La chasse aux riches appauvrit la France (et enrichit ses voisins)

imgscan contrepoints 677 Haro sur les riches

A faire fuir les riches par une politique fiscale inepte, la gauche et la droite française ne pénalisent que les pauvres et les classes moyennes.

À faire fuir les riches par une politique fiscale inepte, la gauche et la droite française ne pénalisent que les pauvres et les classes moyennes.

Par Anton Wagner

En Suisse, selon une étude, 44 des 300 plus grandes fortunes sont des Français expatriés ; c’est un patrimoine total de 30 milliards d’euros… Surtout, c’est 27 exilés de plus qu’il y a dix ans : les riches Français recommencent à partir…

La Suisse, le Royaume-Uni, la Belgique profitent allègrement de la traque fiscale qu’on pratique en France contre les riches. Un article du Monde révèle que de plus en plus de Français fortunés envisagent de partir. Le signal de départ fut donné par la suppression du bouclier fiscal, puis par la hausse des prélèvements décidée par Fillon.

La droite n’a donc toujours rien compris. Rien a attendre non plus de la gauche. L’éventualité d’une victoire de Hollande renforce encore les velléités de départ. N’a-t-il pas dit vouloir supprimer l’allègement de l’ISF, taxer comme les revenus du travail les dividendes et les intérêts, augmenter de 45% à 46% la tranche marginale sur les hauts revenus instaurée par Sarkozy ?

Tant d’imbécilité confond.

On traite les riches comme de simples vaches à phynances, trahissant une totale méconnaissance de l’économie, de son fonctionnement et du rôle qu’ils y jouent. On sait pourtant les effets pervers de ce genre de politique.

  1. Les délocalisations fiscales s’accroissent et concernent des entrepreneurs de plus en plus jeunes (c’est vrai que l’État les remplacera avantageusement, hein).
  2. L’exil fiscal ainsi créé, qui touche également les entreprises, est nuisible à la croissance économique (c’est vrai qu’en période de crise, ce n’est pas grave).
  3. La matière fiscale s’amenuise avec l’augmentation de la pression fiscale (ici, mais on accusera l’égoïsme des fortunés).
  4. La hausse des taxes réduit le PIB (voir lien ci-dessus, mais on accusera le capitalisme d’accroître la misère générale).

Pendant que la France fait fuir ses riches, la Suisse, elle, a empoché 668 millions de francs en 2010, grâce à 5500 exilés accueillis (dont 2000 Français)…  The Economist (voir ici aussi) réfléchit posément à ces questions (tout en donnant un mode d’emploi pour soutirer plus d’argent aux riches). Ça ne ferait pas de mal qu’on fasse pareil en France !