Le crédit impôt recherche amputé

L’insuffisance de la recherche et développement privé est pourtant identifié de longue date comme une des causes de la faible croissance française.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Recherche et développement

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le crédit impôt recherche amputé

Publié le 6 février 2012
- A +

L’insuffisance de la recherche et développement privé est identifié de longue date comme une des causes de la faible croissance française. L’Assemblée ne trouve donc rien de mieux que de la décourager encore plus.

Un article de Thibault Doidy de Kerguelen.

Tout le monde est unanime à reconnaître la réussite du CIR (Crédit Impôt Recherche). Beaucoup de PME ont pu maintenir un niveau de compétitivité grâce à ce dispositif. Bien sûr, il est toujours contestable de devoir mettre en place une usine à gaz pour pallier aux déficiences d’un système qui tue l’innovation et la recherche en France. Mais puisque personne ne semble décidé à prendre à bras le corps le problème du coût de revient de la main d’oeuvre dans notre pays, il faut bien trouver des substituts qui évitent à nos chercheurs de tous partir à l’étranger et à nos entreprises de délocaliser leurs centres de recherche en Inde ou en Chine.

La loi de finance pour 2012 a modifié les données concernant le CIR.

Désormais, pour les entreprises nouvellement engagées dans le dispositif, les taux de 50% et 40 % sont ramenés respectivement à 40 et 35 %. L’assiette des frais de fonctionnement, quant à elle, est fixée à 75 % des dotations aux amortissements et 50 % des dépenses de personnel. Cela représentera une perte de CIR d’environ 10 à 15% pour les entreprises.

Tout pour la relance et la compétitivité de nos entreprises!

Pour ceux qui veulent creuser le problème: Instruction de la Direction Générale des Finances

Sur le web

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • BASF a annoncé il y a quels jours sont retrait d’Europe pour ses laboratoires de développement des OGM sous la pression des mouvements écologistes.
    Les labo seront implantés aux USA et en Indes…
    Plusieurs centaines d’emplois directs sont perdus en France…

    Merci les décroissants !!

  • Et si on militait pour la seule solution raisonnable pour le progrès de la recherche, à savoir la libéralisation des découvertes par la publicité et le libre accès pour tous aux brevets, et leur libre utilisation après décision démocratique sur leur non nuisance.

    On en finirait enfin avec l’assèchement du progrès qui résulte des multiples achats de brevets simplement pour les ranger au placard parce qu’ils menacent des fortunes existantes!

    En voila une réforme qui serait enfin libérale !!

    Quelqu’un pour le contester?

  • Le Crédit Impôt Recherche est une subvention. Depuis quand les libéraux sont pour les subventions ? Où est le filtrage rédactionnel ?

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ce vendredi 7 janvier 2022 marque le coup d'une grande première mondiale : le cœur d'un porc génétiquement modifié a été greffé sur un patient âgé de 57 ans. L'intervention chirurgicale a duré plusieurs heures. L'école de médecine de l'université du Maryland explique dans un communiqué que l'opération aura permis de montrer que le cœur d'un animal pouvait continuer à fonctionner à l'intérieur d'un humain sans rejet immédiat. Il s'agit d'une avancée de taille pour le monde de la santé.

David Bennett était trop malade pour être éligible ... Poursuivre la lecture

Par Guillaume Levrier. Un article de The Conversation

Parmi les récits scientifiques qui se sont développés autour de l’émergence de CRISPR, dont la découverte a été récompensée du dernier prix Nobel de Chimie, celui de la course technologique a le vent en poupe.

Le chercheur et médecin américain Carl June, spécialiste du développement de thérapies utilisant l’utilisation de l’édition du génome, va jusqu’à parler de confrontation de type « Sputnik 2.0 » entre les États-Unis et la Chine.

Par CRISPR, la modification du géno... Poursuivre la lecture

Par Alexandre Massaux.

Comme le rapporte une note du ministère de l’Enseignement supérieur sortie en juin 2021, le nombre d’inscrits au doctorat mais aussi au master est en baisse. Inversement le nombre d’inscrits en licence est en hausse, démontrant un attrait pour les études plus courtes.

Si les confinements répétés ont pu jouer un rôle dans des décrochages, cette situation s’inscrit sur la durée : la baisse du nombre de doctorants est continue depuis 2009. S’il est bienvenu que de nombreuses personnes choisissent d'entrer plu... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles