Le rapport Perruchot enfin disponible

Il aura fallu batailler contre l’omerta de tous les partis politiques et des syndicats, tant employeur que salariés, mais le combat pour la transparence a enfin payé

Il aura fallu batailler contre l’omerta de tous les partis politiques et des syndicats, tant employeur que salariés, mais le combat pour la transparence mené entre autres par Contribuables Associés ou Contrepoints a enfin payé ! Le rapport Perruchot est enfin en ligne, grâce au journal Le Point (Fichier disponible également sur Contrepoints en PDF). Ce rapport dresse l’état des lieux du financement des syndicats et dénonce des pratiques scandaleuses. Comme le résume le journal Le Point :

 Il ressort que :

– Les syndicats patronaux, en dépit de leur opulence, « tapent » dans les fonds des organismes paritaires (Sécurité sociale, Unedic, formation…).

– Les syndicats ouvriers vivent aux crochets de l’État et des organismes paritaires.

– Le syndicat agricole dominant, la FNSEA, a un art éprouvé pour confondre fonds publics et militantisme.

Au total, le rapport Perruchot dresse, entre les lignes, un rapport consternant de la vie syndicale en France. À base de combines et de faux-semblants. Où l’État participe à un jeu de rôle avec des apparatchiks syndicaux qui ne représentent pas grand-chose. La France compte 8 % de syndiqués et huit « grands » syndicats. Qui ne courent pas derrière les militants et leurs cotisations tellement il est plus facile d’actionner d’autres pompes à fric (parmi lesquelles les comités d’entreprise des sociétés publiques).

À lire en intégralité (PDF)