Nouveau fiasco des énergies renouvelables aux États-Unis

Malgré le plus grand soutien financier jamais donné par l’administration américaine, le projet Solar Trust for America a fait faillite. Nouvel exemple de la nocivité de la politique industrielle.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Solar Trust of America

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nouveau fiasco des énergies renouvelables aux États-Unis

Publié le 7 avril 2012
- A +

Malgré le plus grand soutien financier jamais donné par l’administration américaine, le projet Solar Trust for America a fait faillite. Nouvel exemple de la nocivité de la politique industrielle.

Par Pierre-Yves Saint-Onge, depuis Montréal, Québec.

Un autre projet d’avenir qui était un fleuron des projets d’énergie renouvelable de l’administration Obama est condamné à la faillite.

Le projet situé à Blythe en Californie, intitulé Solar Trust for America, avait en main des garanties fédérales de 2,1 milliards de dollars. Ceci était la plus grande somme jamais offerte à un projet d’énergie solaire selon le secrétaire de l’Énergie Steven Chu. Malgré cela, il a fait faillite cette semaine après moins d’un an d’existence.

Selon Schu, le projet allait prouver qu’une fois que la grande machine d’innovation américaine roulerait à plein gaz, elle pourrait battre n’importe quelle nation. Le secrétaire de l’intérieur Ken Salazar de son côté décrivait cela comme un moment historique dans la « nouvelle frontière » énergétique américaine et une étape importante pour transformer le futur américain en énergie propre.

Certainement, ce ne sera pas la dernière faillite du secteur qui fera la une en 2012…

Source: Washington Examiner


Sur le web

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Vous dites dans l’article, « Nouvel exemple de la nocivité de la politique industrielle. » !

    Commencez alors par condamner l’industrie nucléaire, pétrolière et gazière, qui n’existent que grâce à la politique militaro-industrielle !

    Vous n’êtes pas des libéraux, vous les censurez, il n’y a de libéraux que d’antinucléaire.

    Par ailleurs le solaire photovoltaique est subventionné partout en Occident par les Etats, dans le but justement de faire croire que le solaire n’est pas viable pour créer un amalgame avec le solaire thermique et ainsi soutenir le nucléaire, le gaz et le pétrole !

    Vous êtes les dindons de la farce républicaine qui n’ont pas encore compris ce jeu des corporatistes et mafieux de ces industries en cheville avec les armées et gouvernements.

    La faillite de Solar Trust est exactement ce qu’ils ont voulu et construit !

    • Attention Tintin, je vais utiliser des mots difficiles et compliqués. Dites moi quels mots vous ne saisissez pas dans la phrase suivante, qu’on puisse avancer un peu :

      Laissons tomber toutes les subventions et toutes les règlementations inutiles et que le meilleur gagne.

      • @Nick :

        Vous ne prenez de haut vos semblables qu’en fonction de vos propres croyances.

        Je suis bien d’accord, laissons tomber toutes les subventions et que le meilleur gagne, mais pas les mafias, que le meilleur gagne, mais pas les criminels.

        Ce que vous semblez dire vous, c’est « laissons tomber toutes les subventions et toutes les réglementatations inutiles, laissons les marchands d’esclaves, les trafiquants d’organes, les vendeurs de drogues, les pédophiles, les renards, les pollueurs, les nucléaristes… et que le meilleur gagne »…

        Aucunes subventions bien entendu, mais pas sans justice !

        Personne n’a le droit de faire courir à un citoyen un risque qu’il n’a pas choisi.

        Donc non seulement il faut supprimer TOUTES les subventions au solaire, aux éoliennes, aux renouvelables et au nucléaire, au pétrole et au gaz, mais il faut aussi, interdire le nucléaire et taxer le pétrole et le gaz à mesure de leur impact sur le climat.

        Qu’est ce que vous ne comprenez pas dans la notion de justice et de liberté pour un libéral de ne pas avoir à subir le risque non consenti infligé par un tiers ?

        • « Qu’est ce que vous ne comprenez pas dans la notion de justice et de liberté pour un libéral de ne pas avoir à subir le risque non consenti infligé par un tiers ? »

          La question devrait plutôt être : pour qui vous prenez-vous pour décréter que personne ne souhaite courir un risque sous prétexte que vous, personnellement, vous refusez de le prendre ?

          Nick de Cusa a dit « Fin des subventions », j’y ajouterais respect de la propriété privée et des droits individuels pour permettre à n’importe qui d’intenter une action en justice s’il considère qu’on lui fait courir un risque contre son gré.

          • @Deeggs :

            Je n’ai jamais prétendu qu’une personne qui encourt un risque consenti ne devait pas l’encourir, j’affirme qu’une personne n’a le droit de faire courir à une autre personne un risque que cette seconde personne n’accepte pas.

            Libre à vous de vous nourrir de rats radioactifs si vous acceptez ce risque, mais vous n’avez pas le droit d’imposer à ceux qui ne veulent pas manger de rats radioactifs, de leur faire courir le risque qu’il n’y ait plus que cela à manger !

            Pour tenter de suivre votre logique de libéral à la petite couche, si une mafia installe à chez votre voisin un laboratoire de drogues chimiques et que ce laboratoire à tout moment peut exploser vous faisant courir un risque mortel à tout moment, cette mafia est dans son bon droit ?

            Si vous êtes incapable de comprendre le sens du Droit naturel, de la responsabilité individuelle et de la justice qui suppose de fait que dans aucun cas un individu n’a à subir un risque non consenti imposé par d’autres, alors vous n’êtes pas libéral et contrepoints.org n’est pas libéral mais une énième production du parti républicain et de sa pensée poubelle à la solde d’intérêts mafieux pollueurs et donc anti-libéral

            Le mec qui veut se droguer à la limite qu’il se drogue, s’il veut se construire un laboratoire d’amphétamine et se faire sauter la cervelle avec, à la limite cela le regarde, mais ce type au minimum n’a pas le droit de polluer mon air avec sa drogue (le taux de cocaine dans l’air de Barcelone et de Los Angeles est dangereux pour la santé de tous) ni même de me faire courir le risque de sauter avec lui.

            Les pouvoirs exécutifs et judiciaires doivent donc intervenir pour condamner cette personne et mettre un terme à ses agissements.

            De même, personne n’a le droit de planter une centrale nucléaire sur le continent sur lequel j’habite si je n’accepte pas d’en courir le risque et si je refuse de consommer l’électricité produite par cette centrale !

            C’est pourtant pas difficile à comprendre, qu’est ce que vous ne comprenez pas dans le Droit naturel ?

    • « il n’y a de libéraux que d’antinucléaire. »

      C’est Milou qui l’a dit ?

  • On voit ici les limites du raisonnement égocentré sur les sujets de société

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Sebastien Richet.

Pour installer 1000 MW de cellules photovoltaïques, les professionnels de la subvention à tout-va n’hésitent pas à sacrifier 1000 hectares de forêts (oui, vous avez bien lu, soit 10 km2 de forêts) pour la modique somme d’un milliard d’euros par Engie et Neoen.

On compare ce champ de cellules à un réacteur nucléaire de puissance équivalente qui tourne à plein régime 90 % du temps. Sachant que l’efficacité de fonctionnement du solaire dans cette région est en moyenne de 25 %, la production est donc du quart. ... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

Le site Révolution énergétique, faux nez du syndicat des énergies renouvelables, ose tout. Son dernier article est censé démontrer que l’éolien n’est pas intermittent et qu’il y a foisonnement. Le lecteur du site pourra juger de la pertinence des arguments. Il suffit pourtant d’observer ce qui s’est passé en juin.

Eau de juin ruine le moulin

C’est un vieux dicton météo parmi beaucoup d’autres. Mais il colle bien avec la situation des opérateurs d’éoliennes en juin : ils n’ont pas vendu grand-chose.

Le... Poursuivre la lecture

Par Michel Negynas.

On a vu que l’éolien commence à faire jaser dans les chaumières, sur les écrans et parmi les experts. Si on décide de garder du nucléaire, le vent est non seulement inutile, mais nuisible à la conduite du réseau électrique.

Il semble que le gouvernement découvre aussi que le solaire ne vaut pas mieux. Le JDD lui consacre une page le 13 juin.

Le gouvernement admet que des prix garantis allant de 300 euros à 600 euros le MWh, alors qu’on oblige EDF à vendre à ses concurrents à 40 euros du MWh, c’était pe... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles