Nous sommes à la veille d’une panique magistrale

Je partage rarement les recherches internes de Gavekal mais il me semble que nous sommes face à une des pires paniques financières.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 219 panique

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Nous sommes à la veille d’une panique magistrale

Publié le 4 juin 2012
- A +

Il n’est pas dans mon habitude de partager le fruit des recherches internes de Gavekal. Cependant, il me semble que nous sommes aujourd’hui face à une des pires paniques financières de l’Histoire. Ainsi, et comme nous avons tissés des liens, voilà ce que je pense des positions à prendre pour ceux que cela intéresse.

Par Charles Gave.

Chers amis Lecteurs,

Il n’est pas dans mon habitude de partager le fruit des recherches internes de Gavekal. Cependant, il me semble que nous sommes aujourd’hui face à une des pires paniques financières de l’Histoire. Ainsi, et comme nous avons tissé des liens, voilà ce que je pense des positions à prendre pour ceux que cela intéresse.

Ratio BAA to Government Bond Yields

Derrière cette panique, on trouve, la fin de l’Euro et la politique monétaire désastreuse des États-Unis ainsi que la résultante des capitaux fermés de la Chine. Nous sommes dans la dernière travée avant la panique totale.

De là, l’étape d’après devrait être :

1/ La chute des prix du pétrole et des matières premières (énorme levier sur ces deux axes).

2/ C’est également le moment pour acheter des obligations de sociétés corporate comme ce fut le cas après la grande dépression, après Pearl Harbor, après Lehman sur la base de la valeur réelle.

3/ Des actions également, qui est le seul scénario apportant de la valeur si et seulement si nous n’entrons pas dans une dissolution complète du monde financier tel que nous le connaissons.

4/ Des achats de Dollars US (bien répété par tous normalement).

5/ Quiconque conserverait des obligations d’États depuis les trois dernières années ne devrait pas s’attendre à le moindre rémunération et ce pour les années à venir.

Je crois sincèrement, de toute mon expérience, que nous sommes à la veille d’une panique magistrale.


Sur le web

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Les autorités monétaires en Europe ont abandonné le plafond des 2 % d’inflation en novembre de l’année dernière, juste avant la plus forte envolée de l’inflation en 25 ans.

Elle atteint aujourd'hui 10,6 % pour la zone euro.

 

La force du dollar fait partie du problème

L’euro perd pied face au dollar comme le yen ou la livre sterling.

L’euro baisse de 8 % contre le dollar (un rebond en cours depuis octobre limite la perte). Depuis le 1er janvier 2021, il perd 15 % par rapport au dollar.

L’euro remonte un... Poursuivre la lecture

Pour les uns l’euro serait la cause de tous nos maux économiques : hausse des prix, chômage, désindustrialisation, etc.

Pour les autres, l’euro est une bénédiction, un des socles sur lequel sera construite une Europe fédérale rayonnante des droits de l’Homme, puissante et paisible à laquelle tout individu cultivé et évolué doit aspirer.

Pratiquement, l’euro est à terme condamné.

Concrètement, il a simplifié la vie de ceux qui exportaient et circulaient en Europe, c’est indéniable. Plus de comptes en devises, de frais de c... Poursuivre la lecture

Selon certains, le Mexique n’a pas fait assez pour relancer son économie après le covid. Le pays n’a pas touché au déficit, à l’inverse de la plupart des autres pays. Son économie rebondit au même rythme que la France, et sa monnaie résiste face au dollar.

Je parlais à un autre Américain que j’avais rencontré à l’église à Paris...

Les compagnies pétrolières, dit-il, ont tout intérêt à nier le réchauffement… mais les chercheurs n’ont pas d’incitation à prouver le réchauffement.

Je réponds que les renouvelables et l’écologi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles