Nous sommes à la veille d’une panique magistrale

Je partage rarement les recherches internes de Gavekal mais il me semble que nous sommes face à une des pires paniques financières.
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 219 panique

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous sommes à la veille d’une panique magistrale

Publié le 4 juin 2012
- A +

Il n’est pas dans mon habitude de partager le fruit des recherches internes de Gavekal. Cependant, il me semble que nous sommes aujourd’hui face à une des pires paniques financières de l’Histoire. Ainsi, et comme nous avons tissés des liens, voilà ce que je pense des positions à prendre pour ceux que cela intéresse.

Par Charles Gave.

Chers amis Lecteurs,

Il n’est pas dans mon habitude de partager le fruit des recherches internes de Gavekal. Cependant, il me semble que nous sommes aujourd’hui face à une des pires paniques financières de l’Histoire. Ainsi, et comme nous avons tissé des liens, voilà ce que je pense des positions à prendre pour ceux que cela intéresse.

Ratio BAA to Government Bond Yields

Derrière cette panique, on trouve, la fin de l’Euro et la politique monétaire désastreuse des États-Unis ainsi que la résultante des capitaux fermés de la Chine. Nous sommes dans la dernière travée avant la panique totale.

De là, l’étape d’après devrait être :

1/ La chute des prix du pétrole et des matières premières (énorme levier sur ces deux axes).

2/ C’est également le moment pour acheter des obligations de sociétés corporate comme ce fut le cas après la grande dépression, après Pearl Harbor, après Lehman sur la base de la valeur réelle.

3/ Des actions également, qui est le seul scénario apportant de la valeur si et seulement si nous n’entrons pas dans une dissolution complète du monde financier tel que nous le connaissons.

4/ Des achats de Dollars US (bien répété par tous normalement).

5/ Quiconque conserverait des obligations d’États depuis les trois dernières années ne devrait pas s’attendre à le moindre rémunération et ce pour les années à venir.

Je crois sincèrement, de toute mon expérience, que nous sommes à la veille d’une panique magistrale.


Sur le web

Voir les commentaires (47)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (47)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« La Commission européenne envisage un nouvel emprunt pour reconstruire l'Ukraine, dévastée par bientôt trois mois de guerre. » indique TF1 info qui précise « une éventuelle levée de fonds suscite toutefois des réticences dans les pays du nord de l'Union. »

Après 750 milliards d'euros de dette commune émise pour le plan européen de relance post-covid, Bruxelles se sent pousser des ailes et propose maintenant d’aider à la reconstruction de l’Ukraine.

Signalons à tout hasard à Bruxelles que l’Ukraine est encore en démolition, aucu... Poursuivre la lecture

À cause de l'inertie de la Banque centrale, sur un an, l'euro a chuté de 14 % par rapport au dollar.

Mais pas d’inquiétude, explique un article chez Bloomberg. Cela touche toutes les monnaies, pas seulement la nôtre.

La livre sterling est aussi en baisse de plus de 10 %, et le yen, la pire des grandes devises, a chuté de près de 15 % sur un an, par rapport au dollar.

L’auteur, Marcus Ashworth, précise que « c’est un problème collectif. Et la résolution du problème sera collective également… »

Par ailleurs, Capital ... Poursuivre la lecture

Par Tho Bishop. Un article du Mises Institute

Plus d'un mois après l'invasion de l'Ukraine par la Russie, le conflit militaire est resté un conflit régional. Si la Russie a pu fortifier ses revendications dans l'est de l'Ukraine et a progressé dans le sud, les récentes contre-offensives des Ukrainiens ont éloigné l'armée de Vladimir Poutine de Kiev. Parallèlement, les allégations de crimes de guerre commis par les forces russes pendant le conflit ont donné au président ukrainien Volodymyr Zelenskyy de nouveaux arguments dans sa campagn... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles