Nicolas Sarkozy s’attire les foudres espagnoles

Les réactions espagnoles aux propos de Nicolas Sarkozy se succèdent en Espagne.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don

Nicolas Sarkozy s’attire les foudres espagnoles

Publié le 13 avril 2012
- A +

Les réactions espagnoles aux propos de Nicolas Sarkozy se succèdent en Espagne.

Lors d’une récente conférence de presse, le candidat à la présidentielle et président sortant Nicolas Sarkozy avait effectué un parallèle entre la Grèce et l’Espagne. Cette remarque a été très mal accueillies en Espagne, qualifiant celle-ci de non-sens et que les deux pays étaient au contraire des contre-modèles économiques.

Luis de Guindos, ministre espagnol de l’économie a ainsi déclaré : « La situation de la Grèce et de l’Espagne sont complètement distinctes, même si on peut critiquer les politiques menées par leurs gouvernements socialistes respectifs ».

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

La liberté d’expression n’est pas gratuite!

Mais déductible à 66% des impôts

N’oubliez pas de faire un don !

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Revue Conflits.

La richesse artistique de Barcelone n’a d’égal que l’importance de l’art et la culture tout au long de son histoire.

La ville a été le berceau de nombreux artistes devenus mondialement célèbres mais aussi la scène de grands événements artistiques et culturels. Vivante, hétéroclite et créative, elle est devenue au fil des années l’une des métropoles européennes les plus dynamiques et surtout l’un des principaux centres de la culture méditerranéenne.

 

L’Art nouveau pour le renouveau

L’Art no... Poursuivre la lecture

Pour garantir sa continuité au pouvoir, Pedro Sanchez a négocié avec les indépendantistes catalans la suppression du délit de sédition pour lequel ils avaient été condamnés en 2019. Cette énième atteinte à l’État de droit sort définitivement le PSOE de la catégorie de parti constitutionnaliste.

 

CGPJ : le double jeu de Sanchez 

Dans un précédent article, j’avais eu l’occasion d’expliquer de façon détaillée le fonctionnement du Conseil général du pouvoir judiciaire (CGPJ), équivalent espagnol du Conseil de la magistrature, ... Poursuivre la lecture

Mesdames et messieurs les Français, vous avez les félicitations de Antonio Luis Santos da Costa, de Pedro Sánchez Pérez-Castejón et d’Olaf Scholz, et vous ne serez donc pas sanctionnés par Ursula von der Leyen comme de simples pays africains.

Dans un mouvement tout à fait inédit sur le plan diplomatique, les chefs des gouvernements socialistes du Portugal, de l’Espagne et de l’Allemagne ont exercé leur « devoir d’ingérence » en intervenant dans les élections démocratiques d’un autre pays de l’Union Européenne (UE), et pas des moindres,... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles