Tallinn libérée

À la division entre Europe de l’Ouest et Europe de l’Est, naguère imposée par les Soviétiques, s’est substitué un nouveau partage entre l’Europe du Nord sérieuse et l’Europe du Sud que l’on ne qualifiera pas.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Toomas Hendrik Ilves, président de l'Estonie.

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Tallinn libérée

Publié le 15 mai 2012
- A +

À la division entre Europe de l’Ouest et Europe de l’Est, naguère imposée par les Soviétiques, s’est substitué un nouveau partage entre l’Europe du Nord sérieuse et l’Europe du Sud que l’on ne qualifiera pas.

Par Guy Sorman, depuis Tallinn, Estonie.

Toomas Hendrik Ilves, président de l'Estonie.

François Hollande devrait passer par l’Estonie. Il rencontrerait le Président Toomas Hendrik Ilves, un homme qui parle franc, qui lui dirait fermement ce qu’il répète à tous ses visiteurs :

Les Européens du Nord ne donneront pas un centime aux Grecs ou aux Italiens pour les récompenser de leur gabegie et malversation ; la Turquie en Europe renforcerait notre sécurité contre des voisins inquiétants à commencer par la Russie ; la rigueur budgétaire est la condition impérative de la croissance ; un impôt à taux unique de 21% sur tous les revenus (0% pour les bénéfices réinvestis par les entreprises) est le meilleur des stimulants économiques ; il serait temps que l’Union européenne adopte une politique énergétique commune plutôt que de s’abandonner, en ordre dispersé, aux diktats de Gasprom ; éviter la Schröderisation, c’est-à-dire l’achat des politiciens européens par le Kremlin ; cesser de brailler contre les « populistes » dès l’instant où tous les gouvernements qui achètent les voix des électeurs à coups de subventions et aides sociales sont aussi des populistes.

Bienvenue à Tallinn, Monsieur le Président : vous y découvrirez qu’à la division entre Europe de l’Ouest et Europe de l’Est, naguère imposée par les Soviétiques et non par les civilisations, s’est substitué un nouveau partage entre Europe du Nord sérieuse et libérale et Europe du Sud que l’on ne qualifiera pas. La France se trouve aujourd’hui écartelée entre les deux : prête à basculer.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
calepin et stylo
2
Sauvegarder cet article

Par Tonvoisin.

 

"Mon cœur s'est noyé dans l'océan de tes rêves !

Au loin, le temps, la vie des vagues silencieuses,

se brisait en cadence sur l'absence de trêve

Et le monde riait ! La folie est joyeuse !

 

J'aurais vécu pour rire dans un monde à pleurer

sans mépriser mes juges de ma peine cruelle

Enfant je suis, enfant je meurs. Me faut-il expliquer ?

La tristesse des autres est ma seule étincelle !

 

Je me croyais vivant et soudain je suis mor... Poursuivre la lecture

vers de farine
8
Sauvegarder cet article

Sapristi, les habitudes culinaires européennes évoluent de plus en plus vite ! La nouvelle a fait quelques remous sur les réseaux sociaux : depuis quelques jours, l’Europe autorise l’utilisation de deux insectes dans l’alimentation humaine à savoir le ver de ténébrion (ver de farine) et le grillon domestique.

En pratique, cette introduction d’insectes dans le catalogue des substances autorisées dans la nourriture humaine n’est pas nouvelle puisqu’il y a deux ans, en janvier 2021, l’Europe avait déjà autorisé les larves de scarabée moli... Poursuivre la lecture

Si vous défendez en France le libéralisme classique vous êtes rapidement soumis à un exercice pénible. Face à l’ignorance de votre auditoire, vous êtes contraint d’expliquer les « droits naturels », de remonter à l’humanisme et à l’école de Salamanque, de justifier laborieusement que le libéralisme n’est pas que le marché et la concurrence loyale. Ni le capitalisme de connivence.

Définir facilement le libéralisme est si malaisé que beaucoup commencent par expliquer « ce qu’il n’est pas ».

Bref, en invoquant le libéralisme, vous ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles