« Le mur », un documentaire sur la psychanalyse, menacé de censure

Certains psychanalystes interviewés dans le film ont porté plainte contre la réalisatrice pour que la diffusion du documentaire soit interdite

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Film-le-mur-Autisme-ad56e

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

« Le mur », un documentaire sur la psychanalyse, menacé de censure

Publié le 16 janvier 2012
- A +

C’est très tardivement que j’ai appris l’existence du film de Sophie Robert « Le mur, la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » [1], qu’une frange de psychanalystes veut faire interdire. Cette tentative de censure est aussi scandaleuse qu’inquiétante pour tous ceux qui pensent que les controverses se règlent par la confrontation d’idées, et non pas devant les tribunaux.

Le peu de réaction des médias face à l’action intentée en justice contre Sophie Robert a inspiré à l’ami Jean-Louis Racca, de l’Observatoire zététique, deux billets sur le blog qu’il vient de créer pour la circonstance [2] : comment expliquer par exemple que Charlie Hebdo [3], qu’on croyait pouvoir classer parmi les journaux impertinents, à défaut d’être subversif, ne trouve rien à redire à la tentative de censure, y voyant au contraire le moyen d’ « ouvrir l’horizon de cette guerre de tranchées (que se mènent pro & anti-psychanalyse ) » ?

Même si j’étais en désaccord avec le contenu du Mur, je soutiendrais Sophie Robert, question de principes. Mais j’ai bien sûr visionné le film pour me faire ma propre idée sur les accusations de malhonnêteté et de manipulation, voire, pour Caroline Eliacheff, « une pure escroquerie qui serait risible si le sujet n’était aussi grave » [4].

Toujours selon Eliacheff, la manipulation proviendrait du montage, « l’une de ses techniques a consisté à refaire hors champ une question concernant l’autisme en donnant comme réponse des phrases tronquées extraites d’un autre contexte ».

« Propos sortis de leur contexte », la bonne vieille tarte à la crème des gens qui se lâchent et regrettent après coup leur franchise momentanée. Il est pourtant extrêmement difficile de croire que les psychanalystes interviewés aient été roulés dans la farine. La question de l’autisme n’est en effet qu’un des angles d’un documentaire en plusieurs parties que Sophie Robert comptait réaliser. Même si les questions ont été reformulées au montage, elles collent tout-à-fait aux réponses des personnes interviewées. La thèse de la manipulation est donc une fable éliachevienne.

Sophie Robert

De son côté, Aldo Naouri prétend : « Cependant, dans le cadre de l’interview que j’ai accordée en confiance à la réalisatrice Sophie Robert, il n’a été à aucun moment question d’autisme dès lors que mes propos, bien plus nuancés qu’ils ne paraissent, étaient destinés à s’inscrire dans un documentaire sur la psychanalyse pour ARTE et non pas sur « la psychanalyse à l’épreuve de l’autisme » [5]. Pourtant, il parle bien d’autisme, et répond bien à des questions sur l’autisme, non ?

Certes, les psychanalystes ne sont pas à leur avantage dans le film, mais à qui la faute ? La thèse de la caricature ne tient pas davantage la route, car malheureusement, les psychanalystes interrogés sont assez grands pour se caricaturer tout seuls. Les réponses sont d’une grande spontanéité, non soutirées, parfaitement construites par leurs auteurs, et de plus en parfaite adéquation avec les thèses défendues par les principaux auteurs de la psychanalyse sur le sujet. Et pour tout dire, on se demande quels propos plus nuancés absents après montage du film, pourraient contrebalancer les thèses de Bettelheim, Freud ou Lacan parfaitement assumées par les interviewés, ou des interprétations biologiques qui confinent au ridicule. Ou quels propos cachés par Sophie Robert pourraient rendre moins insoutenables les fientes lacaniennes de l’esprit lâchées par une certaine Geneviève Loison ?

Restent à savoir pour quelles raisons des psychiatres-psychanalystes s’insurgent contre un documentaire qui restitue assez fidèlement leurs propos et leurs idées sur la question. S’ils se sont lâchés, c’est peut-être parce qu’au départ, le documentaire devait être pour ARTE. Dans la ligne bobo cucul-turelle de cette chaîne, on aurait pu imaginer les mêmes propos enrobés d’un discours bienveillant propre à endormir le spectateur moyen. Mais dans un film réalisé par Sophie Robert, et produit suite au refus des télévisions par une association connue pour son hostilité aux méthodes psychanalytiques, les rois du divan sont nus, et les préjugés misogynes d’un autre âge érigés en théories abracadabrantes apparaissent pour ce qu’ils sont réellement.

—-
Sur le web

Notes :
[note][1] http://www.autistessansfrontieres.com/lemur-site-officiel.php

[2] http://blogs.mediapart.fr/blog/JEAN-LOUIS%20RACCA

[3] http://autisteenfrance.over-blog.com/article-article-charlie-hebdo-14-decembre-bettelheim-has-been-92541263.html

[4] http://blogs.mediapart.fr/blog/taky-varsoe/101211/le-mur-un-film-de-propagande

[5] http://www.aldonaouri.com/Autisme.htm [/note]

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Merci d’avoir signalé ce documentaire. La première partie n’est pas la plus intéressante : la réalisatrice interview des psychalystes et ils ont surtout l’air assez largués. Dans la seconde partie, elle interroge Monica Zilbovicious, psychiatre à l’INSERM, qui fait état des travaux récents et des très nombreuses inconnues qui subsistent.

    A voir également :
    – le très émouvant film d’animation « Mary and Max »
    http://www.maryandmax.com/
    – la vidéo « Dans mon langage »
    http://www.youtube.com/watch?v=1EvvotxGq4k
    …je vous laisse la surprise !

  • Pour aller plus loin, voici une interview de 23 minutes de Sophie Robert, la réalisatrice du doc « le mur » : http://autisme.info31.free.fr/?p=1229

  • Attention à ne pas mettre tous les oeufs dans le même panier comme le font certains idéologues technoscientistes. Non à la psychanalyse, et non aux OGM !

  • (OGM alimentaires agricoles bien entendu, imposés par l’idéologie économique compétitive mondialisée du libéralisme actuel). Sans vouloir troller, mais en faisant référence au pot-pourri posté sur SPS.

  • Remarque au caricaturiste René le Honzec : à moins qu’il s’agisse de Gisèle jeune dans le fauteuil, c’est « Freud » sans N. (Un acte manqué peut-être ?)

    • … euh, toujours dans ce dessin… dans « PSYCHALYSTE » (malgré la correction bien intentionnée du i en y), il manque toujours le morceau « ANAL »… 🙂

  • Bon sinon, concernant le propos, c’est toujours une bonne chose de démasquer les Diafoirus du ciboulot, en effet ! En bref : le 20e siècle fut celui de la « religion de l’ACQUIS » : mythes et délires freudiens, béhavioristes, lacaniens, psychopédagogiques marxistes, etc. Le 21e siècle, espérons-le, sera celui d’une véritable « science de l’INNÉ » : de sérieuses découvertes génomiques, moléculaires (déséquilibre des neurotransmetteurs), neurodéveloppementales (connexions synaptiques anormales), etc. Toutes les fadaises contextuelles et environnementalistes devront laisser place à une réalité médicale. Non pas bien sûr que l’éducation et les stimuli extérieurs ne jouent pas un rôle important dans le développement d’un individu, mais ils ne peuvent le faire qu’à l’intérieur d’une enveloppe biologique fabriquée à la naissance et extrêmement contrainte (les fameux « traits » tant niés et honnis par la gauche « tabula rasa » bien pensante : « caractère », « talent », « aptitudes », « intelligence », « handicap », etc.). Il s’agira de réviser radicalement la véritable part de l’éducation et peut-être de la ramener à la peau de chagrin qu’elle représente en réalité sur un individu déjà donné.

  • Censure vaine sur Internet:

    http://rutube.ru/video/2b1bde903a0128376da6b7957419ca7d/

    Curieux d’ailleurs que ce soit sur des sites russes qu’on trouve les œuvres censurées en France.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
tiktok
1
Sauvegarder cet article

Un article de la Foundation for Economic Education (FEE).

Pour des millions de personnes aux États-Unis et dans le monde, TikTok est devenu la dernière folie. Créer ses propres vidéos et les partager avec d'autres n'a jamais été aussi facile. Des créateurs de contenu qui étaient totalement inconnus il y a quelques mois sont devenus des superstars, et leurs fans et eux-mêmes en apprécient chaque minute.

Mais tout le monde n'est pas content.

Dans une lettre adressée le 24 juin aux PDG de Google et d'Apple, Brendan Carr, com... Poursuivre la lecture

Par Peter Jacobsen.

Après l'acceptation de l'offre d'achat de Twitter par Elon Musk, le département de la Sécurité intérieure des États-Unis a dévoilé des plans pour adopter un conseil de gouvernance de la « désinformation ». L'achat par Musk n'est pas définitif, et ledit conseil de gouvernance est maintenant en pause, mais la réaction à ces événements a été révélatrice.

On pourrait s'attendre à ce que les professionnels du marché des idées s'inquiètent de voir une autorité étatique contrôler la parole. Curieusement, de nombreux... Poursuivre la lecture

Par Matt Hampton. Un article de la Foundation for Economic Education

 

Depuis des années, certaines personnes qui s'opposent à la censure sur les médias sociaux affirment que c'est à l'État d'y mettre fin. D'autres ont fait valoir que le marché libre est une meilleure solution que l'État, malgré le problème posé par des entreprises qui déforment le discours public.

La semaine dernière, l'achat de Twitter par le PDG de Tesla, Elon Musk, est l'exemple parfait pour illustrer que des acteurs privés peuvent apporter des c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles