Discours de Hollande au Bourget : un déferlement d’approximations

Ce dimanche au Bourget, le candidat PS à la Présidentielle nous a offert un discours démagogique rempli d’approximations.

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Discours de Hollande au Bourget : un déferlement d’approximations

Publié le 23 janvier 2012
- A +

Ce dimanche au Bourget, le candidat PS à la Présidentielle nous a offert un discours démagogique rempli d’approximations. Petite relecture de ses propos pour en déceler les imprécisions.

Un article du Parisien Libéral

Ça se confirme. Le candidat socialiste prend les Français, y compris ses électeurs, pour des imbéciles.
Prenez son discours, il y a tant de points critiquables.

Je le fais ici en Seine-Saint-Denis, ce département aux multiples couleurs, le plus jeune de France.

C’est faux, le département le plus jeune est Mayotte (moyenne d’âge, 22 ans), dont il fallait stopper la départementalisation et lui redonner son indépendance.

Présider la République, c’est être viscéralement attaché à la laïcité, car c’est une valeur qui libère et qui protège. Et c’est pourquoi j’inscrirai la loi de 1905, celle qui sépare les Églises de l’État, dans la Constitution.

Ça fait peur ! Hollande ne connait pas la Constitution.

Article premier :
La France est une République indivisible, laïque, démocratique et sociale. Elle assure l’égalité devant la loi de tous les citoyens sans distinction d’origine, de race ou de religion. Elle respecte toutes les croyances. Son organisation est décentralisée.
La loi favorise l’égal accès des femmes et des hommes aux mandats électoraux et fonctions électives, ainsi qu’aux responsabilités professionnelles et sociales.

Et j’introduirai le non-cumul des mandats pour les Parlementaires.

Sauf pour lui-même sans doute : premier secrétaire du Parti socialiste de 1997 à 2008, pendant la troisième cohabitation puis dans l’opposition, maire de Tulle de 2001 à 2008, il est député de la première circonscription de la Corrèze, et préside le Conseil général de la Corrèze depuis 2008.

Présider la République, c’est faire respecter les lois pour tous, partout, sans faveur pour les proches, sans faiblesse pour les puissants…

Sauf en cas de vol du scooter de Thomas Hollande…

… en garantissant l’indépendance de la justice, en écartant toute intervention du pouvoir sur les affaires, en préservant la liberté de la presse, en protégeant ses sources d’information, en n’utilisant pas le renseignement ou la police à des fins personnelles ou politiques.

Quelle est donc la position du candidat PS à l’égard d’Hadopi ? Loppsi ?

Présider la République, c’est être impitoyable à l’égard de la corruption. Et malheur aux élus qui y succomberont !

Ouh là, et si on commençait par le Parti Socialiste ??

Je pense à nos morts en Afghanistan, auxquels je veux rendre hommage ici, avec émotion, avec dignité, avec respect, comme aux blessés qui souffrent dans leur chair. […] Notre mission est terminée. Elle avait été engagée il y a plus de dix ans par Lionel Jospin et Jacques Chirac dans un but précis, qui était de répondre à l’attaque terroriste sur les États-Unis. Je l’avais pleinement approuvée. Hé bien aujourd’hui, cette mission est achevée. Il est donc temps de décider le retrait qui s’impose, et je l’ai décidé de longue date.

Le retrait est de toute façon déjà planifié pour 2014, avec des options entretemps.

Je suis président d’un Conseil général, celui de la Corrèze. Un département célèbre pour ses personnalités politiques, mais qui est exigeant.

Et célèbre aussi pour sa dette.

Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le monde de la finance. Sous nos yeux, en vingt ans, la finance a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies. Désormais, il est possible en une fraction de seconde de déplacer des sommes d’argent vertigineuses, de menacer des États. Les produits financiers toxiques, c’est-à-dire sans lien avec les nécessités de l’économie réelle seront purement et simplement interdits. Les stocks options seront supprimées. Et les bonus encadrés.

Les stocks options sont déjà taxées à 54 %. Plus personne n’en veut. Quant à l’encadrement des bonus, c’est juste pour les financiers, ou bien pour TOUS les commerciaux à la com’ ?

Enfin, je proposerai une taxe sur toutes les transactions financières, non pas le rétablissement de l’impôt de bourse, ce qui va être fait et qui a été supprimé il y a quelques mois – c’est vous dire la cohérence ! Non, je proposerai une véritable taxe sur les transactions financières, avec ceux en Europe qui voudront la mettre en œuvre avec nous. Je proposerai aussi, si l’on veut éviter d’être jugés par des agences de notation dont nous contestons la légitimité, de mettre en place au niveau européen une agence publique de notation.

Casser le thermomètre plutôt que de traiter la fièvre ? Pourquoi pas… Sinon cette agence publique existe déjà, elle s’appelle Bruxelles (Commission, Eurostat) et Paris ne l’écoute pas.

Je créerai une banque publique d’investissement qui, en complément des fonds régionaux, accompagnera le développement des entreprises stratégiques.

Cette banque publique (passons sur le désastre Crédit Lyonnais) existe déjà : c’est la CDC Entreprises.

Je favoriserai la production en France en orientant les financements et les allégements fiscaux vers les entreprises qui investissent sur notre territoire, qui y localisent leurs activités, qui y mettent leurs emplois et qui sont en plus offensives à l’exportation.

Pourquoi ne crée-t-il pas directement d’entreprise, plutôt ?

Je mobiliserai l’épargne des Français en créant un livret d’épargne dont le produit sera entièrement dédié au financement des PME et des entreprises innovantes.

Il existe déjà : c’est le livret de développement durable. François Hollande est trop riche pour avoir entendu parler de ce genre de produits ?

J’exigerai des entreprises qui se délocalisent qu’elles remboursent immédiatement les aides publiques reçues.

Mais pourquoi donc leur avoir versé préalablement des aides ?

Je donnerai priorité aux PME : ce sont elles qui embauchent, ce sont elles qui doivent être aidées avant tout, c’est pour elles que nous élargirons le crédit impôt recherche, que nous abaisserons l’impôt sur les sociétés, que nous créerons une agence pour les PME.

Cette agence existe déjà, c’est Oseo.

Partout, des privilèges apparaissent à mesure qu’une nouvelle aristocratie – j’emploie le mot à dessein – arrogante et cupide s’installe et prospère. 1 % des Français privilégiés se séparent du reste de la société.

Le député de Correze se moque de nous ! À 5700 euros par mois grand minimum, il est déjà dans les 4 % des tops revenus ! (Chacun peut aller vérifier sur ce site). Et son indemnité de parlementaire n’est pas sa seule source de revenus !

Effrayant d’approximations. Celles-ci tentent maladroitement de masquer le fait que Hollande ne propose que la poursuite du conservatisme ultra étatiste par d’autres moyens.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • Quel travail creux, vain et disons-le idiot ! Chaque virgule est décortiquée pour traquer la coquille….du travail de correcteur éditorial tout au plus. Pour l’analyse politique, on repassera. Commencer en confondant la Constitution des Droit de l’Homme et du Citoyen avec la Constitution de 1958 démontre le niveau du rédacteur….

    • Très juste.. sauf pour une chose : cette histoire de DDHC. L’article cité est pourtant bel et bien l’article 1 de la Constitution de 58..
      Après, il est vrai que la loi de 1905 contient une bonne 40aine d’articles.. Donc pour d’autres raisons cette remarque du rédacteur est assez creuse.

    • Je ne comprend pas votre commentaire. Cela monte au contraire que François Hollande et tous ses correcteurs ne sont pas fichu de savoir que le LDD, Oseo, la CDC etc… existent. Ce qui dénote un manque qui me parait assez grave quand on brigue ce poste.

      Un peu comme si un futur bachelier ne savait pas compter…

      Quand à la « Constitution des Droit de l’Homme et du Citoyen », je ne la connais pas 🙂

    • Pour faire de l’analyse politique, encore faudrait-il que Hollande nous en propose, une politique. Or je crois que tout le monde va finir par comprendre sa stratégie, copiée sur celle de Rajoy en Espagne : aller jusqu’à l’élection sans programme. C’est ce que présente cet article de manière très claire : le discours de Hollande est totalement creux car il se contente de proposer des choses qui existent déjà, le tout déclamé avec des accents gauchistes. Alors soit il est incompétent, soit il est démago. Ou les deux. En tout cas, on comprend qu’il n’a aucune volonté de modifier la politique actuelle.

    • la coquille??? mazette! des coquille comme ça c’est du lourd du coquillage préhistorique!
      Holland est un bouffon à l’image de notre classe politique (désolé c’est injurieux pour les bouffons historique), tout juste bon a discourir sans s’engager, à promettre sans vergogne les doigts croisé dans le dos. ce sont des ignares économiques, des idéologues en carton bref des menteurs et des incapables bouffis d’orgueil et de suffisances gonflés à l’égo comme un Zeppelin d’hydrogène. Ils sont a gerber…

    • est ce que vous vous rendez compte ? vous êtes en train de nous dire que la constitution de 58 ne reprend pas, en préambule, la DDHC et 46. Triste…

  • Le fond du problème quand même, c’est que les gens ne sont pas spécialement éduqués politiquement. Et dès lors qu’on brigue un mandat comme celui-là, on a le choix: dire des choses complètes, précises et justes, et faire 2%, d’électeurs intelligents et fidèles, ou alors, faire ça.. et on peut regarder les discours, tracts, de chaque « grand » candidat, ça ressemble toujours à ça. Si un seul utilisait le filon, il serait élu avec 80% des voix au premier tour. Ceci dit, c’est déplorable.

  • On sens une terrible frustration à l’idée que les prédécesseurs ont pu DEJA faire tout ce que nos gouvernant et postulants rêve de faire…En vain ! Parce que Sarkozy pense et fait de même : faire et refaire toujours et encore la même loi tous les ans, et même si c’était possible chaque mois, chaque semaine, chaque jour, comme si la loi avait une puissance magique qui lui permet de résoudre les problèmes …
    Ces gens là ne rêve que d’être leurs idoles passées, de refaire leur gestes. Ils n’ont aucune notion de l’avenir. Ils « pensent » comme des magiciens du verbe : plus on répète un truc et plus ça devient efficace ; le malheur c’est que le réel marche à l’opposé : ce qui est fait n’est plus à faire, que ça ait marché à l’époque ou pas. Les loyers sont DEJA encadré. L’état a DEJA céder ses terrain aux collectivité locales. etc.

    • @P,
      Et encore, si les politiciens se contentaient de faire et refaire les lois. Non, ils les empilent.
      Avec la gauche umpiste de Sarko, qui pourtant nous avait promis la simplification administrative, on a droit à une nouvelle taxe par semaine, alors j’ose à peine imaginer le déluge réglementaire qu’on aurait avec la gauche socialiste de Hollande.

  • On a deux foix plus de fonctionnaires que les pays qui nous entourent et même d’autres. Il est lamentable que Hollande s’engage à ne pas en réduire le nombre. Il est bien le député des fonctionnaires. Bayrou peut nous débarrasser d’un coup de la peste et du choléra, de Pédalo et de Pinocchio.

    • Je crois que le Sida ne nous débarassera pas du la peste ni du choléra. Bayrou a beau faire campagne pour se démarquer de sa gauche comme de sa droite, il ne vaut pas mieux que Hollande et Sarkozy. Le même problème s’était posé en Angleterre naguère, et voilà ce que Maggie en disait :

      « [Les partisans d’un parti centriste] avaient prétendu qu’ils avaient bel et bien « brisé le moule » de la politique bipartite. En fait, bien sûr, la dernière chose qu’on puisse attendre de partis qui cherchent délibérément le juste milieu entre la droite et la gauche, ce sont de nouvelles idées et des initiatives radicales. Les briseurs de moule, c’était nous, et le moule, c’était eux. »

    • « [F. Hollande] est bien le député des fonctionnaires.

      La France n’est-elle pas une République au sein de laquelle les prérogatives du pouvoir réel sont le fait de la haute fonction publique, omnipotente, omnisciente, infaillible et… inamovible ?

      Que M. Hollande lui ait déjà fait, peu ou prou, allégeance ni changera rien ; dans la réalité, il n’arrivera pas de toute façon à en devenir le vrai « patron ».

      Ce n’est qu’un point de vue…

    • Bayrou vaut à peu près autant qu’eux.
      C’est dingue : il y a encore des Français pour faire confiance aux politiciens qui ont approuvé l’essentiel de ce qui s’est fait durant les dernières décennies…
      Personnellement, je pense qu’on aura droit à du Flamby. Bon appétit.

  • On est fichus les gars. Faut sérieusement penser à s’expatrier.

  • « Cet adversaire, c’est le monde de la finance »

    Bah oui, Mr Hollande, c’est bien le monde de la finance qui vous a collé un flingue sur la tempe et vous a obligé à acheter des Ipads pour les élèves et les profs de votre département malgré les 345 millions de dettes dont vous avez hérité.

    Dire que ce gros sac a 80 conseillers pour sa campagne.

  • Bon pour sa défense, quelques points ‘libéraux’ de son discours :
    – Décentralisation de l’état vers les collectivités locales
    – Pas de super-chef qui gouverne seul
    – Une loi forte, pas de gouvernement qui faiblit auprès des lobbies

    Au niveau entreprenariat il a l’air pro-pme…

    Bon voilà, c’est toujours ça de pris hein :>

    • Si flamby essaie par miracle de faire quelque chose il sera tellement trainé dans la boue que ce sera un retro-pédalage express avec arrivée bien en arrière de la ligne de départ.

      Pour les baronies…collectivités locale c’est super, elles vont pouvoir continuer le grand pillage, +400% de frais de personnel en quelques années.

      Vous êtes bel et bien foutu, cette mauvaise grippe va être soignée à grand coup d’arsenic.

  • M. Hollande a dit « J’aime les gens […] » phrase déclamée avec des trémolos dans la voix, comme preuve tangible de la sincérité de son aveu.

    Le mécréant que je suis a plutôt du mal à avaler cette forme de mystique quasi-christique, d’une part.

    Et, d’autre part, chez M. Hollande, par « haine » de soi, en quelque sorte, n’y aurait-il pas, alors, par compensation, « amour » des gens ?

  • un peu de légèreté, beaucoup de mauvaise foi, et la mayonnaise prend. Oui mais non :

    1) peut-être voulait-il parler des départements métropolitains, les dom-tom étant écartées de son propos en raison de leur spécificité ?

    2) peut-être veut-il incorporer la loi de 1905 dans la Constitution afin de préciser les modalités d’application du principe de laicité, ce à quoi une simple référence textuelle à ce dernier ne peut prétendre

    3) peut-on lui reprocher de n’avoir pas fait par le passé ce qui n’était pas obligatoire, et de vouloir s’y obliger à l’avenir ?

    4) peut-être fait-il référence à la clémence de la justice envers certains hommes politiques, et non au zèle des policiers pour protéger les intérêts de ces derniers, deux choses distinctes, même si elles ne sont pas exclusives.

    5) peut-être fait-il référence aux multiples ingérences du pouvoir exécutif dans les affaires judiciaires, rendues possibles par l’absence d’indépendance du procureur, assermenté à la protection des intérêts individuels des politiques, au détriment de la probité de nos institutions ? Ce qui n’a absolument rien à voir la question de savoir quel est le régime de propriété intellectuelle optimal, lorsque les oeuvre sont dématérialisées et indéfiniment transmissibles pour un coût quasi-nul.

    6)
    7)
    8)

    9) peut-être qu’un minimum de charité interprétative aurait permis de ne pas imputer une intention de signifier sans rapprort explicite ou implicite avec le texte commenté

    10) problème complexe. Cependant, la métaphore du thermomètre ne peut jouer, dans la mesure où le thermomètre mesure un phénomène naturel et objectif, la température, alors que l’agence de notation propose un indicateur de la crédibilité, phénomène construit et subjective.

    11)

    12) reproche-t-on au candidat socialiste de ne pas vouloir créer d’entreprise publique ou semi-publique ?

    13) l’incohérence inter-temporelle de la décision politique n’est pas l’apanage du parti socialiste.

    14)

    15) un classement ordinal, du type « plus que », ne propose aucune mesure de l’ampleur de la différence de grandeur entre les élements du classement. Si bien qu’il est possible que les 1% les plus riches soit x fois plus riche que les 4% les plus riches – les 1% les plus riches, x pouvant couvrir une grande échelle de valeur. argument sophistique

  • « Dans cette bataille qui s’engage, je vais vous dire qui est mon adversaire, mon véritable adversaire. Il n’a pas de nom, pas de visage, pas de parti, il ne présentera jamais sa candidature, il ne sera donc pas élu, et pourtant il gouverne. Cet adversaire, c’est le Juif. Sous nos yeux, en vingt ans, le Juif a pris le contrôle de l’économie, de la société et même de nos vies.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Quand les temps sont moroses, quand les perspectives semblent sombres, rien de tel qu’un peu de distraction sans prétention pour se changer les idées et rire un peu. En France, alors que les prix de l’énergie s’envolent et que la guerre en Ukraine nous désole, nous réalisons une fois de plus avec effroi que nous n’avons pas de pétrole et beaucoup trop d’impôts. Mais par chance, nous avons François Hollande pour nous dérider !

Ancien Président et héros improbable de virées amoureuses en scooter, il rêvait de rendosser l’habit de Capitai... Poursuivre la lecture

Voici une Synthèse des points saillants pour dégager les orientations, les idées maîtresses et les principales annonces des 3 discours (38 pages) centrés sur l’énergie et le nucléaire que le président Macron a prononcé :

le 8 décembre 2020 au Creusot (l’avenir du nucléaire, 5 pages), le 12 octobre 2021 à l’Élysée (présentation du plan France 2030, 23 pages), le 10 février 2022 à Belfort (reprendre en main notre destin énergétique, 10 pages).

Quelques commentaires ont été insérés (entre parenthèses et en italique et en gras) pour... Poursuivre la lecture

1
Sauvegarder cet article

Par Jean-Philippe Feldman. Un article de l'IREF Europe.

Les supputations sont allées bon train après que François Hollande a récemment déclaré qu’« un ancien Président peut très bien être candidat à l’élection présidentielle ». Pourtant, la question essentielle n’a pas été posée : comment François Hollande peut-il encore exister en politique ?

L’exception française

Les commentateurs n’ont pas manqué de railler les ambitions présidentielles toujours vertes de l’ancien chef de l’État. On peut comprendre humainement que François Ho... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles