Liberté scolaire : une leçon d’Espagne

Le contraste de la réaction des parents espagnols en face de celle des parents français laisse songeur...
Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints 687 leçon d'Espagne

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Liberté scolaire : une leçon d’Espagne

Publié le 2 février 2012
- A +

L’apathie générale des parents d’élèves français est étonnante compte tenu des piètres résultats de l’Éducation nationale.

Par Anton Wagner

« La nature de l’homme est d’être libre et de vouloir l’être,
mais il prend facilement un autre pli lorsque l’éducation le lui donne.
 »

La Boétie

Le gouvernement espagnol vient d’annoncer la suppression des cours d’instruction civique mis en place par Zapatero en 2008.

Ce programme était très contesté par la droite, au motif qu’il s’agissait d’un embrigadement pro-socialiste et antichrétien… Je ne saurais dire si c’est vrai, même si cela ne serait guère étonnant venant de socialistes ; mais je n’ai pas lu ces programmes et ma pratique de l’espagnol est trop fastidieuse pour me le permettre.

J’ai d’ailleurs cru comprendre que la droite, sous Aznar, avait rendu obligatoires des cours de catholicisme, ce qui n’est pas plus plaisant à mes yeux [1]. Tout cela n’est donc très certainement qu’un énième rebondissement dans la lutte idéologique entre droite et gauche espagnoles, comme un lointain écho aux heures troublées des XIXème et XXème siècles.

Je ne prendrai donc pas partie dans cette querelle qui est spécifique au contexte espagnol. Néanmoins, je vois que des parents se sont rebellés contre une décision gouvernementale en matière éducative. Depuis 2008, ce serait plus de 55 000 demandes d’exemption qui auraient été déposées. Les opposants sont même allés se plaindre à la justice européenne !

Je ne peux qu’être désolé de voir, en contrepoint, l’apathie générale des parents français, malgré les résultats plus que mauvais de l’Éducation nationale. Tout semble comme si, de ce côté-ci des Pyrénées, la population avait intégré l’idée de sa privation de liberté ; une sorte de servitude volontaire, comme disait La Boétie, qui illustre sans doute l’enjeu de la liberté en matière d’éducation. En comparaison, c’est une vraie leçon qui nous vient d’Espagne !

—–

[1] Si c’est exact, la droite a beau jeu de parler désormais de liberté scolaire, dont elle ne devait pas beaucoup s’embarrasser lorsqu’elle était aux affaires.

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Combien de temps va encore durer cette crise sanitaire subie par la population française ? Cela ne dépend que du gouvernement, et donc du président lui-même. Car il faut être parfaitement lucide : c’est le gouvernement qui est responsable de la crise sanitaire, et pas le virus Sars-CoV-2.

Depuis le début, cette crise a été plus politique que médicale, ce qui est confirmé par la politique sanitaire d’autres pays. L’Autriche semble revenir sur son plan de vaccination obligatoire, Israël abandonne la quatrième dose de vaccin, et la Suède ... Poursuivre la lecture

Depuis une semaine, un enfant de 5 ans et sa famille sont harcelés et menacés par le nationalisme catalan dans la ville de Canet de Mar. Leur tort ? Avoir demandé l’application d’une décision judiciaire du Tribunal Supérieur de Justice de Catalogne, qui consacre le droit des enfants catalans à recevoir 25 % de leur éducation en espagnol. Revenons sur ces évènements, témoins de l’apartheid linguistique qui sévit en Catalogne.

Eléments de contexte : qu’est-ce que l’immersion linguistique ?

La décentralisation politique est un des princip... Poursuivre la lecture

Par César Casino Capian.

Le libéralisme est en deuil. Ce dimanche 21 novembre, le philosophe Antonio Escohotado s’est éteint, entouré de sa famille, dans son havre de paix d’Ibiza. Afin de lui rendre hommage, revenons sur sa trépidante biographie qui, du Viêt-Cong au libéralisme en passant par le mouvement hippie espagnol, fut une ode à la liberté, à la responsabilité individuelle et à la curiosité intellectuelle.

la  biographie passionnante de Antonio Escohotado

Né à Madrid en juillet 1941, c’est au Brésil qu’Antonio Escohotado... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles