Code de la route : les candidats à la présidentielle multiplient les infractions

Les candidats à la présidentielle multiplient les infractions au code de la route, tout en multipliant les promesses de moralité. Faites vous confiance à vous-même où à des hommes politiques qui font l’inverse de ce qu’ils promettent?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Code de la route : les candidats à la présidentielle multiplient les infractions

Publié le 20 avril 2012
- A +

Les candidats à la présidentielle multiplient les infractions au code de la route, tout en multipliant les promesses de moralité. Faites-vous confiance à vous-même ou à des hommes politiques qui font l’inverse de ce qu’ils promettent ?

Par Emmanuel M.

Faites ce que je dis, pas ce que je fais

Dans la catégorie « Faites ce que je dis, pas ce que je fais », il semble que le code de la route s’applique aux simples citoyens bien plus qu’à nos chers dirigeants. Auto Plus a suivi les candidats à la présidentielle au cours de leurs pérégrinations routières. En deux mois, les deux principaux candidats ont commis des infractions diverses (excès de vitesse essentiellement) qui auraient couté entre 8 et 11 points à un français ordinaire.

Extraits :

Parmi les infractions constatées, la voiture qui transporte Nicolas Sarkozy aurait notamment commis un très grand excès de vitesse, au moins 190 km/heure sur l’A6 le 8 mars dernier en Haute-Loire. Le journal précise cependant qu’à cette occasion le président de la République ne se trouvait pas dans la voiture. Une escorte présidentielle dont Auto Plus rappelle qu’elle apprécie aussi de jouer « à saute-bouchon de tous les côtés » dès lors que le trafic est au ralenti.

Du côté de celle de François Hollande, ce n’est guère mieux : franchissement d’une ligne blanche pour faire un demi-tour ou encore changement de file sans mettre son clignotant au préalable, en ville, le candidat socialiste semble particulièrement pressé !  Mais bon, évidemment, personne parmi ces éminents politiques n’a perdu le moindre point, faut pas pousser…

Enquête Auto-plus

L’entourage des personnalités épinglées par Auto Plus invoque des impératifs de sécurité pour justifier le non-respect de la loi.

 

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Ah oui, changement de file sans mettre le clignotant ? c’est du sérieux alors. Et dire que ça ose se présenter au suffrage universel !

  • Si cela s’appliquait uniquement aux candidats à la présidentielle… De nos jours, dès que quelqu’un jouit un peu de notoriété, la personne se croit tout permis sur la route, vitesse démesurée, circulation sur la voie de bus…

    On propose à ces personnes là de venir faire quelques révisions sur notre plate-forme, http://www.codedelaroute.fr 😉

  • Hello !

    Et oui, malheureusement certains hommes de pouvoir se croient au dessus des lois.

    Je les invite à essayer ce petit test gratuit qui leur permettra de savoir s’ils sont encore au niveau pour prendre le volant ! : http://www.codeclic.com/gratuit.php

    Nadia

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Signe de la politique éternelle, les ralliements au candidat président se multiplient. Quel est leur sens ? Macron est en position de force dans ce quinquennat qui se termine dans l’agitation du monde. Une pandémie à peine maîtrisée, une invasion guerrière en Europe, deux évènements prédictibles, graves ont bouleversé le jeu. D’un côté d’anciens enjeux structurels, revenus, chaos migratoire, dette publique et adaptation au changement climatique et de l’autre le retour de la réalité brutale.

Un groupement de pays sans frontières défendu... Poursuivre la lecture

Cet article doit se lire - j'insiste - comme la suite de "Manuel Valls : com’, ambition et coups de menton", portrait que j'avais écrit en décembre 2016 alors que l'ex-ministre de l'Intérieur puis Premier ministre de François Hollande venait de quitter Matignon pour participer à la primaire de gauche en vue de l'élection présidentielle de 2017.

Depuis son monumental plantage face à Benoît Hamon lors de la primaire de gauche de 2017, on le voit chercher fébrilement le parachutage politique en vue qui rendrait enfin justice à l'immense e... Poursuivre la lecture

Par Nathalie MP Meyer.

Je crains que le débat économique en vue de la future élection présidentielle de 2022 ne soit très mal parti. Que l’on se tourne vers la droite ou vers la gauche de l’actuel Président, tout le monde s’accorde à dire que la France nage dans le « néolibéralisme » le plus destructeur depuis au moins trente ans et que l’arrivée d’Emmanuel Macron à l’Élysée a eu pour effet de pousser cette situation à son paroxysme.

Il conviendrait donc de redresser la barre de toute urgence en redonnant en quelque sorte les pl... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles