Non, le quinquennat de Nicolas Sarkozy n’a pas été libéral !

imgscan contrepoints 030 élections

Comment peut-on sérieusement dire que Nicolas Sarkozy a mené une politique libérale? Retour sur ce qu’aurait été une politique libérale, et ce qu’ont été les principales mesures de l’UMP.

Comment peut-on sérieusement dire que Nicolas Sarkozy a mené une politique libérale ? Retour sur ce qu’aurait été une politique libérale, et ce qu’ont été les principales mesures de l’UMP.

Par le Parisien Libéral.

Non : il n’y a pas eu de mesures libérales en 5 ans, ou presque. Tel est le message que les libéraux transmettent à la gauchosphère, comme Gauche de CombatJegoun,  Dedalus Sarkononmerci (!), les privilégiés parlent aux françaisClémentine Autain et bien d’autres rouges de rage mais aussi à ces soi-disant ultra libéraux que sont Laurent Wauquiez (qui a déclaré « Une dérive ultralibérale de l’UMP serait une mauvaise idée : parce que la crise a montré les limites de cette doctrine et parce que la droite, en France, ce n’est pas cela ») ou tous les gens de la Droite Pop.

Le billet le plus comique de ces dernières heures est peut-être celui intitulé « Sarkozy, fils naturel de Reagan et Thatcher ». C’est d’un drôle.

Rappelons ce que serait une politique libérale :

  • une baisse et une simplification des impôts (flat tax, suppression de l’ISF)
  • un budget voté en équilibre (donc une forte baisse des dépenses publiques)
  • moins de lois votées au parlement
  • la dérégulation de toutes les mesures qui empêchent les marchés de fonctionner (fin du SMIC et de la taxe sur les transactions financières)
  • la liberté de faire gérer par qui on veut les prélèvements sociaux obligatoires (salaire complet)
  • un moratoire sur les mesures liberticides (arrêt de Loppsi et Hadopi) et de la généralisation de la vidéosurveillance
  • l’application stricte du principe de subsidiarité pour tous les services publics qui ne seraient pas gérés au niveau fédéral communautaire
  • le remplacement de toute l’aide sociale par le revenu universel garanti 
  • l’alignement du droit public sur le droit privé

Il y a eu deux mesures incontestablement libérales en 5 ans : la création du statut de l’auto-entrepreneur, grâce à Hervé Novelli, et la loi sur l’autonomie des universités.

Sinon, on a eu :

  • 51 taxes créées ou relevées depuis 2007
  • des budgets votés en déficit
  • une progression constante de la dépense publique, faute de licenciements dans la fonction publique
  • 17 000 lois votées
  • hausse du SMIC
  • maintien des 35 heures
  • acharnement thérapeutique sur le système de retraites, pour lui donner quelques années de racket de plus
  • création de la Hadopi
  • extension du domaine d’application du Secret Défense
  • projet de loi de la carte d’identité biométrique, soutenu par les socialistes sauf Serge Blisko
  • maintien de l’avantage juridique qu’ont les fonctionnaires dans leurs procès contre les citoyens

et ne parlons pas de la politique étrangère (accueil de Khadafi, serrage de louche de Poutine, lachage des otages suisses en Libye, achat de listes volées en Suisse, JO de Pekin 2008, menaces contre Schenghen etc.).

Faute de réformes type Reagan Thatcher, justement, le Président de la République n’a pas su mettre fin à la République Socialiste de France, tout comme Chirac a viré Madelin en 1995 au lieu de suivre le bon sens.
Voila l’opinion des libéraux, appuyés par les faits listés ci-dessus.

C’est d’ailleurs pourquoi un certain nombre d’entre eux s’apprêtent à voter Frédéric Bastiatcar un mort ne fera pas pire que les vivants. Quel que soit le vainqueur dimanche prochain, on ne voit pas quelle politique libérale sera initiée de gré par le nouveau (ou la nouvelle) Président (e) de la République. On sait juste que la gauche socialiste et communiste prendra encore moins de gants pour enfoncer la France dans l’ultra-étatisme et l’ultra-socialisme.

Lire sur le même sujet :