
- A +

Dans un article publié récemment, un de nos auteurs soutenait que « voter Rassemblement National est une option possible pour un libéral ». Certes, le jugement était relativement nuancé et fondé essentiellement sur des raisons de « pragmatisme politique. [..] Le vote Rassemblement National pour un libéral n’est certainement pas un vote d’adhésion ! »… Toutefois il donnait sept raisons qui, « en tant que libéral, [lui] font préférer Marine Le Pen et son rassemblement à tout autre parti ». Ces raisons périphériques sont pourtant loin d’être suffisantes.

Le programme économique du Rassemblement National, hautement antilibéral

La première chose qui devrait pourtant alerter tout un chacun, est la constance avec laquelle le Front National lui-même se revendique d’un antilibéralisme intégral. Je pourrais aligner des centaines de citations, je n’en sélectionnerais que trois  :

Pour Bertrand Dutheil de La Rochère, Porte-parole de la campagne de Marine Le Pen (communiqué du 15 février 2012), « seule Marine Le Pen rejette l’ultra libéralisme qui ouvre les marchés à tous les vents mauvais de la mondialisation et qui privatise pour le plus grand profit des actionnaires ». Pour Marine Le Pen elle-même (interview par France Soir le 30 mars 2012), le FN ne pourrait faire partie d’un gouvernement d’union des droites que « à condition que la droite tourne définitivement le dos à l’ultra-libéralisme ». Jean-Marie Le Pen n’était pas en reste, avec des envolées similaires sur le thème « être ultralibéral, c’est détruire la nation pour laisser sans défense les travailleurs de notre nation ».

En 2022 encore, la condamnation du libéralisme est telle chez RN qu’il y en a des pages dédiées sur le site du parti d’extrême droite ! 

Pour un printemps social, un slogan Rassemblent National RN ou CGT ?
Pour un printemps social, un slogan Rassemblent National RN ou CGT ?

En 2017, la Fondation Concorde, dans une analyse poussée du programme de Marine Le Pen, concluait : « ce programme est l’hologramme du programme économique de Jean-Luc Mélenchon. En effet, nous estimons à 145 milliards d’euros les dépenses supplémentaires par an, à l’horizon 2022. »

Les évolutions récentes du Rassemblement National vers toujours plus de socialisme sur le plan économique ne font que renforcer l’incompatibilité avec les idées libérales. Comme le notait Hervé Gattegno lors de la présidentielle de 2012, « le programme de Marine Le Pen est beaucoup plus proche des idées de la gauche que de la droite » (entendre proche du socialisme). Et de citer le maintien des 35 heures, la retraite à 60 ans, l’arrêt des suppressions de poste dans la fonction publique, ou encore la nationalisation d’entreprises stratégiques ! Que voir de libéral dans ce programme économique ? Tout en est à l’exact opposé.

Un programme sociétal de RN encore moins libéral

Sur le plan des libertés individuelles, la compatibilité entre libéralisme et FN est tout aussi invisible, avec la promotion d’un modèle qui met au cœur le groupe, le collectif, contre l’individu cher aux libéraux. Là où les libéraux défendent la loi du plus faible selon les mots d’Alain Madelin, avec l’individu au centre de tout, pour le Front National, ce qui compte c’est la nation, la conservation de la société similaire à l’image idéale que l’extrême droite peut en avoir. Exclue la liberté de l’individu ! Inutile de s’étendre sur la liberté de circulation des personnes, ennemie héréditaire du FN qui nous promet des frontières fermées. Mais le FN c’est aussi le parti qui nous explique que, « si on n’arrive pas à limiter le trafic de drogue, c’est parce que l’on ne s’en donne pas les moyens » et qu’il faut « rétablir la peine de mort pour les trafiquants ». C’est le parti qui soutient que « le mariage doit rester l’union entre un homme et une femme », sans oublier une attitude trouble sur la censure sur Internet, prônant la censure de la pornographie sur Internet.

Ainsi, si l’on raisonne avec les termes du diagramme de Nolan, libéraux et FN sont à l’exact opposé.

Société ouverte contre société fermée, libéralisme contre Rassemblement National (RN)

Rien d’étonnant à cette absence complète de compatibilité, car ce sont les philosophies, si tant est qu’on puisse employer le terme pour le FN, qui sont à l’exact opposé l’une de l’autre. Là où le libéralisme s’inscrit pleinement dans la société ouverte telle que décrite par Karl Popper, le Front National (et bien d’autres) s’inscrivent eux pleinement dans la société fermée, pour laquelle l’individu n’existe pas.

Une fois comprise cette incompatibilité de philosophies d’ensemble, on peut voir que les convergences de vues sur certains sujets comme motif de soutien ne résistent pas bien longtemps à l’analyse. Revenons aux principales :

1- Marine Le Pen souhaite rétablir  la souveraineté nationale. Oui le FN rejette l’Europe, comme les libéraux, mais là où ces derniers s’opposent à une nouvelle couche de gouvernement qui impose ses choix aux individus, Marine Le Pen veut, elle, renforcer le pouvoir de l’État français sur ses citoyens !

2- Marine Le Pen a clairement posé la question de la sortie de l’Euro. Là encore, libéraux et nationalistes se rejoignent dans l’opposition mais prônent des constructions différentes. Marine Le Pen veut reprendre le contrôle de la monnaie pour pouvoir endetter la France sans contraintes. Où est le libéralisme ?

Et ainsi de suite… Chaque convergence sur un sujet est au mieux une convergence dans l’opposition à un ennemi commun. Examinez les propositions et les convergences redeviennent divergences !

C’est un fait que les libéraux seuls ne peuvent réussir et doivent réfléchir aux alliances à nouer. Mais certainement pas avec un parti avec lequel ils n’ont strictement rien en commun…

Article publié initialement en 2012 et mis à jour en janvier 2022

Voir les commentaires (113)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (113)
  • D’accord avec tout le texte, à l’exception de dire que les libéraux rejettent l’Europe et l’Euro. C’est drôle, dans un pays que n’a pas de libéraux, dire que les libéraux sont contre l’Europe, alors que le parti libéral européen ELDR est clairement pro-européen. Bien sûr, pour une Europe démocratique, avec une autre structure de gouvernance, mais quand même.

    • ELDR est composé entre autres du MR et du VLD, qui sont pour le maintien en place du système de retraites Pétain-Madoff et du monopole étatique que les systèmes de santé. Avec des libéraux comme ceux-là, qui a besoin de socialistes?

      Amusant comment tu confonds : pas de politiciens abusant frauduleusement de l’étiquette « libéraux » avec « pas de libéraux ». J’espère que tu ne le penses pas vraiment.

      • L’ELDR est composé de dizaines de partis. Mais ça ne change rien, puisque tu dirais le même de tout autre parti.

        Il y a en France des libéraux. Mais ce qu’un libéral sait, au contraire d’un communiste, c’est qu’il n’a pas le monopole de la vérité, ni même de la pureté idéologique, ce qui veut finalement dire qu’un libéral, comme tout opposant à des extrémismes (voir le graphique du texte) sait quand même reconnaître les nuances de l’interprétation de chaque doctrine. Plus encore, un libéral sait très bien qu’une chose c’est l’idéal/les idéaux que chacun a, et autre la réalité, ou il faut se mettre d’accord avec des gens différentes.

        Par ta logique, il y aurait jamais de parti libéral dans aucun coin du monde. Peut-être que ça explique le vide français dans l’espace libéral. Ou peut-être que tu penses qu’il y a un autre parti européen (EPP, S&D, ECR?) plus proche du libéralisme? Mais dans ce cas là, mieux vaut faire une introspection idéologique et voir si en fait tu es libéral.

        • Igor, il existe des partis dans ce monde qui ne défendent pas le système de santé Pétain-Madoff et le monopole d’Etat sur la santé.

          Allez, même le parti socialiste chilien ne défend pas le système Pétain-Madoff.

          Je vois bien ton discours « personne ne détient la vérité ». En même temps, défendre Pétain-Madoff et se dire libéral …

          • Je n’ai aucune idée de quoi tu parles, et franchement, important que ça puisse être, s’est loin – absolument loin – de constituer pour moi LE critère pour dire qui est libéral et qui ne l’est pas.

            • Il ne peut pas y avoir un critère unique inclusif. Mais il y a bien des critères uniques exclusifs.

              Je parle du système de ponzi des retraites, qui est un monopole étatique et obligatoire. Pour toi, pas de problème à défendre ça et être tout de même libéral, je vois.

              Question, sans t’offenser : tu admets qu’il y a un lien entre le libéralisme et un Etat limité, ou bien c’est juste une question de moeurs et d’anticlércalisme, pour toi ?

              Comme tu es chef de LYMEC, c’est important à comprendre.

  • H16 avait fait un article qui montre bien comment Marine Le Pen est la candidate qui a fait la synthèse des programmes étatistes de l’UMP, du PS et même du Front de Gauche, avec une couche nationale en plus! C’est une évidence qu’il n’y a point de libéralisme dans ce gloubiboulga!

    Mais le succès du FN aux urnes doit pousser les libéraux à s’interroger sur leur stratégie électorale. En 2002, j’avais soutenu passionnément Alain Madelin, un des rares homme politique libéraux à carrure nationale, mais cela s’est soldé par seulement 3,91% au premier tour de la présidentielle.

    Certes, nous, libéraux, avons la certitude que seules nos idées pourront sortir la France et l’Europe de leur crises économiques et sociales. Mais comment en convaincre la majorité du pays? Depuis la Bérézina d’Alain Madelin, le libéralisme peine à renaitre en France. Je ne vois que 2 grandes stratégies électorales gagnantes :

    1. S’inspirer de l’anti-islamisme du FN (et du Parti de la liberté de Geert Wilders aux Pays-Bas) pour créer un mouvement libéral économiquement et populaire par son rejet de l’immigration.
    2. Adhérer massivement à l’UMP pour faire évoluer le premier parti d’opposition vers plus de libéralisme.

    Avec la stratégie 1, les médias (de gauche) seront probablement plus enclins à donner la parole à ce parti (pour prouver leur rengaine que droite = raciste). Un autre inconvénient est que le FN occupe déjà la moitié de ce terrain.

    L’avantage de la stratégie 2 est que la France continue sa voie vers un système à 2 grands partis, PS et UMP, un peu comme aux USA. C’est la stratégie ‘Tea Party’ qui consiste à soutenir/présenter des candidats libéraux dans les primaires du grand parti de droite. (L’UMP s’oriente, comme le PS, a plus de démocratie interne).

    • Je ne sais pas pourquoi mes post ont buggés hier.

      @La France Libre : je suis d’accord avec les trois premiers paragraphes. Pas avec les stratégies.

      Pour ma part, j’ai voté FN. mais par contre je suis contre toute forme de stigmatisation qu’elle porte sur la couleur, la religion ou la couleur des cheveux ou le quotient intellectuel !

      Quel que soit notre sentiment propre sur ce qu’est un mec bien, il y en a dans les memes proportions quel que soit le groupe envisagé !

      Donc niet pour moi.

      Par contre il y a beaucoup à dire sur la politique d’immigration de ce pays et des déséquilibres qu’elle a amené. Je vais beaucoup au Quebec en ce moment et franchement là bas l’immigration est massive mais elle n’a jamais créé les déséquilibres observés en France.

      je pense que c’est une question importante. Je pense qu’il faut affirmer des valeurs, je pense qu’il faut faire le procès d’une conception paternaliste et angéliste de cette politique et reconnaitre qu’elle est un échec lamentable. Nous avons déjà deux voire trois générations d’immigrés qui n’arrivent pas à construire une vie ici. Franchement c’est lamentable. On a parqué des masses de gens dans des espaces, ils n’ont pas vraiment d’opportunités d’avenir, développent une contre culture et on leur propose toute sorte d’allocs pour s’acheter une contenance.

      C’est un résultat minable, on gâche des générations, des talents qui ne se découvriront jamais et on désagrège la nation.

  • Il n’est pas très étonnant que les libéraux, agents directs de la domination de l’Empire, se disent contre Marine le Pen, une résistante nationaliste à la Banque et la finance mondialisée. Tout ceci est parfaitement vérifiable, je vous invite à lire « Comprendre l’Empire » d’Alain Soral, tout est dedans.

    • Oui nous sommes du côté obscur de la force, et c’est notre grand maître Dark Vador qui nous dirige en secret. Et nous craignons par dessus Marine Skylepen, qui est la seule à s’élever et résister contre notre domination du monde sans partage.
      Mais nous n’avons aucune crainte: nous écraserons la rébellion afin d’imposer notre rêve de laisser libre le renard dans le poulailler et de rendre les riches toujours plus riches et les pauvres toujours plus pauvres grâce à la finance mondialisée et l’aide des Chinois du FBI à la tête de la CIA manipulée par les petits hommes verts de Roswell.

      Mouhahahaha nous allons vous réduire en esclavage! Vive le côté obscur de la force!

      • Oui mais ça c’est implicite quand on parle de « finance mondialisée ». Voyons!

        • Je vois que vous aimez les poncifs abrutis. Ce que je dis est, encore une fois, vérifiable, lisez Alain Soral, Eustace Mullins, Anthony Cyril Sutton, entre autres. Je ne dis pas que vous souhaitez le meurtre d’enfants ou quoi que ce soit, juste que vous êtes les idiots utiles d’un système que vous ne comprenez pas. Nos élites ploutocratiques, en revanche, n’auront aucun problème à déclencher une nouvelle guerre mondiale pour garantir leur position confortable dans la société. Cela s’est déjà produit par ailleurs, (On peut penser à l’affaire Merah pour parler de ce qui est récent) quand on fait un travail d’historien sérieux sur la Seconde Guerre Mondiale, bien loin des analyses manichéennes et faciles que l’histoire officielle, écrite par les vainqueurs bien sûr, inculque aux enfants dès leur plus jeune âge.

        • @Le Sauralien

          Il est vrai que pour les nationaux-socialistes, les libéraux ont toujours été vu ainsi…

        • « Militant du Parti communiste dans les années 1990, il devient en novembre 2007 membre du comité central du Front national, jusqu’à son départ de ce parti en 2009. Il préside depuis 2007 Égalité et réconciliation, association « nationaliste de gauche3 » dont il est le fondateur, »

          Alain Soral est vraiment une référence.

    • Vous parlez de « domination » mais la plupart des liberaux sont jusgtement contre toute coercition sur le marche monetaire (sauf en cas de fraude).

      A l’heure actuelle, concurrencer l’euro (a l’epoque du franc c’etait pareil) avec une monnaie concurrente privee (ou pubique d’un autre Etat) sur le territoire de la zone euro, ca coute 75 000EUR d’amende et 5 ans de prison. Come vous etes contre la liberalisation du marche monetaire (Ce marhe n’est pas libre a l’heure actuelle) et pour le monopole monetaire de l’Etat en Francais en France, vous etes donc forcement pour le fait de punir des gens qui ne commettent pour autre crime que de proposer un service monetaire.

      Et c’est nous qui voulons dominer? Non mais je reve: VOus etes du cote de ceux qui veulent utiliser la violence pour garantir un monopole, mais c’est nous qui voulons dominer…

      Expliquez moi ce paradoxe s’il vous plait brillant Sauralien qui nous traite d’idiots utiles… Est ce qu’on vient vous insulter sur Egalite et reconciliation nous?

  • Matteo, c’est surtout le qualificatif facile de « complotiste » qui me dérange. 😉

    • Parce qu’il vous décrit trop bien ? Nous, ne sommes ni idiots ni utiles au système (alors que le FN est les deux)

  • article partial !

    et ça manque de « hauteur »

    un Etat fort n’est pas un Etat pléthorique qui s’occupe de tout. Un Etat fort , uniquement centré sur ses domaines régaliens, justice-police-armée-diplomatie, et avec les moyens correspondants, n’est pas un Etat socialiste.

    La mondialisation sauvage qui détruit des millions d’emplois en Europe, qui l’a décidée ??

    l’immigration invasion qui ravage l’Europe , qui l’a décidée ??

    n’est-ce pas notre oligarchie qui considère que le recours au SOCIALISME est essentiel pour contrôler la société !!

    • Où le FN s’est-il exprimé en faveur d’un Etat réduit aux fonctions régaliennes ? Merci de nous donner un lien.

      Sur la mondialisation cause du chômage, vous n’avez pas raison : http://www.contrepoints.org/2012/06/11/86600-les-grands-mythes-economiques-5-la-mondialisation-cree-du-chomage

      En quoi l’immigration « ravage »-t-elle l’Europe ? C’est quoi cette affirmation ?

    • « La mondialisation sauvage qui détruit des millions d’emplois en Europe »

      Ah tiens, un bon vieux poncif sans aucun fondement…

      • Il faut être aujourd’hui véritablement aveugle pour nier les conséquences désastreuses de la mondialisation sur l’économie et la culture des pays. Encore une fois cette idée de citoyen du monde, avec le métissage sous-entendu, il faut regarder quels individus la promeuvent. 🙂

        • Faut vraiment être un inculte incapable de se renseigner par lui-même pour répéter bêtement les stupidités répétées en boucle dans les médias et les politiciens Mélancon, Le Pen et compagnie.

          Apprenez les bases du fonctionnement de l’économie et revenez ensuite.

        • Une fois de plus, vous voulez faire du protectionnisme c’est a dire mettre en taule ceux qui importent des choses que d’autres gens sont disposes a acheter. Vous voulez empecher des travailleurs qui n’ont deja pas grand chose dans d’autres pays de commercer avec les riches de l’ouest et du nord, une fois de plus, sous peine d’intervention policiere. Et apres vous nous dites que c’est notre politique iqu est desastreuse. VOus voulez moraliser le commerce mondial en introduisant de la menace policiere et militaire ou il n’y en a pas a priori, et vous parlez de desastre. C’est sur qu’en menacant des gens non violent de prison, on va ameliorer les choses…

        • C’est vrai qu’un solde de délocalisation positive, c’est une horreur. Pouvoir obtenir des bien moins cher, permettant à nos entrepreneurs d’avoir encore des moyens de production et de la demande malgré une imposition élevée, c’est scandaleux.
          C’est vrai que pouvoir augmenter son marché, ça n’apporte que pauvreté.
          C’est vrai que les 2% d’importations chinoises font plus de dégâts que les 49% d’impôts.

    • Ben ça tombe bien, avec Marine, du socialisme, c’est comme la purée de la cantine, y’en aura pour tout le monde, deux fois.

      • En apparence oui. Je suis pas certain sur le fond. Je ressens le discours de Marine comme le retour à des fondamentaux qui sont ceux de la 5ième République.

        Si l’on enlève la tarte à la crème médiatique des attaques contre le « néo libéralisme » -tellement néo que je ne me sens pas concerné !- je ressens le corps des propositions comme un retour aux fondamentaux de la 5ième République.

        Le gros de son discours est de défaire ce qui a été fait :

        – Moins de décentralisation :

        Là je suis d’accord, la déconcentration administrative française n’a jamais marché, il faut une régionalisation du pouvoir avec transfert du pouvoir exécutif, législatif et judiciaire sur un modèle fédéral. Bon ce n’est pas ce qu’elle propose mais cette gabégie franco française est un modèle de corruption et de gaspillage complètement inefficace.

        – Moins d’Europe et plus d’Euro :

        Là je suis d’accord. Je suis démocrate et l’Euro est pour moi de ce point de vue un motif de rejet profond la corruption profonde de nos démocratie que ce système impose m’est difficilement supportable et pour ma part je rejette sa loi que je considère comme illégitime. En tant qu’homme libre, je refuse tellement sa loi que je pars d’ici. Je l’aurais fait il y a dix ans mais ma situation familiale m’en a empêché. Je le vis comme une libération.

        L’Euro pour moi est une monnaie qui ne repose pas sur l’économie Libre. C’est un instrument de pouvoir aux mains des étatistes de tous poils qui ont noyauté nos pays et l’Europe

        On voit aujourd’hui combien nous coûte cette monnaie et le délire de puissance de nos pseudo élites.

        – L’immigration :

        C’est le seul point de désaccord sur le fond. Si le racisme a été présent au Front National, je pense qu’il a toujours été extrêmement minoritaire. Le problème historique du FN avec les arabes est profondément lié à la guerre d’Algérie. Et je sais de quoi je parle, je sors d’une famille pied noir…

        Avant que ce Parti ne trouve un second souffle grâce au soutien massif des bastions communistes du Nord, ses racines fortes sont dans le Sud Est grâce à la présence massive de rapatriés d’Algérie. Pendant longtemps le Front National a été le seul espace de liberté pour les miens pour exprimer leur vécu sur la question.

        Le rejet pied noir des arabes tient du traumatisme lié à l’arrachement et au massacre que nous avons subi de la part de ceux que l’on considérait de notre propre famille. Parler de racisme avec une population dont nous partageons souvent la race, les valeurs et une partie de la culture est une imbécillité !

        C’est la peur de voir rentrer en masse un frère qui nous a trahi qui a servi de levier au Front National sur la question. Même si Marine semble évoluer. Cette problématique a vécu, elle est l’avatar d’une période qui est révolue, même si le 11 Septembre 2001 l’a remise au goût du jour alors même que nous commencions à nous en détourner.

        Bref, je ne pense pas que c’est rendre justice au Front National que de l’appréhender en termes de « est il libéral ou non ». Le Front National prend en compte les problèmes mais propose de retourner à un temps où l’on n’avait pas ces problèmes.

        Pour ma part je vois le Front National comme un parti qui comme nous constate un dérèglement et propose de le régler en retournant vers une époque où les choses marchaient. Je pense que ce n’est pas possible et qu’il manque à ce parti une vision politique sérieuse et en phase avec son époque. Il n’offre qu’une vision de ce qui fut et qui est logique dans une 5ième République qui à mon avis ne peut pas être gérée autrement que comme ils le proposent.

        Je pense qu’il s’agit de gens qui aspirent sincèrement à un changement profond et que c’est une chose que nous partageons avec eux. A défaut de construire cette opposition sur une nouvelle vision ils cherchent dans le passé des solutions qui ont marché. Dans certains cas c’est possible dans d’autres non. C’est ce retour en arrière qui me choque en tant que libéral et entrepreneur. Mais pour moi, ces gens font parti de la même équipe aujourd’hui, nous voulons ce changement et nous sommes engagés pour cela, contrairement au PS et à l’UMP.

        Un dernier mot sur le « nationalisme » du Front National. J’ai un peu du mal à comprendre en quoi cela serait contraire au libéralisme ? Les Etats Unis se sont construits dans une conscience libérale. On ne peut pas trouver plus nationaliste et patriote que ce pays. En quoi est-ce mal que d’aimer sa nation et de vouloir qu’elle gagne ? C’est quand même mieux que la déprime globale et la perte de repères affligeante que nous connaissons, non ?

        • Bravo pour votre réaction ! Seule membre du Rassemblement Bleu Marine ( via le SIEL ) a avoir clairement revendiqué mon attachement au libéralisme ( le vrai , pas l’ultra libéralisme mondialiste capitaliste et libertaire ) devant Marine lors du congrès fondateur du SIEL le 24 Mars 2012 j’ai emporté la conviction des auditeurs sur la compatibite entre national et libéral . Candidate DL ( Madelin) aux législatives de 2002 je suis « tombée  » dans l’UMP qui a avalé DLC et ai attendu en vain pendant 8 ans la création d’un courant liberal a l’UMP . Je l’ai quittee en 2010 quand Sarko l’americain a introduit a l’école la désastreuse theorie du genre née du cerveau haineux vos a vis de l’homme des lesbiennes des campus américains ( Judith Butler ) . J’ai rejoint Marine et suis tres heureuse de son libéralisme  » naturel » . Opposée au permis a points terroriste , a l’interdiction de fumer et surtout seule a défendre aujourd’hui la vraie et seule liberte : celle de penser ! J’étais européenne quand l’Europe etait celle de Schumann , chrétienne et réspectueuse des particularismes locaux . Je ne le suis plus aujourd’hui ou règne a la fois l’uniformité socialiste et l’américanisme aveugle . Je me sens un peu seule au RBM Sur ce creneau liberal . Venez me rejoindre !!

          • Le FN n’est clairement pas liberal. Est-il aussi socialiste que l’UMP ou le PS, c’est difficile à dire, car il n’exerce aucun pouvoir.
            En tout cas certaines declarations le montrent :
            – soutien a l’exception culturelle francaise en accord avec PS UMP et FDG !!!
            – soutien sans faille aux services publics.
            – soutien aux subventions agricoles
            – etat stratege (est-ce que cela revient à privilégier certains secteurs ?)
            – le dirigisme sur des questions de société (laicité, marriage, drogue, etc…), sauf la suppression du permis à points.
            Pour le reste, sont tres peu evoqués :
            – le poids de l’etat dans la degradation de l’economie (tout est mis sur le dos de la mondialisation)
            – le recentrage de l’état sur ses fonctions régaliennes
            – le mille-feuille des compétences de l’etat et des collectivité locales et publiques, les milliers d’agences et de commissions inutiles
            – le bienfait de l’entreprenariat sur l’economie

  • Ce qui est dit dans l’article est globalement juste, le programme socio-éco du FN est globlament à rejeter, à part deux ou trois points.

    Simplement, il passe complètement à coté de l’enjeu majeur de notre époque, à savoir la survie de la civilisation occidentale. Ce qui nous menace c’est la tiers-mondisation et l’islamisation, et une fois que ces processus seront arrivés à un point critique, il n’y aura plus de retour en arrière possible.

    Une mauvaise politique économique, ça se corrige ; un remplacement de peuple, non, ou alors dans des circonstances catastrophiques.

    C’est pour cela qu’il est cohérent pour un libéral de voter FN : malgré ses tares, c’est le seul mouvement qui veut arrêter l’immigration et préserver notre civilisation, sans lequel le libéralisme est impossible.

    Mieux vaut le FN plutôt que la Chariah.

    • I’ll have what he’s having.

      • Va falloir soutenir Duflot alors 😀

      • Selon un sondage, 44% des musulmans britanniques souhaitent l’instauration de la Charia en Grande Bretagne. Je rappelle qu’en France, des islamistes tuent des enfants et brulent des rédaction de journaux. A Bruxelles, ville à 33 % musulmanes, des islamistes provoquent la police et déclenchent des émeutes.

        Il vous faudra quoi pour commencer à admettre qu’il y a un souci ?

        •  » Je rappelle qu’en France, des islamistes tuent des enfants »

          Non non ce sont les juifs qui sont habituellement accusés de tuer rituellement des enfants.
          Menfin juifs, arabes tout ca c’est des étrangers, du point de vue du FN.

    • C’est une des raisons principales qui me poussent à défendre le FN. Comment peut-on espérer voir le libéralisme s’imposer en France si on ne souhaite pas défendre la civilisation qui l’a vu naître? A être trop tolérants et à réfuser le combat intellectuel certains libéraux permettront l’arrivée en Occident de personnes et d’idéologies destructrices pour nos racines et valeurs.

      • C’est la faiblesse de l’article. Le programme du FN n’est pas libéral (et pas si différent de celui de Mélenchon même). Si le FN fait de bons scores, c’est bien sur la question de l’immigration (que l’article n’évoque pas). Les politiques actuelles conduisent effectivement des problèmes en terme de populations hostiles à notre état de droit et nos libertés.

        Je pense qu’un libéralisme pragmatique peut apporter des solutions qui peuvent séduire l’électorat du FN:
        – la suppression de toutes aides sociales (famille, chomage, RSA) et la CMU (couverture médicale universelle) de l’Etat arrêtera d’attirer les étrangers qui refusent de s’intégrer par le travail,

        – un Etat régalien fort, car recentré sur la justice et la défense nationale, mettra en oeuvre une politique de tolérance zéro aux infractions.
        – Le rétablissement de l’expulsion des malfaiteurs étrangers me semble aussi une mesure de bon sens. C’est le principe de propriété: chez moi (en France), tu te plies à mes règles, sinon tu dégages.

        Le courant libéral est bien petit en France. Essayons de le faire grandir en montrant comment nos solutions peuvent répondre aux attentes du plus grand nombre de Français.

        • « en terme de populations hostiles à notre état de droit et nos libertés. »

          hostiles à nos libertés ? C’est surtout l’état qui est hostile à nos libertés…

        • enfin une solution pragmatique et intelligente pour régler le problème de l’immigration clandestine attirée par notre Etat providence

          NB : la commission européenne et les élites européennes pensent que l’immigration est indispensable pour financer nos retraites. C’est faux ! La solution est de mettre en place un système de retraite par capitalisation

          • Aucune immigration n’est clandéstine en soi, les frontières nationales sont encore ce qu’il y a de plus étatisant et de plus antil ibéral

  • Cela fait 20 années que je m’intéresse au libéralisme et aux libéraux, et depuis 20 ans, tous les ans, nous les libéraux sommes obligés de rappeler que nous ne sommes pas de gros racistes-étatistes-socialistes-constructivistes-ennemis-de-la-liberté comme le Front National.

  • D’accord avec la première partie de l’article, mais la seconde me choque. Il me semble que l’auteur récupère insidieusement « les libéraux » pour trouver un soutien indu à ses propres opinions.

    Je voudrais bien savoir d’où vient que les libéraux (qui sont-ils déjà ?) rejettent l’Europe et l’Euro ?

    Le libéralisme souffre du fait qu’on lui fait dire n’importe quoi, que les libéraux eux-mêmes ne s’y mettent pas !

    • Disons qu’il y a débat chez les libéraux mais que le scepticisme envers CETTE Europe-là semble majoritaire chez les libéraux.

  • Pourquoi certains veulent encore sauver un pays comme la France? Il n’y a plus rien à sauver. On ne peut pas sauver avec un NDA ou une MLP ou encore même avec le candidat libéral le plus parfait un pays qui est enlisé dans la vie à crédit, l’assistanat, les nombreuses taxes et impôts, qui a peur de tout ce qui lui est extérieur, qui est incapable de se remettre en question mais préfère faire preuve d’arrogance en critiquant le voisin qui fait différemment, qui critique le capitalisme et le libéralisme en manifestant avec le dernier iPhone à la mode, qui critique les privilèges mais qui tient à conserver ceux acquis par sa fonction…. Il n’y a rien à faire. Si ce n’est une chose. Attendre que la crise balaye tout cela en créant une onde de choc qui changera considérablement la vie des Français et qui déstabilisera tous les réflexes de ce bon petit peuple. C’est à ce moment là qu’il faudra proposer une alternative libérale. Sachant qu’il y aura aussi d’autres systèmes de pensée qui se proposeront pour reprendre le pouvoir . Mais pour le moment, essayer de sauver les meubles n’est que dépenser de l’énergie pour un pays qui n’en vaut pas la peine.

  • C’est quoi un extrême ? L’extrémisme, c’est quoi ?

    L’utilisation de la violence pour imposer ses idées ? Ce n’est pas le cas des libertariens.

    Avoir des idées différentes ? Être fidèle à ses principes ? Ces questions portent leur réponse.

    Alors, c’est quoi être extrémiste ?

  • Une fois de plus l’impasse est faite sur l’islamisation, qui pose au libéral des problèmes de fond pour deux raisons:
    1 – La propriété dans le contexte d’un changenemt radical des us et coutumes;
    2 – La compatibilité entre islam et liberté individuelle – qui reste à prouver (litote).

    Plus généralement, le libéralisme n’est PAS un individualisme fanatique. Le choix de la liberté individuelle est un choix COLLECTIF.

    L’auteur voit un déni de libéralisme dès qu’il est tenu compte d’un groupe culturel: C’est lui l’extrémiste.

    Je suis effaré de voir le libéralisme employé au service du déni des faits: Ce n’est pas une idéologie !!!

    Enfin, sur la prééminence de l’État, il y a dans le programme du FN un changement qui change complètement la donne: La démocrarie directe.

    • « Une fois de plus l’impasse est faite sur l’islamisation, »
      Donc vous n’êtes pas libéral, la pensée libérale considère que les conflits se règlent au niveau individuel, il y aura des conflits entre un islamiste et un libéral bien entendu, mais la solution du conflit est interpersonnel.
      La solution FN c’est une solution étatique à un problème étatique dans une vision étatique de l’immigration.

    • N’importe quoi : où voyez-vous un tel phénomène, comment 50 millions de personnes en France vont-elles être remplacées? Vous êtes fou, comme tous les racistes qui se disent libéraux : vous plaquez votre folie, vos fantasmes, sur la réalité et tentez ainsi de diffuser vos idées farfelues de racistes.

      Les groupes culturels, le libéralisme s’en fout complétement, je vous rappelle que le libéralisme régie les rapports entre l’Etat et un individu. Individu inséré dans des structures sociales, certes, comme la famille, la communauté locale, etc. Mais rien sur la Kultur comme vous dites.

      Enfin, concernant le programme du FN : vouloir proposer la démocratie directe, c’est vouloir déployer la crétinerie à l’échelle de tout un pays. Actuellement, il n’y a « que » 400 ou 500 000 politiciens en France, nous limitons de ce fait les dégâts. Le jour où la démocratie directe existera, et où il y aura 45 millions de politiciens en France, on pourra dire que le pays est en phase terminale.

      • « Les groupes culturels, le libéralisme s’en fout complétement, »

        Non. Le libertarianisme ou l’anarcho-libéralisme, peut-être, mais pas « Le libéralisme ».

        Sur le remplacement, il est déjà bien entamé, les chiffres sont là, la réalité est là, la tendance est là, mais y en a encore qui crient aux fantasmes.

  • Non, tous les libéraux ne sont pas contre l’euro, tous les libéraux ne sont pas anti-européens !

  • gillibreplied:
    3 hours ago

    « Une fois de plus l’impasse est faite sur l’islamisation, »
    Donc vous n’êtes pas libéral, la pensée libérale considère que les conflits se règlent au niveau individuel, il y aura des conflits entre un islamiste et un libéral bien entendu, mais la solution du conflit est interpersonnel.
    La solution FN c’est une solution étatique à un problème étatique dans une vision étatique de l’immigration. »

    Gillib,votre point de vue n’est pas libéral, il est libertarien ou anarcho-individualiste.

    Arrêtez de vous prétendre gardien du temple du libéralisme, vous ne représentez qu’une frange extrémiste et insignifiante du libéralisme. « La pensée libérale dit que… ». NON. la « pensée libertarienne » peut-être, mais ne vous appropriez pas la pensée libérale classique.

    • « C’est pour cela qu’il est cohérent pour un libéral de voter FN : malgré ses tares, c’est le seul mouvement qui veut arrêter l’immigration et préserver notre civilisation, sans lequel le libéralisme est impossible. »
      – tous les libéraux sont pour la libre circulation des biens et des personnes.
      -Je ne suis pas gardien du temple, le FN n’est pas libéral, c’est une évidence.
      -Je répete, le FN a une vision constructiviste de la société, la bonne politique d’immigration ( et les bons immigrés ).

      Ps: et en plus je ne suis pas libertarien 🙂

      • « – tous les libéraux sont pour la libre circulation des biens et des personnes. »

        la libre circulation des biens et des personnes, c’est une chose. L’immigration libre et l’octroi de la nationalite et des droits politiques aux immigrés en est une autre.

        je peux te faire une liste énorme de libéraux qui ne sont pas favorables à l’immigration libre, en tout cas qui sont favorables à diverses régulations/restrictions étatiques.

        Donc non, libéralisme != immigration libre sans conditions.

        • Exact

          Libre circulation ne signifie pas immigration subie.

          Si je suis libéral ou libertarien (comme vous voulez), c’est surtout pour défendre la liberté contractuelle, pour toutes les personnes physiques ou morales (y compris l’état).

          • en quoi la relation d’un individu avec l’état relève t’elle d’un contrat volontaire et consentant, si ce n’est dans la tete de certains penseurs du contrat social ?

        • Le Nationalité est antithétique avec le libéralisme. Vouloir se proteger contre l’immigration c’est renier la liberté fondamental de l’immigrant a choisir sa vie, son lieu de vie et son mode de vie . Le seul droit que t’a c’est empécher que quelqun vole tes bien ou penetre ta propriété. Si un étranger vient voler ton job parcequ’il travail mieux que toi et a moindre prix c’est a toi de te remettre en cause pas a lui.

          • « Le Nationalité est antithétique avec le libéralisme. Vouloir se proteger contre l’immigration c’est renier la liberté fondamental de l’immigrant a choisir sa vie, son lieu de vie et son mode de vie. »

            Trop dogmatique. Pilote automatique.

            • C’est dogmatique parceque j’ai un peu l’impression que les gens qui se prétendent libéral, ne se prétendent libéral seulement quand ca concerne leurs pays. C’est facile de demander la liberté des biens et des personnes quand c’est pour faire du business pseudo garanti libéral par l’état avec les USA (pacte transatlantique). Par contre quand il s’agit d’integrer les immigré issus du tiers monde pour qu’il puissent librement proposer leurs mains d’oeuvre, la tous le monde gueule et appelle a la protection des interet de la france. c’est une grande hypocrisie

  • libéral… dans quel sens ? celui d’Adam Smith ou celui de Milton Friedman ? Si vous voulez dire qu’on ne peut pas être friedmanien et voter FN, oui. Mais, pour moi, être friedmanien, ce n’est pas être libéral, c’est être pour le capitalisme, pas pour le libéralisme. D’ailleurs le libéralisme est historiquement « de gauche », pas de droite !

  • Oui mais comment on fait quand on est libéral, pro-européen et pro-euro ? Il manque une case à votre raisonnement je crois.

    Parce qu’un bon libéralisme a besoin de bases solides, et durables. Qu’on les fixe en euro et selon les règles de Notre Belle Commission Européenne, pourquoi pas, ce qui compte c’est qu’elles tiennent. Aujourd’hui, il existe un semi-fédéralisme, pourquoi pas, allons jusqu’au bout ! L’état à l’échelle européenne ser

  • Petite citation de Marine Le Pen :

    « Les grands principes du Front National ont toujours été les mêmes. Rétablir l’autorité de l’État ou rétablir la souveraineté nationale, et assurer la pérennité de la civilisation, voilà les grands principes qui sont les nôtres. »

    « Rétablir l’autorité de l’État »

  • Je maintiens que le FN est un parti libéral-Nationaliste. Le libéralisme international leur est insupportable certes, mais ils ne sont pas gênés par le rapport de force patronat/employés en faveur du patronat. Le premier exemple étant leur position sur l’immigration; les patrons s’en serviraient pour faire pression sur les salaires, et eux préfèrent s’attaquer à l’immigration plutôt qu’au patronat, ils sont pour la retraite à 62 ans, l’augmentation du smic est financée par une taxe sur les travailleurs et non le capital. Donc oui le FN est un parti libéral circonscrit aux frontières de sa nation.

  • Cet anti-ibéralisme n’est pas surprenant. La thématique de l’extrême droite, qui fait référence à Maurras ou Barrès notamment, demeure profondément anti-capitaliste. Elle prône en général le retour au corporatisme. Durant la première moitié du XXème siècle, nombre de leaders d’extrême droite commencèrent leur carrière au… parti socialiste……

  • On peut être libéral sans être mondialiste: préserver la liberté d’entreprendre oui, mais sans pour autant détruire nos frontières et instaurer le village (commercial) mondial dans lequel la France perdra toute identité.
    En clair, libéralisme ne veut pas dire mondialisme ni ultra-libéralisme!
    Au contraire, l’esprit d’entreprise se conçoit dans l’éco-système de chaque civilisation et non dans la jungle du mondialisme sauvage. Le protectionisme est ainsi la solution prônée par le FN et elle est parfaitement sensée, n’ayanty rien de « socialiste » ni de collectiviste.
    Alors OUI, on peut être libéral et voter FN.
    Et de plus en plus…
    A contrario, l’ultra-libéralisme sans frontières est un allié de l’immigration et de la dillution des peuples; par conséquent un ultra-libéral ne sera jamais un adversaire crédible de l’immigration. Donc il semble bien que cet article soit bien mal ficelé en définitive…
    Bravo à Marine Le Pen pour son juste combat.

    • Le libéralisme est le respect de l’individu, et aucune idée raciste peut être compatible.

      D’un point de vue économique, que vous souhaitiez commercer avec des gens qui vous ressemblent, c’est votre choix. Mais il n’y a pas de place pour le protectionnisme.

      Chaque fois que quelqu’un pourra produire moins cher, c’est vous qui pourrez proposer vos propres prestation pour moins cher également, et c’est comme ça que vous créerez de la croissance.

      Donc NON, on ne peut pas être libéral et voter FN.

  • Effectivement, le « Plus d’Etat » n’est pas franchement libéral, ni une bonne solutions aux problèmes de la France. Un programme monarchiste (anarchie+1), lui, serait libéral-compatible…
    http://www.allianceroyale.fr/nos-propositions

  • cet article pourrait etre fait avec le FN, l’UMP, l’UDI etc etc … il n’y a pas un atome de libéralisme dans les partis francais … normal ils sont composés de gens qui n’ont jamais produit le moindre euro de richesse par leur travail

  • Bonne question et pertinente analyse, du reste, entre le programme FN et celui du front de gauche il doit y avoir la lame d’un couteau.

    Une fois posé ce constat d’évidence à propos du FN, il reste les autres partis, PS, UMP, ils ont quoi de libéral ceux-la ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Lors de l'European Liberty Forum à Varsovie, la rédaction de Contrepoints a pu rencontrer des personnalités importantes du mouvement libéral tel que Brad Lips.

Brad Lips est le directeur général d'Atlas Network, qui augmente les opportunités et la prospérité en renforçant un réseau mondial d'organisations indépendantes de la société civile qui promeuvent la liberté individuelle. Il est membre du conseil d'administration de l'American Friends of the Institute of Economic Affairs et de l'Institute of Economic Studies-Europe. En tant que ... Poursuivre la lecture

J’ai eu l’occasion d’aller à l’European Liberty forum, dirigé par l’Atlas Network, qui a eu lieu la semaine dernière à Varsovie. Ce congrès a réuni de nombreux think tanks libéraux et prolibertés européens et nord-américains.

Ce forum a montré un point : le libéralisme n’est pas mort en Europe, il est bien vivant et bien actif. Malgré la guerre dans le pays voisin, la détermination des organisations défendant la liberté était bien présente.

En cela, l’European liberty forum a été une expérience rafraîchissante et très inspirante... Poursuivre la lecture

Par Samuele Murtinu. Un article de l'IREF Europe

Le « néolibéralisme », c’est-à-dire la version du capitalisme démocratique moderne qui met en scène des marchés et des échanges guidés par de puissantes institutions publiques mondiales, ne doit pas être confondu avec la vision libérale classique de la société libre formulée par Adam Smith, John Stuart Mill, Lord Acton ou F. A. Hayek. De nombreux problèmes associés au néolibéralisme sont en fait le résultat d’une intervention trop lourde de l’État, de la recherche de rentes et d’autres f... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles