Hollande : un hommage au colonialisme ?

Premier soin du Président Hollande : aller honorer Jules Ferry, farouche partisan de ce colonialisme tant prisé de la IIIème République

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 131 Hollande Jules Ferry

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Hollande : un hommage au colonialisme ?

Publié le 13 mai 2012
- A +

Le regard de René Le Honzec.

Premier soin du Président Hollande : aller honorer Jules Ferry, farouche partisan de ce colonialisme tant prisé de la IIIème République. Il y gagna son surnom de « Tonkinois ».

Il déclara à l’Assemblée du 28 juillet 1885 :

Je répète qu’il y a pour les races supérieures un droit, parce qu’il y a un devoir pour elles. Elles ont le devoir de civiliser les races inférieures… (Marques d’approbation sur les mêmes bancs à gauche – Nouvelles interruptions à l’extrême gauche et à droite.)

Hé oui, ça change de la bonne vieille scolarisation louangée sans réserve. À votre avis, Sarkozy en eût fait de même, que n’aurait-il pas entendu ? Pour reprendre une expression favorite vichyssoise de la gauche : « Cela nous ramène à des heures sombres de notre Histoire »…

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Hollande rend-il hommage au colonialisme de Ferry ? non, et le pire c’est que tout le monde le sait. Sarkozy a cité un certain nombre d’hommes politiques et a rendu hommage à d’autres, et tout le monde a compris aussi ce à quoi il faisait référence. C’est une fausse polémique. Mais bon, si vous voulez listé les hommages de Sarkozy et sortir les dossiers à chaque fois, comme vous voulez, ça n’a pas été fait à l’époque en tous cas.

    • C’est ça, la gauche a toujours été « korrecte » et n’a jamais,par exemple, comparé Sarko à Pétain et Laval.On n’a pas du lire les mêmes médias depuis 5 ans. Je devrais dire, vous n’avez pas du lire de médias depuis 5 ans.

      • Quel rapport ? C’est pas parce qu’il y a des cons à gauche qu’il faut se permettre d’être con soi-même.
        En l’occurrence je me tiens effectivement à l’écart du média de masse, il n’y a guère que France Culture et le Moscato-show quand mes horaires de départ du bureau coïncident que j’écoute. Ni France Culture ni le Moscato-show sont véritablement coupés du monde mais bon, ça passe.

        Pour ce qui est de Sarkozy, j’ai écrit ce que j’ai écrit, à savoir que selon moi toutes ses références et citations n’ont pas été des sujets de polémique. Il a été parfois comparé à Laval et à Pétain mais ce n’était pas systématique et sur des discours différents. Dans ce cas il est bon d’étudier chacune.
        Ainsi que Hollande puisse faire référence à Jules Ferry en assumant tout à fait son côté colonialiste, pourquoi pas. Mais en l’occurrence ce n’est pas le cas, il s’en est défendu explicitement, et en plus, ce n’est pas rien, nous sommes d’accord pour dire que vous et moi en sommes parfaitement conscients.
        Ensuite (au cas où ce serait le sujet du débat) ce n’est pas parce qu’on fait référence à Jules Ferry qui a dit des bêtises que d’un seul coup ce qu’a dit Guéant de comparable n’est plus une bêtise. Je suis tout à fait favorable pour citer Guéant et en faire une référence politique tout en disant que ce qu’il a dit sur les civilisations était une bêtise… je n’ai aucun problème pour ça. D’ailleurs je me moque totalement de savoir si Guéant, Hollande, Sarkozy ou Ferry sont des gens sympathiques… c’est peut-être mon petit côté asocial et insensible mais j’aimerais qu’on m’explique comment cela pourrait avoir la moindre importance.

        Il y a une idée dernière tout ça: c’est de faire croire que comme on joue ici à qui crie le plus fort et qu’il s’agit explicitement de jeu (tout le monde sait que Hollande fait référence à l’école quand il parle de Jules Ferry: d’ailleurs personnellement c’est ce que j’ai appris à l’école et dans des livres d’Histoire, où on dit beaucoup de bien de Clemenceau, donc ce n’est pas une histoire de gauchisme), alors c’est que tout se juge à cette dimension… une sorte de relativisme de la pensée tout à fait insupportable. Hollande fait une référence à Jules Ferry qu’il est tout à fait possible de critiquer politiquement (en remarquant par exemple que les défis de l’école d’aujourd’hui sont du même ordre que ceux de Jules Ferry, certes, mais que cela signifie qu’il faut en sortir, qu’il faut refonder l’école) sans aller chercher midi à quatorze heure.
        Tout ne se vaut pas.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Manuel Tacanho. Un article du Mises Institute

L'Afrique a été en proie à une inflation galopante et à une instabilité monétaire au cours des cinquante dernières années. Il y a eu de nombreux cas de crises monétaires et de rétablissement de la monnaie. Même l'hyperinflation, le phénomène économique le plus destructeur, a laissé sa marque ruineuse sur plusieurs sociétés africaines.

Certains diront que c'est parce que les banques centrales africaines sont incompétentes dans la gestion de leurs monnaies. D'autres peuvent prétend... Poursuivre la lecture

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles