Campagne présidentielle, mais où sont les propositions ?

Les questions auxquelles le prochain président aura à faire face sont légion, et pourtant tous s’obstinent à ne faire aucune proposition qui tienne la route pour y répondre.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 870 Sarkozy Hollande

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Campagne présidentielle, mais où sont les propositions ?

Publié le 16 mars 2012
- A +

Les questions auxquelles le prochain président aura à faire face sont légion, et pourtant tous s’obstinent à ne faire aucune proposition qui tienne la route pour y répondre.

Par Le Parisien Libéral.

Titre II – LE PRÉSIDENT DE LA RÉPUBLIQUE

ARTICLE 5.
Le Président de la République veille au respect de la Constitution. Il assure, par son arbitrage, le fonctionnement régulier des pouvoirs publics ainsi que la continuité de l’État. Il est le garant de l’indépendance nationale, de l’intégrité du territoire et du respect des traités.

ARTICLE 6.
Le Président de la République est élu pour cinq ans au suffrage universel direct. Nul ne peut exercer plus de deux mandats consécutifs.

Constitution de 1958
Source : Conseil Constitutionnel

Question : quand les candidats à l’élection présidentielle vont-ils commencer à faire des propositions présidentielles ?

Passons sur le bilan du président sortant, il est incontestablement ultra étatiste et ultra interventionniste. Seule la garantie que les socialistes auraient fait pire peut éventuellement constituer une source de réconfort pour les militants UMP. Pourquoi les socialistes auraient fait pire ? C’est simple, ils l’ont dit et répété, proposant par exemple d’accroître le montant de dépense publique du « Plan de Relance » (lire Contre la dette, pour l’emploi : la « règle d’or » de plomb , un billet du 14 août 2011).

Par contre, sur le plan des propositions, qu’avons-nous ? La création d’un nouvel impôt sur les entreprises du CAC 40 ? La proposition de taxer marginalement à 75% les quelques milliers de personnes qui gagnent 1 million d’euros par an ?

Impôts

Où sont les questions d’égalité des citoyens devant l’impôt (ce qui suppose, à défaut de parler de flat tax, de questionner le statut spécifique de la Corse ou de challenger l’efficacité de l’exit tax de Fillon). Quid du salaire complet pour donner la liberté aux salariés d’utiliser librement le fruit de leur travail ?

Diplomatie

Quel candidat va nous parler d’Herman Van Rompuy et de Lady Catherine Ashton ? Les dirigeants des pays européens ne sont-ils pas censés coordonner avec Ashton leur politique étrangère ?

Pourquoi n’entendons-nous rien sur les opérations militaires extérieures (Opex) de la France ? Notre intervention sous mandat ONU au Liban est-elle toujours d’actualité ? Quid du Tchad ? En Libye, sommes-nous satisfaits de la tournure des choses ? En matière de politique étrangère, allons-nous continuer à taper sur les Suisses ou les Luxembourgeois, des peuples voisins, démocratiques et pacifistes, et féliciter les Russes et les Chinois, de grands démocrates non armés ? Nous avons trop d’ambassades en Afrique et pas assez sur Facebook, et si on ré-allouait quelques ressources, en coordination ou non avec nos partenaires Européens ?

Fonction publique

Est-ce que la question de la relation entre la police et les citoyens peut être débattue ? Les libéraux proposent que les citoyens élisent au suffrage universel direct les commissaires de police, par ville.

Le statut de la fonction publique doit-il perdurer sur cette inégalité fondamentale qui réside dans l’existence des tribunaux administratifs ? Pourquoi les fonctionnaires ne relèveraient-ils pas du droit privé, comme en Suède, au Royaume Uni ou au Canada ? Pourquoi ne pas laisser les Régions et collectivités territoriales décider elles-mêmes des missions publiques et impots levés qu’elles souhaiteraient mettre en œuvre ?

Quand l’État dépense 1 euro, il emprunte 30 centimes. Quelles missions publiques allons-nous supprimer pour rééquilibrer le budget ? Aucun candidat ne veut répondre à cette question. Attendent-ils que la France devienne la Grèce pour se pencher sur la question ?

Intégrité territoriale

Que se passe t-il à Saint Pierre & Miquelon ou en Terre Adélie ? Faut-il garder ou larguer Mayotte ? Va t-on enfin demander que l’UE adopte uniquement trois langues officielles, l’allemand, l’anglais et le français ? Quelle est la stratégie européenne de reconquête de la Lune, avant que les Chinois n’y plantent leur drapeau ?

À part ça, on préfère parler viande Hallal, railler Hollande (dont le seul CV de capitaine de pédalo maire de Tulle aurait dû parler de lui-même) ou fustiger Alain Madelin, qui parle librement au lieu de flatter. Dommage.

Question purement politicienne : si Nicolas Sarkozy arrive 3e ou 4e, appellera-t-il à voter Bayrou au second tour ? Après avoir regardé #dpda hier soir, on peut vraiment se demander si le Président de la République a tout simplement envie d’être réélu.


Sur le web

Voir les commentaires (7)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (7)
  • Ça bien bien longtemps que je disais à ce propos que si NS privilégiait l’amour de son pays et des concitoyens plutôt que sa carrière personnelle, il aurait du se retirer de cette élection et promouvoir un candidat qui aurait eu toutes ses chances comme Fillon par exemple.

  • Un petit miracle s’est produit ce jour sur BFM !

    Au prétexte que les sondages d’opinion vont dans ce sens (sic), le président de Terra Nova, une des âmes damnées économiques du PS, en concurrence démagogique avec la PSE de Piketty, préconise une réduction de 100 milliards des dépenses publiques, par l’abandon pur et simple de certaines politiques publiques. Non ? Si !

    Le PS serait-il en train de virer sa cuti ? Certes, il manque encore un petit 80 milliards de réduction des dépenses publiques pour éviter le mur de la dette et au minimum 120 milliards de réductions supplémentaires pour relancer l’économie.

    Mais peu importe. La bonne nouvelle, c’est que la baisse des dépenses publiques, sujet jusqu’à présent consciencieusement évité par les candidats socialistes de droite, du centre ou de gauche, est en train de monter lentement jusqu’aux neurones des politiciens et des hauts fonctionnaires. Certains d’entre eux doivent commencer à sentir une vague odeur de brûlé et, sans doute, quelques frissons étranges au niveau de l’échine.

  • kriega,tu as mille fois raison.n’ecoute pas h16,c’est un sous marin de l’ump et du ps

  • ce qui est important c’est qu’il nous inspire du respect.j’avoue qu’il m’en inspire bien plus que les autres

  • Rappeler la constitution sur les rôles du chef de l’Etat est une bonne chose. Quand on pense que la personne élue aura autorité, par exemple, pour déclarer la guerre, cela fait réflechir
    (http://reflexion-citoyenne.over-blog.com/article-avant-de-voter-en-2012-84235037.html).

    Quant aux « non-projets », que dire de plus?
    http://reflexion-citoyenne.over-blog.com/article-programme-ok-mais-projet-97549765.html

  • Oui enfin si c’est pour proposer de mettre en place des ambassades sur facebook ou une conquête européenne de la Lune on peut autant s’abstenir. Pas besoin des libéraux pour se lancer dans se genre de gabegie.

    Et pour les trois langues de l’UE… par quel miracle peut-on croire une seule seconde que les espagnols ou les italiens (entre autres) vont accepter une telle idée ? Après tout ils pourraient à bon droit souligner que si il s’agit de faire des économies (au dépend du droit de s’exprimer dans sa langue nationale) autant aller au bout de la logique et se contenter de l’anglais qui est déjà la lingua franca de facto de l’UE. Et à la limite si la France proposait de supprimer aussi sa propre langue au sein de l’UE ce serait déjà moins arrogant (mais pas plus sérieux). Je signale que malgré moins de 8 millions d’habitants la Suisse se débrouille très bien avec quatre langues nationales.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
libéralisme programme libéral
0
Sauvegarder cet article

Par Christophe Didier.

Les enfants ont leur liste pour le père Noël, les grands ont leur programme politique. Un enfant ne cherche pas à construire son futur avec sa liste, il veut juste satisfaire ses envies du moment, poussé par la publicité omniprésente dans son environnement et sa difficulté à gérer la frustration de ne pas avoir la même chose que son camarade.

Un adulte raisonnable et responsable devrait s’être affranchi depuis longtemps de cet état puéril. Un adulte est capable de planifier un projet à long terme puis d’ad... Poursuivre la lecture

plan de relance france
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

Aujourd'hui, soyons fous. N'ayons peur de rien, soufflons bien fort dans le appeau à trolls et imaginons que nous ayons toute latitude pour tenter de résorber la crise actuelle, ou, au moins, d'en atténuer au maximum les effets. Quelles pourraient être les mesures les plus efficaces pour relancer l'activité économique du pays et y créer des emplois ?

On pourrait pour commencer imprimer plusieurs centaines de milliards de billets de 100 euros et les distribuer aux pauvres, directement. Cela n'enrichirait pas tellement le... Poursuivre la lecture

Par Pascal Salin.

Le projet élaboré par Les Républicains et l'UDI pour les prochaines élections législatives a été récemment publié. Il est satisfaisant de constater que la droite et le centre ne sont pas prêts à donner un chèque en blanc à Emmanuel Macron, mais qu'ils sont prêts à jouer un rôle d'opposants afin de "proposer un vraie alternance".

Il est certain qu'il y a un besoin urgent de véritable alternance – mais surtout de véritable changement de politique économique – après des décennies de socialisme de gauche ou de droi... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles