Meetings : comparaison Mélenchon – Hollande – Sarkozy

Plus radical que Hollande et Sarkozy, Mélenchon avait au moins du souffle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
melenchon-meeting-marseille

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Meetings : comparaison Mélenchon – Hollande – Sarkozy

Publié le 16 avril 2012
- A +

Une campagne présidentielle décisive, deux tours de scrutin, et trois meetings majeurs. Petit tour d’horizon par le président du Parti Libéral Démocrate.

Par Aurélien Véron.

Le discours de Nicolas Sarkozy place de la Concorde était tonique. Sarkozy a encore une fois beaucoup donné, mais le contenu de son propos est de plus en plus ouvertement anti-européen, nationaliste et keynésien. Celui de François Hollande, criard par manque de puissance vocale, ressemblait à celui d’un socialiste en 1980 à l’autre bout de la capitale.

Dans l’ensemble, rien de bouleversant. L’impression dans les deux cas, c’était d’assister à un ersatz de « happening Mélenchon ».

Ses interventions sont de véritables happenings.

Plus radical qu’eux deux (mais dans la même direction jacobine, interventionniste avec promesse de racket fiscal généralisé), lui avait au moins du souffle. Certaines intonations ressemblaient à celles du général de Gaulle. Il y avait de belles images, de l’histoire, une ligne conductrice. Et même si son projet fascisant mène aux régimes « goulaguiers », ses interventions à la Bastille et, hier, à Marseille avaient vraiment cette puissance qui distingue la soupe réchauffée des deux « grands » candidats des grands moments qui marquent les auditoires.

En effet, Mélenchon est en train « d’écrire une page de l’histoire de la gauche en France » comme il le dit lui-même. Grâce à l’appui marqué de Nicolas Sarkozy à son égard pour gêner Hollande (ce qui se retournera contre lui car Mélenchon mobilise un électorat de gauche qui votera aussi à gauche au second tour alors qu’il se serait abstenu sans lui), Jean-Luc Mélenchon fait renaître un courant menacé de disparition en France.

À 15 %, on pourra remercier l’UMP d’avoir préservé cette espèce en voie de disparition partout ailleurs dans le monde, mais pas en France : les communistes. Merci à leurs calculs électoralistes, nous sommes maintenant repartis pour quelques années de chahuts rouges.

Pour le reste, cette campagne est désespérément terne.

Le seul candidat un peu lucide, François Bayrou, reste cantonné à ses généralités sans jamais tenter une offensive. Au lieu d’étoffer son équipe de campagne, de faire rentrer des figures parmi ses partenaires (esprit de « rassemblement » comme il le vante) afin d’être en adéquation avec son discours de « renouvellement », il reste entouré de son « commando » et de sa « tribu » fermés.

Dommage pour lui, pour son parti le Modem, et pour la France qui aurait eu bien besoin de quelqu’un avec sa vision. Rendez-vous en juin pour les législatives. D’ici-là, le marché de la dette se sera peut-être réveillé, inquiet par la tournure que prennent les évènements dans le dernier pays à ne pas s’être engagé sur la voie des réformes en Europe. Le plus ridicule, c’est que nos candidats ne cessent de rappeler la vocation prétendument universaliste de la France malgré l’accélération de notre déclin.

—-

Sur le web.

Voir les commentaires (33)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (33)
  • Il faut bien se rappeler que le « révolutionnaire » Mélenchon est un mitterandien pur souche issu du sérail socialiste. Il a été candidat au secrétariat du PS face à Hollande en 1997 et a été ministre du gouvernement Jospin en 2000. Il n’a quitté le PS qu’en 2008, probablement car il savait n’avoir aucune chance d’être le candidat du parti aux élections présidentiel donc par intérêt personnel en fait.

  • À propos de Mélenchon, vous écrivez:
    « son projet fascisant mène aux régimes « goulaguiers » »

    Pouvez vous donner des exemples de points du programme du Front de gauche qui vous laissent penser qu’une dérive totalitaire est possible ?
    Il me semble que la contrainte est principalement sur le plan économique, mais que du point de vue des libertés individuelles, il n’y a pas grand’ chose à craindre du programme du Front de Gauche. Au contraire, il y est question de revenir sur HADOPI et les « lois sécuritaires liberticides » (partie 5 de ce document: http://www.placeaupeuple2012.fr/wp-content/uploads/humain_dabord.pdf)

    • La liberté est avant tout économique, parce que, en donnant autonomie et responsabilité à l’individu, l’économie conditionne le reste. Aucune liberté effective n’est possible sans liberté économique. Il y a tout à craindre du programme du FDG qui, comme de celui du FN, est liberticide. S’attaquer aux marchés revient en réalité à s’attaquer aux peuples libres pour en faire les esclaves du bon vouloir redistributif de Mélenchon et de ses complices. S’attaquer aux marchés, c’est en réalité s’attaquer à la démocratie.

  • Ce qui m’a fait rire dans le discours d’hier, c’est que JLM se dit « absolument et formellement » opposé au travail du dimanche. Hier, on était justement un dimanche et je pensais à ces travailleurs qui ont rendu possible ce meeting et à tous ceux qui bossent gratos pour Mélanchon même le dimanche…
    Faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fait. L’imposture élevée au rang d’art !

  • La liberté est avant tout économique, parce que, en donnant autonomie et responsabilité à l’individu, l’économie conditionne le reste. Aucune liberté effective n’est possible sans liberté économique. « Il y a tout à craindre du programme du FDG qui, comme de celui du FN, est liberticide. S’attaquer aux marchés revient en réalité à s’attaquer aux peuples libres pour en faire les esclaves du bon vouloir redistributif de Mélenchon et de ses complices. S’attaquer aux marchés, c’est en réalité s’attaquer à la démocratie. »

    Il est sans doute aisé de tenir ce genre de petit discours ridicule dès que l’on a plus à se soucier des fins de mois, des factures impayés et des lettres de relances.
    Mais enfin, de quelle liberté parlez vous ?? Avez vous ne serait ce qu’une idée de ce que c’est que de vivre avec 1084€ par mois ???
    Permettez moi d’en douter !
    Il n’existe aucune forme de liberté dans une vie toute entière tournée vers l’inquiétude et la privation !
    Si pour vous, la liberté consiste à avoir la possibilité de placer au plus haut taux de rentabilité possible, les rentes obtenues par l’exploitation du salariat, c’est que vous ne savez simplement pas de quoi vous parlez !!

    La « main magique » régulant les marchés en y mettant bon ordre n’est qu’une fable pour les andouilles ! Regardez autour de vous, avec honnêteté, ne serait ce qu’une fois, et admettez enfin que le système que défendez ne sert qu’à enrichir une minorité de privilégié, sur le dos du reste de l’humanité !

    Lorsque je lis, stupéfait que l’on puisse seulement penser de pareils idioties, que les politiques défendues par Mélenchon relèvent du « fascisme », les bras m’en tombent !!
    C’est par la faute de cette petite élite, pétrie de ses certitudes sclérosées, et incapable de la moindre empathie, que l’opinion politique ne cesse de se radicaliser dans notre pays !

    Continuez donc, et mettez y toute votre ardeur ! Vous ne tarderez plus à récolter la tempête que vous avez semé dans le cœur de vos concitoyens.

    • Et c’est donc pour ça qu’il faut taxer à 100% les gens au dessus de 300K/an ? La société a besoin d’entrepreneurs, car la planification ne fonctionne pas. Le programme de Mélanchon, c’est l’inflation généralisée provoquée par le jeu d’écritures qui servira à annuler la dette, c’est le chômage provoqué par le SMIC à 1700€ plus la fin des allègements de cotisations sociales, portant le prix du smicard à 3000€/mois, c’est la sclérose généralisée du marché du travail, et les faillites à répétition qui s’ensuivent.
      On peut s’attendre, vu le vocabulaire fascisant employé à l’égard des riches (oui, fascisant, le fait que les riches soient visés n’y change rien) que le régime n’aura aucun scrupule à étendre la répression aux social-traîtres qui travaillent au black le dimanche parce qu’ils ne trouvent pas de boulot ailleurs.

      Bien sûr, il est vrai que sarkozy, le pen et hollande aussi ont des idées économiquement absurdes, et qu’ils amèneront tout aussi sûrement le pays à la ruine. Nous ne roulons pas pour eux.

      Nous pensons juste, en observant les pays pour qui ça fonctionne (Australie, NZ, Canada, Estonie, Pologne), que plus d’étatisme n’est pas la solution à une crise de l’étatisme américain (subprimes), des banques proches du pouvoir étatique (AIG, Dexia), qui touche principalement les pays où l’état est fort et dépensier (Grèce, Italie, France).

    • Ridicule, pure dogme ce que vous écrivez. L’économie est le résultat de l’activité d’une communauté humaine. Il y a autant d’économies que de cultures ou de sociétés. L’économie libéral-capitaliste est un système économique qui renforce le pouvoir des dominants qui est parvenu à endoctriner un grand nombre en lui faisant croire qu’il était modèle unique, seul efficace et parfait. Ce n’est heureusement pas un modèle absolu. La société n’est pas au service d’un modèle économique et n’a pas à s’y plier pour le faire fonctionner. C’est aux hommes à savoir comment ils veulent vivre ensembles et à inventer le système économique qui convient pour faire fonctionner leur communauté tel qu’ils le souhaitent. Le système économique doit ce plier au politique pas l’inverse sinon, et c’est le cas en occident aujourd’hui, c’est un système technocratique autoritaire non démocratique.

      • Et bien, inventez donc ! Pourquoi vouloir rameuter tout un pays à votre cause ?
        Si vous voulez fonder une entreprise coopérative et vivre dans une communauté hippie ou communiste, rien ne vous l’empêche.
        Ha oui, j’oubliais qu’un gauchiste n’est en fin de compte qu’un individu qui n’a pas le courage de chaparder tout seul, une sorte de résurgence de boyscouts désabusés qui ont besoin d’aller aux latrines en groupe.
        De plus, il ne faut pas ignorer que le marché est précisément le meilleur moyen de financer les dépenses sociales et autres redistributions.
        Il est assez ironique que les pourfendeurs du marché ne soupçonnent pas que la mise au pas ou l’abolition du marché les privera de tous les services pubics qu’ils chérissent tant. Le collectivisme retire à la fois aux individus leur liberté, et leur ôte toute vélléité à réclamer des rétributions dont la pénurie les privera. En somme le seul soulagement du communiste est que tous ses concitoyens sont aussi miséreux que lui.

    • « Avez vous ne serait ce qu’une idée de ce que c’est que de vivre avec 1084€ par mois ??? »

      Moi je sais ce que c’est. Et ça ne m’empêche pas d’être outré que l’on fustige certains qui gagneraient soit disant trop.

      Pendant ce temps là on me ponctionne toujours en fin de mois la moitié de mon salaire pour des cotisations de plus en plus élevées destinés à payer des sois disant service qui nous considèrent comme de vulgaire conscrits. Tout ça a cause de gens qui, par mépris, considèrent que les moins aisé sont vulnérables.

      « Lorsque je lis, stupéfait que l’on puisse seulement penser de pareils idioties, que les politiques défendues par Mélenchon relèvent du « fascisme », les bras m’en tombent !! »

      Moi c’est quand je lis des bêtises pareilles que les bras m’en tombent. Comment osez vous applaudir une personne qui considère que la fin justifie les moyens?

      « Continuez donc, et mettez y toute votre ardeur ! Vous ne tarderez plus à récolter la tempête que vous avez semé dans le cœur de vos concitoyens. »

      Je serais l’un des premier a m’atteler à faire battre en retraite la tempête avec un plaisir non dissimulé.

    • « Avez vous ne serait ce qu’une idée de ce que c’est que de vivre avec 1084€ par mois ??? »

      Sûrement pas Méchancon avec ses six ou sept smics mensuels piqués aux pauvres pour ne rien glander au parlement européen. Méchancon, ce révolutionnaire de salon millionnaire en patrimoine qui viendra ramper auprès de Flamby s’il est élu pour avoir une sinécure et continuer à vivre sur le dos de la bête en bon parasite qu’il est.

      « fascisme »
      Oui, exactement. Méchancon ressemble étrangement à un certain Jacques Doriot qui faisait mouiller les femmes en plus de sa chemise à ses meetings.

  • Dire du programme de Mélenchon qu’il est fascisant c’est une injure injustifiée et honteuse qui montre la qualité de vos analyse, au ras des racines de pâquerettes bref en dessous de tout, d’un conservatisme réactionnaire des plus mal instruits. Ce programme du Front de Gauche n’est ni démagogique ni populiste ni extrémiste. II est humaniste, social, politique et seul réaliste dans cette campagne électorale médiocre de la part des autres candidats. Mélenchon est le seul qui propose une vision et un projet. Les autres, que vous devriez qualifier, si vos respectiez pour tous les mêmes critères d’analyses, de Nazi par le type de politique à l’extrème droite en matière d’économie, de sécurité, de stigmatisation des chômeurs et des étrangers et d’immigration, n’ont aucun projet politique. Tout au plus, soumis aux dictats de la doxa libérale-capitaliste et de la vision guerrière US, ils n’ont comme projet d’action qu’une gestion de petit comptable myope identiquement pareil et conforme à l’obscurantisme des économistes orthodoxes. C’est à dire d’économiste émerveillé et ébloui par la beauté de leur modèle abstrait réducteur sans consistance scientifique mais au charabia et infestés de chiffres pour se donner air d’autorité.
    Non, cher monsieur Véron, lisez d’avantage, instruisez vous, apprenez à réfléchir, à penser librement, apprenez la critique et l’autocritique et dans 10 ans de travail acharné de votre part vous serez peut-être en capacité de réécrire vos mauvais mots avec un peu d’érudition. Le travail est titanesque alors courage! Nous verrons alors peut-être un Véron digne d’être lu. Je persiste et signe.

    • L’analyse de toute l’économie au travers du prisme de la lutte de classe vous empêche de différencier le libéralisme véritable du capitalisme étatisé qui règne aujourd’hui sur le monde, et particulièrement en France.

      Les apôtres du keynesianisme sont en effet éblouis par leur modèle réducteur, mais vous aussi.

    • « Ce programme du Front de Gauche n’est ni démagogique ni populiste ni extrémiste. II est humaniste, social »

      En effet, décider que certain individus n’ont pas les même droits fondamentaux que d’autres sous prétexte qu’ils sont riches, quel humanisme… Quand au social je n’en parle même pas, aplaudir la redistribution par la force montre bien que vous n’avez aucune notion de ce qu’est le social.

    • « le type de politique à l’extrème droite en matière d’économie » …

      Moui … en même temps en termes d’économie d’extrême-droite, on peut faire un petit quizz si vous voulez bien: ça vient d’où ça?

      « Le premier devoir de tout citoyen est de travailler, physiquement ou intellectuellement. L’activité de l’individu ne doit pas nuire aux intérêts de la collectivité, mais s’inscrire dans le cadre de celle-ci et pour le bien de tous. C’est pourquoi nous demandons :

      La suppression du revenu des oisifs et de ceux qui ont la vie facile, la suppression de l’esclavage de l’intérêt.

      Nous exigeons que l’État s’engage à procurer à tous les citoyens des moyens d’existence.

      Nous exigeons la nationalisation de toutes les entreprises appartenant aujourd’hui à des trusts.

      Nous exigeons une participation aux bénéfices des grandes entreprises.

      Nous exigeons une augmentation substantielle des pensions des retraités. »

      Vous trouvez? non? Bah ça vient du programme en 25 points du du Parti ouvrier allemand national-socialiste en 1920. J’ai sélectionné notez bien, mais tout est à l’avenant.

      Alors sortez-moi un point Godwin si vous voulez, je m’en tripote! On retrouve exactement la même chose au FdG (qui soit dit en passant reprend tout ce que l PCF proposait déjà dans les années 70, relifté je vous l’accorde, comme p.ex. « au-dessus de [un certain salaire], je prends tout » ça Marchais le disait déjà il y a 40 ans).

      Etonnant, non?

  • Vous n’avez rien compris sur la dette, il ne faut pas tout rembourser.

    On a offert des cadeaux aux plus riches par des exonérations d’impôts, ces assistés ont donc appauvris l’Etat, et maintenant que l’on se rend compte la bêtise ont demande de l’argent à ces mêmes personnes pour la remboursant, et en leur versant des intérêts !!!

    Les masses qui viennent écouter Melenchon ont raison de militer pour une ambitieuse politique de relance face à l’austérité qui est un désastre ! Celle ci se fera par le SMIC à 1700€ notamment. Et comme les spéculateurs nous attaqueront, il faut se donner les moyens institutionnels de les achever grâce à la VIème République.

    Et l’espèce en voie de disparition sont les libéraux étant donné que les libéraux sont responsables de cette crise. Les communistes, eux, se rassemblent par dizaines de milliers dans la rue 😉 Et nous vaincrons !

    • En effet, les libéraux sont en voie de disparitions puisqu’ils quittent la France malade du socialisme. Les élections n’arrangeront rien, toutes les personnes sensées, qui désirent entreprendre, qui aiment travailler et qui n’ont pas honte de leur réussite partiront hors du pays. Il ne restera plus que des socialistes aux idées limités qui pataugerons dans le caca qu’ils auront eu plaisir à faire. Et là sans les forces vives de la France qui seront parti à l’étranger, le pays s’effondreras sur lui même. A ce moment là j’aurais une petite pensée pour vous…

  • cet article est un article de pur nivellement par le bas, d’un niveau intellectuel des abysses vaseux dans lequel son auteur est empêtre avec complaisance jusqu’à étouffer toute sa raison.

    • Ça, ça s’appelle une opinion, ou un point de vue.
      Mais je ne lis aucun argument…

      • lisez mes arguments plus haut

        • Arguments ? Diatribe incohérente ne montrant aucune capacité de réflexion, plutôt :

           » Tout au plus, soumis aux dictats de la doxa libérale-capitaliste et de la vision guerrière US, ils n’ont comme projet d’action qu’une gestion de petit comptable myope identiquement pareil et conforme à l’obscurantisme des économistes orthodoxes. C’est à dire d’économiste émerveillé et ébloui par la beauté de leur modèle abstrait réducteur sans consistance scientifique mais au charabia et infestés de chiffres pour se donner air d’autorité.  »

          Vous réalisez que Mises décourage l’utilisation des modèles mathématiques et encourage l’observation de l’action humaine ? Oui ?

          Et ça dit à autrui de lire davantage (davantage, pas « d’avantage »).

          • Être riche n’est pas une qualification humaine mais une qualification sociale.
            La richesse ne donne aucun droit.

            Les mathématiques qui sont un langage ne sont pas une sciences et un montage mathématique ne fait pas d’une théorie une science. Les mathématiques ne sont qu’un moyen de construire une pensée. Les chiffres ne disent rien. Ce ne sont jamais que ceux qui les manipulent qui parlent. Utiliser les mathématique comme paravent est une spécialité des économistes qui méconnaissent visiblement les rudiment élémentaires d’épistémologie et des sondeurs en tout genres qui prennent leurs prophéties chiffrée pour des réalités. L’abus de mathématique est une caractéristique de la société technoscientiste libérale-capitaliste.
            Sachez, vous qui ne l’avez-pas lu, Adam Smith lui même réfutait que la motivation de l’homme repose sur le besoin de l’accumulation, le désir de maximaliser son profit et toutes les croyances religieuses du libéralisme-capitaliste, tel que la compétition, la concurrence et l’égoïsme.
            Même la propriété privée est un non sens que les capitalistes ont fait adopter comme droit universel. Comme si l’appropriation n’était pas une spoliation du bien collectif que sont les ressources.

            Excusez ma dyslexie dis-orthographique.

  • @Abitbol:
    Les gens qui « bossent gratos » pour leurs idées font preuve de générosité et oeuvrent pour la dignité (et non la charité) et la reconnaissance du travail rémunéré à sa juste valeur–SMIC à 1700euros– que les libéraux réfutent, estimant que l’on peur « bien vivre « avec 1000 euros /mois (vu dans Contrepoints plus loin).
    La solidarité et l’entraide sont des valeurs de Gauche, la charité une valeur de Droite, voilà la différence entre les deux!

    • « La solidarité et l’entraide sont des valeurs de Gauche, la charité une valeur de Droite, voilà la différence entre les deux! »

      Et la bêtise une valeur de ZOUZOU

    • ZOUZOU, les dépenses publiques représentent 56% du PIB en France (contre 35% à l’époque des 30 glorieuses), il n’y a jamais eu autant d’emplois publics (plus de 6 millions), à partir de quel niveau d’étatisme considérerez vous que la France n’est pas un pays libéral ?

      • à Arthur
        Je n’ai pas encore lu le livre de Zoé Shepard « Absolument dé-bor-dée » mais je suis d’accord avec elle. IL FAUDRAIT supprimer des postes d’emplois inexistants dans la fonction publique même s’ils sont peu payés de même que d’emplois grassement payés correspondant à des tâches qui font doublon. Par contre la Justice et l’Education sont les parents pauvres de notre système. Le système de Santé est à revoir, beaucoup de médecins ne pensent qu’à faire du chiffre sur le dos de la Sécurité Sociale. Et l’industrie pharmaceutique, n’en parlons pas… quand vous avez besoin d’un seul comprimé vous devez acheter la boîte entière, quel gâchis! les lobbys sont plus forts que la raison …

    • Allez, par charité libérale pour Zouzou :

      LE SOCIALISME, PORNOGRAPHIE DE LA SOLIDARITÉ
      http://ami.du.laissez-faire.eu/_libre8.php5

    • OK, admettons que le smic augmente à 1700 euros par mois… Avec les charges patronales, ça fera 3400 euros qu’un entrepreneur devra trouver en commandes par mois, sans compter les outils de travail, les matières premières et les locaux… Donc il devra augmenter le prix de ses produits…
      Le boulanger du coin, saura que son client smicard a 300 euros de plus dans son portefeuille au début du mois, il pourra donc augmenter le prix de sa baguette puisque l’autre sera plus « riche ».
      Qu’est-ce qui empêchera les autres commerçants et les manufacturiers de faire pareil ?
      En combien de semaines, la valeur du smic à 1700 euros, aura-t-elle retrouvée celle du smic actuel ?
      Mélanchon prévoit-il de bloquer tous les prix ? En France et à l’étranger aussi, parce que nous serons devenus diablement compétitifs ?
      J’oubliais les taxes à l’importation, la fermeture de nos frontières ?
      Et pour les chemises (fabriquées en Malaysie) à 25 euros pièce, quand elles seront made in France, avec des couturières à minimum 3400 euros par mois, plus les machines, les matières premières et les locaux, elles vaudront combien les chemises ?
      Un smicard Mélanchoniste pourra se payer combien de chemises françaises par mois ?

  • @ Olivier MONTULET
    On écrit « dysorthographique », comme dysfonctionnement, dystopie. De rien, c’est gratuit.

  • Merluchon n’est qu’une grande gueule démagogique de plus. Avec son soi-disant panache et ses élans tribuniciens de saltimbanque il ne fait que chauffer le sang d’une masse de cocos anesthésiés du bulbe. Rien de tient debout dans cette campagne, tout est à côté de la plaque. Vivement que ça se termine et on verra Merluche capitaliser ses voix pour grimper dans le pédalo de flamby.
    Il ne se produira rien d’autre qu’une lente deliquescence du pays.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Alexandre Massaux.

L’ancien président de la République Nicolas Sarkozy est condamné à un an de prison ferme pour l’affaire Bygmalion. Il est le seul concerné par cette décision de justice qui risque d’impacter le parti LR. La multiplication des affaires judiciaires et des condamnations des ténors des LR (comme François Fillon) ont eu un rôle certain dans l’affaiblissement du parti.

Il est normal que les politiques ne soient pas au-dessus de la loi. Toutefois, plusieurs exemples étrangers montrent que les conséquences des aff... Poursuivre la lecture

plan de relance france
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

Aujourd'hui, soyons fous. N'ayons peur de rien, soufflons bien fort dans le appeau à trolls et imaginons que nous ayons toute latitude pour tenter de résorber la crise actuelle, ou, au moins, d'en atténuer au maximum les effets. Quelles pourraient être les mesures les plus efficaces pour relancer l'activité économique du pays et y créer des emplois ?

On pourrait pour commencer imprimer plusieurs centaines de milliards de billets de 100 euros et les distribuer aux pauvres, directement. Cela n'enrichirait pas tellement le... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Le rebondissement de plusieurs affaires multiplie les soupçons à l’encontre du Parquet National Financier. Le PNF serait-il une officine au service du pouvoir, aux antipodes même des exigences d’un État de droit ? Analyse.

Pourquoi un PNF ?

Selon le site web du PNF on apprend :

« Le procureur de la République financier (PRF) a été créé par la loi du 6 décembre 2013 relative à la lutte contre la fraude fiscale et la grande délinquance économique et financière […] Sa compétence est nationale et limitée à ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles