Non, ce n’est pas la crise partout en Europe

L’économie lettonne a enregistré son plus fort taux de croissance en plus de quatre ans au premier trimestre 2012, selon des données publiées jeudi. La croissance du pays a atteint 6,8% sur les trois premiers mois de l’année, soit son plus fort taux depuis le troisième trimestre de 2007.

L’économie lettonne a enregistré son plus fort taux de croissance en plus de quatre ans au premier trimestre 2012, selon des données publiées jeudi. La croissance du pays a atteint 6,8% sur les trois premiers mois de l’année, soit son plus fort taux depuis le troisième trimestre de 2007.

Par Thibault Doidy de Kerguelen.

L’économie lettonne a enregistré son plus fort taux de croissance en plus de quatre ans au premier trimestre 2012, selon des données publiées aujourd’hui  jeudi.  La croissance du pays a atteint 6,8% sur les trois premiers mois de l’année, soit son plus fort taux depuis le troisième trimestre de 2007. Le produit intérieur brut (PIB) a augmenté de 1% par rapport au dernier trimestre de 2011.

« La croissance de 11% dans l’industrie et de 10% dans le commerce ont eu des effets positifs sur le PIB et le volume des taxes perçues sur les produits a progressé de 20%. Le secteur de la construction continue de croître aussi bien », a indiqué l’Office des statistiques. Ce taux de croissance devrait alimenter les recettes fiscales. Du coup,  le gouvernement envisage d’abaisser la TVA et l’impôt sur le revenu.

Pourtant, la Lettonie a connu une profonde récession, la plus forte des pays de l’Union européenne (UE). Frappée de plein fouet par la crise financière, son PIB avait plongé de 18% en 2009, les prix de l’immobilier s’étaient effondrés à certains endroits de plus de 50%,  le gouvernement avait dû intervenir pour sauver une banque. Aujourd’hui, la forte croissance du pays contraste nettement avec la faiblesse des autres économies de l’UE. Le ministre des Finances, Andris Vilks, dit s’attendre à une croissance autour de 4% à 5% pour le deuxième trimestre.

La Lettonie, candidate à l’Euro, devait intégrer la monnaie unique en 2008. En raison de sa situation de l’époque, elle avait préféré, contrairement à d’autres, ne pas forcer le passage mais reporter à 2014 son entrée. Dans l’hypothèse d’un éclatement en deux de la zone Euro, la Lettonie est donnée comme intégrant la zone Nord, celle des pays en bonne santé et à la gestion vertueuse.


Sur le web