Le scandale Vanneste

Le bruit médiatique remonte lentement autour des propos du député du Nord Christian Vanneste. L’occasion de revenir au fond de son intervention qui a fait scandale, et de voir combien ce scandale lui donne in fine raison!

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le scandale Vanneste

Publié le 23 février 2012
- A +

Le bruit médiatique remonte lentement autour des propos du député du Nord Christian Vanneste. L’occasion de revenir au fond de son intervention qui a fait scandale, et de voir combien ce scandale lui donne in fine raison !

Par Anton Wagner.

Verbatim du député Vanneste (à partir de 4’30 dans cette vidéo) :

Il y a aussi des légendes qui sont répandues. Par exemple, il y a la fameuse légende de la déportation des homosexuels. Il faut être très clair là aussi. Manifestement Himmler avait un compte personnel à régler avec les homosexuels. En Allemagne il y a eu une répression des homosexuels et la déportation qui a conduit à peu près à 30 000 déportés. Et il n’y en a pas eu ailleurs. Notamment en dehors des trois départements annexés, il n’y a pas eu de déportation homosexuelle en France.

Ensuite il donne des exemples de collaborateurs français homosexuels, certains ayant même été reçus par les nazis, en faisant aussi une référence au livre de Patrick Buisson, 1940-1945 années érotiques.

Il se pourrait bien que cela soit vrai. D’après un rapport de 2001 (voir PDF), de la Fondation pour la Mémoire de la Déportation (FMD), 210 Français furent déportés pour cause d’homosexualité, dont 206 depuis les territoires annexés par le Reich, et 4 venant du reste de la France. Encore ces derniers étaient-ils des volontaires pour le STO arrêtés en Allemagne. (C’est cet article du Figaro qui donne le lien.)

Il faut noter qu’à la page 4 de ce rapport, les auteurs précisent : « Nous ne pouvons affirmer que ce chiffre est à considérer comme définitif à partir du moment où nous ne sommes pas certains d’avoir eu accès à toutes les archives du monde combattant comme des Archives de France. » Néanmoins, il semble bien que le député ait raison, les nazis n’ont apparemment pas cherché à déporter systématiquement et massivement les homosexuels Français — ce qui ne les empêchaient pas de le faire, lorsqu’il leur en tombait sous la main.

Il faut aussi replacer le propos dans son contexte. Le député cherche à rendre compte de ce que 63% des Français (dit-il) sont favorables au mariage homosexuel. Selon lui, cela vient « du bourrage de crâne, du battage médiatique à sens unique » (0’50), car les media sont acquis à la cause homosexuelle (média et homosexuels partageraient un même trait narcissique qui explique leur connivence). Le député accuse donc les média de pratiquer « un art consommé de la déformation systématique des faits » (4’12), dont la légende de la déportation des homosexuels n’est qu’un exemple.

La vidéo dure près de vingt-et-une minutes. Le député développe plus largement sa vision de la famille et de la société. Sans conteste, c’est une vision conservatrice : la famille est la cellule de base de la société, sa fonction est de produire et d’élever des enfants dans un cadre le plus harmonieux possible. Vanneste déclare, par exemple, tout en dénonçant la théorie du genre, que « l’enfant a le droit d’avoir les deux modèles de l’humanité […]. Il a le droit d’avoir un père et une mère » (7’35).

Par conséquent, toute politique se doit de protéger la cellule familiale traditionnelle, comme il le dit en conclusion (20’19) : « il faut absolument assurer et rassurer la famille. C’est une dimension essentielle de la société, c’est pas une dimension marginale, c’est surtout pas une dimension passéiste. Pour une raison qui est évidente : c’est que précisément, il n’y a que la famille qui prépare l’avenir. »

Bref, j’ai bien l’impression que nous avons encore là une polémique stupide. Bien sûr, en tant qu’organisation, l’UMP a parfaitement le droit de définir ce que ses membres peuvent ou ne peuvent pas dire ; l’exclusion de ce parti ne serait pas un cas de censure. Une telle décision marquerait cependant une gauchisation de l’UMP dans la question des mœurs.

Il est dommage qu’on ne puisse discuter de ces questions sans tomber dans d’idiots psychodrames. En tout cas, je sais gré au député d’écorner le politiquement correct dans ce domaine. Je me souviens que Robert Ménard avait dû s’expliquer après avoir déclaré préférer que ses enfants soient hétérosexuels, ce qui lui valut en sus des menaces de mort selon lui (4’23)…

Pour ce qui est du mariage, mon indécrottable libéralisme me conduit à dire que ce n’est pas là affaire d’État. Pour le reste, les préventions du député me paraissent fondées, il est a priori préférable que les enfants soient élevés par leurs géniteurs et, à tout le moins, par un homme et une femme. Mais savoir si le fait d’être élevé par des parents homosexuels est dangereux pour l’enfant est affaire de fait et non d’opinion. Or, qu’en sait-on ?

Sur le web

Voir les commentaires (12)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (12)
  • Entendu sur france deux, une journaliste de l’immonde:

    « …Dans l’affaire Vanneste ou il a nié la déportation des homosexuels. » <—(point)

    Le mensonge est devenu la règle plutôt que l'exception dans les merdias.

  • « l’enfant à le droit d’avoir… » => « l’enfant a le droit d’avoir… »

  • Bonjour Anton,

    De la même façon que ce sont les adversaires des OGM qui doivent prouver qu’ils sont dangereux pour la santé, ce sont les adversaires de l’homoparentalité qui doivent prouver qu’elle est dangereuse pour les enfants. En attendant, laissons les gens libres de planter des OGM et les homos d’élever des enfants. Don’t tread on them.
    Cordialement,
    FD

  • « Mais savoir si le fait d’être élevé par des parents homosexuels est dangereux pour l’enfant est affaire de fait et non d’opinion. Or, qu’en sait-on ? »

    Pour répondre à ce genre de question, le libéralisme classique se fonde sur le droit naturel. La réponse est donc assez facile à trouver:

    La nature nous montre très clairement que seule l’union d’un homme et d’une femme peut donner naissance à un enfant, et que cet enfant ne peut survivre que s’il est nourri (rôle naturel de la femme) et protégé (rôle naturel de l’homme).

    Il est donc logique de considérer que le droit naturel d’un enfant est d’être élevé par un père et une mère et l’État devrait donc, au nom du droit naturel de l’enfant, s’opposer à toute autre forme familiale que celle-ci.

    Après cela ne veut pas dire que d’autres modèles ne fonctionnerait pas, mais le simple fait qu’ils violeraient le droit naturel de l’enfant devrait nous pousser à les rejeter.

    • Là, pour le coup, je suis pas d’accord : droit naturel ne signifie par ordre naturel.

      Si ils veulent adopter des enfants… qu’ils le fassent. Ca ne dérange ni ne menace ma propre liberté ou mon bien être. Donc il s’agirait plutôt d’une question de morale pour le coup…

      • @ Lucius Tarkin

        Par définition, droit naturel = « règle considérée comme conforme à la nature (de l’homme ou des choses) et à ce titre reconnue comme de droit idéal » (d’après http://fr.wikipedia.org/wiki/Droit_naturel )

        Le droit d’un enfant d’avoir un père et une mère est clairement conforme à la nature de l’enfant, puisque celui-ci ne peut ni exister, ni subsister sans l’un ou l’autre. C’est donc bien un droit naturel.

        Par contre, le droit d’adoption aux homosexuels ne correspond à strictement rien de conforme à la nature de l’homme, ce n’est donc pas un droit naturel, mais un droit positif. Or ce droit positif bafoue le droit naturel de l’enfant, et c’est d’autant plus inique, que l’enfant n’a pas encore conscience de cela et n’a pas la capacité de se défendre.

  • Etant donné que j’ai déjà vu des enfants élevés par des couples homosexuels et au vu de l’instabilité qui en résulte, on peut affirmer que l’adoption homosexuelle est mauvaise par l’expérience

  • Pour votre information :

    http://www.sciencedirect.com/science/article/pii/S0049089X12000610

    De l’adoption par des couples homosexuels et des précédentes études faites à ce sujet.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Gérard-Michel Thermeau.

Word of Honor c'est-à-dire en bon français Parole d'Honneur illustre les contradictions de la Chine actuelle. Dans la lignée de The Untamed (L'indompté), voici une série qui a connu un succès aussi inattendu qu'éclatant. Ce titre Word of Honor s'est imposé après plusieurs titres provisoires dont Tale of the Wanderers. Bien que diffusée par Youku, qui est le parent pauvre du streaming chinois, la série a occupé le neuvième rang en termes de diffusion dans la première moitié de l'année 2021.

Un Boy's Love ... Poursuivre la lecture

Par Daniel Borillo.

C’est au sein des sociétés démocratiques de type libéral que l’attirance érotique pour les personnes du même sexe a cessé progressivement de constituer une entrave à la jouissance des droits fondamentaux. Pendant longtemps, ce trait de la personnalité fut l’objet des condamnations les plus sévères trouvant leur origine dans l’Ancien Testament.

Si la philosophie stoïcienne avait déjà beaucoup influencé la morale sexuelle romaine par la valorisation du contrôle des pulsions et l’encouragement du sexe orienté ex... Poursuivre la lecture

Par Gérard-Michel Thermeau.

Le web roman qui a servi de source d’inspiration à la série relève d’un genre popularisé par le manga japonais et décliné depuis sous des formes diverses en Corée du Sud puis en Chine, le Boy’s Love selon sa terminologie internationale. La Chine étant ce qu’elle est, l’amour en question n’est jamais verbalisé.

Il prend la forme d’amitiés particulières, ou plutôt de l’amitié héroïque, qui n’a rien de spécifiquement chinois mais s’inscrit dans la tradition universelle de l’épopée.

Cette amitié hé... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles