Ralliement des libéraux à Bayrou? Daniel Tourre réagit aux propos d’Arnaud Dassier

Polémique Daniel Tourre – Arnaud Dassier sur le ralliement éventuel du Parti Libéral Démocrate à François Bayrou

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Arnaud Dassier (Dailymotion, screenshot, repris de Marianne2.fr)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Ralliement des libéraux à Bayrou? Daniel Tourre réagit aux propos d’Arnaud Dassier

Publié le 10 janvier 2012
- A +

Arnaud Dassier déclarait ce matin sur France Inter que les libéraux du Parti Libéral Démocrate entendaient se rapprocher de François Bayrou. Des propos que Daniel Tourre, premier conseiller du Parti Libéral Démocrate, souhaite corriger.

Un article de Daniel Tourre, premier conseiller du Parti Libéral Démocrate, Auteur de « Pulp Libéralisme, la tradition libérale pour les débutants. »

Arnaud Dassier a fait ce matin, au micro de Pascale Clark sur France Inter, des déclarations prématurées par rapport au calendrier du Parti Libéral Démocrate.

«[…] on est en train d’organiser le pôle libéral avec le Parti Libéral Démocrate dans la majorité présidentielle de François Bayrou. »

«- Vous êtes nombreux déjà à avoir quitté l’UMP pour rejoindre Bayrou ?
– Je peux vous dire que la très très grande majorité des gens de ma génération qui partagent mes convictions libérales voterons Bayrou et on va annoncer assez prochainement notre soutien à François Bayrou »

« – Vous voulez créer un pôle libéral à l’UMP y’a qui comme heu…
– Alors pas au Modem…
– Pardon c’est le réflexe parce que j’ai pas encore changé mon logiciel…
– Pas au Modem parce que je n’adhérerai pas au Modem, au Parti Libéral Démocrate dans la majorité présidentielle de François Bayrou »

Arnaud Dassier a effectivement été nommé vice-président du PLD il y a deux jours par son président Aurélien Véron. Il a été bien accueilli, c’est incontestablement un responsable libéral dynamique.

Mais le Parti Libéral Démocrate n’a pas à l’heure actuelle acté le soutien du PLD à François Bayrou. Au contraire ce soutien fait l’objet de vifs débats en interne et doit être tranché par le vote des adhérents le week-end prochain.

Les opposants à ce soutien mettent en avant la personnalité de Bayrou. La France a le triste privilège d’avoir une classe politique figée, verrouillée de l’intérieur avec un débat politique concentré dans un mouchoir de poche, tandis que de plus en plus de citoyens, fatigués de ce jeu d’ombres s’abstiennent. Rien chez François Bayrou ne permet de penser aujourd’hui qu’il va changer quoi que ce soit à cet état de fait.

Mais le soutien à François Bayrou fait surtout débat parce que son programme,  pour ce que l’on en connaît aujourd’hui, est très éloigné des objectifs de beaucoup de libéraux français, lassés par ailleurs d’être cocufiés par la droite, insultés par la gauche et… cocufiés et insultés par le centre.

Le Parti Libéral Démocrate considère que la présence de l’État doit être drastiquement diminuée.  En un siècle, l’État est passé d’environ 15% du PIB, à 37% sous De Gaulle et aujourd’hui plus de 50%. Cette situation n’aide d’ailleurs en rien les plus pauvres. C’est un classique de la théorie politique qu’au contraire, l’État est toujours instrumentalisé au profit de ses serviteurs ou d’intérêts privés puissants (syndicats, grandes banques, industriels amis du pouvoir, etc.) pour capter des ressources aux classes moyennes et aux pauvres.

La classe politique dans son ensemble ne change rien à cette situation. Tous les présidentiables rivalisent au contraire d’imagination pour augmenter encore davantage les impôts, taxes ou l’immense avalanche de textes réglementaires pour diriger, contrôler et conserver leur pouvoir. De Le Pen à Mélenchon, tous, en passant par les partis de gouvernements,  appellent à encore davantage d’État, de dirigisme ou de protectionnisme. Même si François Bayrou apparaît comme un moindre mal pour certains libéraux, il ne semble être qu’un membre de plus dans la grande lignée des « moindre mal » que les libéraux ont soutenus aux présidentielles depuis 30 ans, en s’en mordant les doigts ensuite.

La crise que nous vivons aujourd’hui est une crise de l’interventionnisme monétaire. Le système monétaire actuel est une immense machine à transférer les ressources des classes moyennes et des pauvres vers les États et les grandes banques. Les grandes banques ne fonctionnent pas selon des règles libérales. Les libéraux de l’École Autrichienne d’économie hurlent dans un désert les causes de la crise. La solution pour cette crise ne passe pas par la planche à billets et la protection contre les faillites des entreprises privées du secteur : les grandes banques. Là encore, l’intégralité du spectre politique français ne parle que planche à billets au niveau de la BCE ou au niveau d’une banque de France sortie de l’Euro.  François Bayrou ne semble pas avoir de positions différentes de ce que nous faisons déjà depuis plusieurs années avec le succès que l’on connaît.

Le programme du PLD va être validé au conseil national du 14 et sera publié rapidement ensuite. Il s’oriente vers une diminution radicale du périmètre de l’État en trois ans ainsi qu’un désengagement progressif de la sphère monétaire de l’État et de la banque centrale.

Le tract distribué par le Parti libéral démocrate à la grande réunion de la Galaxie Libérale le 9 novembre dernier avec Alain Madelin et Hervé Novelli témoigne assez fidèlement aujourd’hui des grandes orientations du parti libéral Démocrate.

La question aujourd’hui qui va se poser ce week-end pour les adhérents du PLD, et qui devra aussi se poser à François Bayrou s’il veut le soutien de beaucoup de libéraux à ces élections présidentielles, est :

Quels sont les points communs entre le programme, le discours de François Bayrou, et les 10 grands principes énoncés par le Parti Libéral Démocrate le 9 novembre dernier ?

 « Le but de toute association politique est la conservation des droits naturels et imprescriptibles de l’homme.

Ces droits sont la liberté, la propriété, la sûreté et la résistance à l’oppression. »

Déclaration des droits de l’Homme et du Citoyen de 1789, article II.

9 novembre 1989 – 9 novembre 2011. La faillite avérée du communisme a 22 ans.

Nous avons cru que la chute du mur marquerait aussi dans nos pays le reflux d’un État dirigiste et interventionniste. Il n’en a rien été. Jamais en temps de paix, l’État n’a eu une telle place dans la société et dans nos vies. Aujourd’hui nous assistons à la faillite d’un système social centralisé, obligatoire et monopolistique. Il est temps de réduire l’État à son rôle assigné par les révolutionnaires de 1789 : la défense de nos droits naturels inaliénables : la liberté, la propriété et la sécurité. Laissons faire les Français pour créer, imaginer ou produire, et la crise sera derrière nous.

Voici 10 propositions pour remplacer l’État providence par la société providence :

1) Retrouver un excédent budgétaire en 3 ans par une réduction massive de la dépense publique.

2) Recentrer le gouvernement sur ses deux fonctions régaliennes : sécurité et justice. Rétablir une justice qui juge vite et selon des principes clairs, fondés sur la pleine et entière responsabilité individuelle.

3) Séparer l’économie et l’État : fins des subventions, des monopoles et des niches fiscales ; nouvelle loi sur les faillites bancaires ; retour à des monnaies saines étalonnées sur les métaux précieux.

4) Instaurer une fiscalité qui ne pénalise pas le succès : flat tax pour les dépenses locales, TVA pour les dépenses nationales. Payer le salaire complet : libre choix des assurances sociales, dont la retraite.

5) Libérer les talents : chèque-éducation, liberté de collation des grades universitaires.

6) Garantir la liberté d’expression : rétablir la loi de 1881.

7) Réintégrer la fonction publique dans le droit commun du travail et des retraites.

8) Abolir les privilèges actuels des élus : interdiction du cumul des mandats, diminution du nombre de sièges et de niveaux institutionnels

9) Mettre en œuvre une véritable démocratie directe : élargir le référendum d’initiative populaire, rétablir la représentativité effective des représentants du peuple par une proportionnelle intégrale.

10) Rétablissement du droit de propriété dans l’immobilier pour la construction comme la location.

Voir les commentaires (48)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (48)
  • Un « centre libéral » est un oxymore, une illusion, et les véritables libéraux-libertariens ou libéraux-conservateurs ne peuvent s’y laisser prendre.
    bayrou est de la même famille idéologique que Jean Monnet, Robert Schuman ou encore Delors: le personnalisme chrétien d’Emmanuel Mounier.

    Il n’ ya rien d’autre qu’un collectivisme à visage « soft » là dedans.

  • C’est un peu le problème avec les libéraux, c’est que votre programme se limite grosso modo à l’Economie avec du social c’est vrai).
    Mais elles sont où les réponses aux préoccupations des français sur :
    – La sécurité
    – L’immigration ?

    Qu’on sache où est-ce que vous vous situez sur ces questions là …

    • Le droit à la défense de la vie et de la propiété privée étant un pilier du libéralisme, nous sommes très clairs sur la sécurité, si nous disons ce que nous pensons.

      Sur l’immigration : cessons déjà de créer des incitations malsaines avec l’état providence, et aussi avec les politiques agricoles qui ruinent les agriculteurs des pays du Sud.

    • Valentin,
      la sécurité est une des priorités du PLD ; nous sommes favorables à ce que les peines décidées par les juges soient appliquées en totalité, et que la décision soit plus rapide. La fin des zones de non-droit est essentielle pour nous. Tous les candidats disent cela, mais pour nous c’est quelque chose d’important qui peut recevoir plus de moyens financiers (mais surtout moins de charges administratives).

      sur l’immigration, nous ne sommes pas d’accord sur tout entre nous, mais nous voulons réduire les aides sociales qui attirent une immigration « de non-travail », ce qui résoudra une partie du problème, (ça dépend de quel est le problème perçu…).

      • Je trouve aussi que le sujet de la justice est assez mal traité dans le manifeste et tranche avec les autres propositions : « Rétablir une justice qui juge vite et selon des principes clairs, fondés sur la pleine et entière responsabilité individuelle. » Qui donc va défendre une justice lente qui juge selon des principes flous ? Après tout il est possible d’imaginer des centaines de manière très différentes de rendre la justice plus rapide. Concrètement on ne sait pas ce que vous voulez, ni même d’ailleurs ce dont vous ne voulez pas.

        Quand à l’argument du désaccord sur l’immigration il me semble assez faible : vous êtes un parti politique, pas un forum d’idées ! Vous êtes censé avoir une ligne commune et un programme unique, malgré les désaccords individuels de vos membres. Vous n’avez aucune procédure pour trancher ? Vous ne comptez pas avoir de position clair sur un tel sujet ? Vous avez peur de choisir et de vous aliéner une partie ou une autre de vos membres et de vos sympathisants ? Mais on ne peut jamais être d’accord sur tout de toutes façons.

        Sinon je ne comprends pas l’intérêt de soutenir un candidat par défaut, sauf éventuellement à obtenir des contreparties : et je ne vois vraiment pas ce que Bayrou pourrait donner en échange.

        • Il n’y pas que l’immigration d’ailleurs qui brille par son absence : quid de la politique européenne ? De la politique étrangère ?

          Puisqu’il ne s’agit pas que d’un programme économique et social (voir les points 2, 6, 8 et 9 ) ces manques sont problématique.

          • Quelle politiques étrangère??? la politique c’est LE problème!!!Si il doit y avoir une politique c’est d’en faire le moins possible, laissons les gens vivre bordel!

        • En tranchant dans l’État Providence et l’assistanat, on règle 95% du « problème » de l’immigration (à venir).

          Sinon: soutien à Bayrou = R.I.P. PLD… 🙁

    • @Valentin: Si vous ne le savez pas c’est que vous navez pas beaucoup cherche.

    • Valentin,
      Vous ne devez pas avoir lu beaucoup de libéraux. Il n’y a pas que le libéralisme économique; il y a aussi le libéralisme philiosphique. Lisez David Hume, JS Mill, M Friedman ou F. Hayek par exemple.

    • concernant la sécurité il faut recentrer l’action de la police sur CEUX QUI NUISENT VOLONTAIREMENT A AUTRUI. c’est à dire :
      – arrêter la répression routière
      – légaliser l’usage et la vente des « drogues » (l’alcool est une drogue en vente libre et ça ne choque personne). Cela ruinera toutes les filières mafieuses qui sévices dans les quartiers. Puisque les drogue seront en ventes libres et rentreront dans le jeux de la libre concurrence et production capitalistiques leur prix chutera et leur qualité sera irréprochable (qui veut tuer ses propres clients).
      – N’utiliser la prison que pour les quelques cas de personnes vraiment irrécupérables (violeur, psychopathies, prédateurs invétérés…) mais pour ceux là il faudra des conditions de détentions très dures (isolement total avec aucun confort)
      – Pour les autres ils devront rembourser les dommages subis toutes leur vie si nécessaires.
      En ce qui concerne l’immigration elle sevra être libéralisé et en corollaire aucune aide d’aucune sorte ne devra être accordé aux immigrant. Ceux ci devront pourvoir intégralement à leurs besoin en arrivant en France, trouver eux même du travail, un logement… ceci coupler à la suppression de la sécurité sociale et de toutes les « aides sociale » fera que la source se tarira d’elle même. Seul ceux ayant la volonté et les moyens suffisant viendront en France. Nous ne refoulons personne à priori mais il faut être pleinement responsable de sa vie et de ses choix. Il n’y aura pas de filets de sécurité sauf si des Français accepte d’héberger et de financer des immigré avec leur propres deniers. je crois que cela résoudra le problème de l’immigration.

    • Ayant vieilli, c’est à dire gagné un peu d’expérience sur la nature humaine( expérience= somme des erreurs dont j’accepte de me souvenir) , j’ai cru comprendre- bien que fondalement libertarien à la Ayn Rand- qu' »importer des étranger »s n’était pas la même chose qu’importer des marchandises; la vision occidentale, gréco romaine, de l’individu, est étrangère au reste du monde ( Asie comprise) .
      je suis partisan d’une stricte limitation de l’immigration, non pour des raisons seulement économiques( qui sont très importantes, évidemment), mais surtout parceque je ne tiens pas à importer de l »ordre moral »..;et c’est bien ce qui est en train de se passer ( je m’étonne même que des femmes « libérées », des gothiques, des punkettes, des lesbiennes ainsi que des minorités « gays », défendent cette importation non occidentale qui va les opprimer.

  • Adhérents PLD. Refusez d’être menés tel un troupeau de caniches dans l’escarcelle de Bayrou.

    Il n’est même pas un moindre mal, contrairement à ce qu’on peut lire ici et là de façon parfaitement insubstantielle.

  • Au final le PLD risque un peu de reproduire ce qu’a fait AL avec le Nouveau Centre… Rejoindre un parti qui n’est « libéral » qu’à la marge, par quelques mesurettes.
    Il faut aussi reconnaître qu’Arnaud Dassier a réalisé une belle manœuvre politique, tout en restant en cohérence avec ses idéaux.

  • >> Arnaud Dassier a effectivement été nommé vice-président du PLD il y a deux jours par son président Aurélien Véron. Il a été bien accueilli, c’est incontestablement un responsable libéral dynamique.

    Je ne connais cette « sommité libérale » (de circonstances ?) ni d’Eve ni d’Adam.

    A part vouloir nous cocufier avec Bayrou (après Sarkozy si j’ai bien suivi), quels sont les grandes réalisations d’Arnaud Dassier ?

  • Eh bien, même si le PLD appelle à un ralliement avec Bayrou, je n’irai certainement pas voter pour cet anti-libéral notoire. Et de fait, le PLD m’apparait comme peu crédible.

  • Je comprends la frustration pour les partis libéraux de ne pas participer aux présidentielles. Cela étant le vrai rendez vous est celui du XXI ème siècle (qui n’a pas encore vraiment commencé). Le siècle finissant a vu l’expansion du socialisme jusqu’à être pratiquement l’acteur unique se donnant la réplique à lui même dans le jeu politique. L’enjeu du XXI sera de restaurer la parole du libéralisme. Attention à ne pas se tirer une balle dans le pied alors que les choses sérieuses ne font que commencer.

  • Bonjour à tous. Pour ma part j’ai bien aimé les personnes que j’ai rencontré de ce parti PLD. J’ai réagi assez agressivement quand j’ai appris que cette idée circulait. Après plusieurs jours de réflexion, je ne suis pas sûr.

    Je suis contre dans le sens ou pour faire avancer les idées libérales ou le moindre projet c’est inutile complet. Bayrou n’est pas libéral pour un sou et c’est un fonctionnaire. Il a construit le modem pour son ambition personnelle et être élu sous son aile, il ne nous laissera pas parler. Nous serons là pour la photo et l’image qu’il souhaite donner. N’oublions pas que l’on ne peut rien proposer ni parler à l’assemblée sans l’accord du chef de groupe …

    Mais, il y a des échéances historiques cette année. Le FN pourrait faire une percée extrêmement forte à l’assemblée et provoquer une crise de panique dans tous les partis ainsi que de réels problèmes financiers et médiatiques pour eux … Il faut absolument que l’on ait un pied dans l’Arène, même un orteil. On a des gens brillants dans nos rangs si l’on en met un d’entre eux …. Un orteil peut vite devenir une jambe …

    Je pense qu’il faut que l’on ait des hommes politiques libéraux dans cette arène. savoir ce qu’il se passe, rencontrer l’intégralité du personnel politique français plus acquérir au moins une expérience technique d’être élu. Putain quand même …

    Seuls ça va être dûr. Il faut voir s’il y a des circonscriptions où être soutenu par le modem peut nous aider à gagner.

    La seule chose qui m’embête, c’est que perso je suis un homme d’entreprise, j’aime les projets clairs, réussir en équipe et quand je prend des engagement avec des partenaires, j’aime les tenir. Là j’ai du mal à comprendre quel engagement on prend avec les électeurs quand on se présente sous étiquette modem.

    Le pacte qui sera fait entre nos élus et leurs électeurs doit être clair et tenu. Par temps de crise les menteurs sont sévèrement punis, et je ne veux pas être associé à une organisation dont les membres ne tiennent pas leur parole.

    Cet accord s’il se fait doit être travaillé solidement. Nous nous lançons pour nos idées mais elles ne sont qu’un guide à notre action. Notre action c’est pour la France et l’aider à se relever et l’on sait que nos solutions sont les meilleures.

    • Les libéraux, cela fait trente ans et plus qu’ils se font balader dans les partis étatistes de gouvernement que sont l’UMP et le PS. Personne de bonne foi peut dire le contraire.
      Ma théorie et je crois qu’il n’y en a pas d’autres, c’est de faire exploser l’UMP et le PS et ses oligarchies qui tiennent toute la vie politique en France en votant Marine Le Pen. Après et dans l’optique des législatives qui suivront, comme il ne fera pas bon avoir une investiture UMP ou PS, les libéraux auront le champ libre pour rallier des candidats valables et de poids pour avoir des députés libéraux. Mais dans un parti libéral pas dans de vieux tacots de retour.
      Le programme énoncé me va bien et il faudra bien, un jour ou l’autre, le mettre en place.

      • C’est quand meme très risqué comme stratégie … Et puis MLP c’est peut etre une des plus anti libérale ….

        • Non je crois qu’actuellement ses postures ne sont que démagogie électorale. Pour sortir de l’image extrême-droite. Libéral le FN, c’est quand même le seul à parler de la défense des individus vs le collectivisme et étatisme de tous les autres partis et avoir sorti un livre faisant l’apologie du libéralisme en France, même si c’est il y a quelques années. On ne change pas ses valeurs fondamentales comme celà. Mais ce qui est sur c’est que, en France, pour être président on peut promettre n’importe quoi. Ce n’est pas la règle écrite mais c’est l’Histoire de la « démocratie » dans notre pays.

      • C’est ce que je pense ! Mais en attendant avoir un siège et voir comment ça se passe … pourquoi pas, non ?

  • Merci Daniel !
    Mais est-ce vraiment Aurélien qui a fait cela ou Dassier qui cherche à faire le forcing avec le PLD pour le compte de Sarkozy ? Lui qui a fait la scission d’avec AL justement après qu’il ait rallié cet individu du propre chef de Fillias (et pour ne rien faire) ? Cela pour la forme.
    Sur le fond Bayrou n’existe pas, c’est un pion anti-Le Pen, le seul vote qui permettrait une recomposition politique en France. De plus il n’y a pas plus étatiste que Bayrou (cf son action à l’Education Nationale). C’est vraiment fou ces gesticulations. Sans démenti formel d’Aurélien, je ne suis pas prêt à renouveler mon adhésion.
    Cet incident est surréaliste ? Y a-t-il un financement important de promis ou une usure d’Aurélien, mais C’est le suicide du PLD qu’il ferait.
    Cordialement,

  • Et question de n00b: pourquoi n’y a-t-il pas un candidat du PLD ?

    • Obtenir 500 signatures de maires est impossible quand on est un horrible parti ultra-néo-méga-hyper-giga-libéral souhaitant rendre les riches plus riches et les pauvres plus pauvres, inféodé aux puissances financières et souhaitant que le renard soit libre dans un poulailler libre…

    • Et pourquoi pas Dassier tant qu’on y est !.. lol et mdr.

  • Bayroux est une girouette comme Sarkozy, qui s’oriente a gauche ou a droite selon les sondages. Il n’a aucune profondeur morale, il n’a pas de veritable principes fondateurs comme les respect de la liberte individuelle. Comme tous les etatistes, pour Bayroux, la fin justifie les moyens.

  • Pas question de voter pour Bayrou.
    Je pense que nous devrions nous inspirer du parcours des Le Pen, qui sont partis de quasiment rien (moins de 1% du corps électoral).
    Le PLD doit rester constant, ne pas brouiller son message et son image.
    Le message libéral est subversif dans le totalitarisme mou que nous vivons. Ce message anti-oligarchie devrait pouvoir séduire les jeunes.
    Il faut accepter, pour les dirigeants PLD, de ne pas être élus durant quelques années mais de faire entendre le message libéral afin de préparer les esprits.
    Le combat politique est un combat d’idées.
    Je cesserai mon adhésion au PLD s’il devait devenir un courant du Modem.

    • + 1 !…
      Surtout si l’on regarde ce qui se passe aux USA en ce moment à travers le Libertarien Ron Paul. Dans tous les cas, même sans avoir s’il sera le candidat des Républicains, ses vues du moins d’Etat fédéral devient de plus en plus consensuel. Et en France avec de tels exemples et la faillite prouvée des étatistes, il n’y aura pas à attendre trente an cette fois-ci.

    • d’accord avec vous.
      C’est vendre son âme et donc être porté par des motivations à court termes et personnelles et non par un idéal, une mission révolutionnaire… pour lla sauvegarde de la démocratie et donc de la liberté dans nos pays

  • Vous ne parlez pas des monopoles « numerus clausus » de certaines professions libérales honteusement rémunératrices et anticoncurrentielles. Les pharmacies, les huissier, les notaires …. EUx aussi sont des privilégiers qui confisquent le pouvoir d’achat à des tarifs prohibitifs puisque protégés.

  • Théoriquement il y a deux stratégies:
    1) L’indépendance du PLD qui lui permet de garder ses valeurs et sa vision de la société pour en tirer parti pleinement lorsque le pendule repartira du socialisme vers le libéralisme. Ce moment approche d’ailleurs grâce à la faillite de l’Etat-providence.
    2) Se mettre dans le sillage de Bayrou qui n’est pas libéral mais qui bouscule le monopole UMPS, et essayer d’en profiter pour faire passer quelques idées et éventuellement faire élire quelques libéraux, tout en essayant de conserver notre identité.
    En réalité la première stratégie est purement théorique car Aurélien ne la défendra pas si les adhérents la votent. Il utilisera ses talents ailleurs et le PLD, sans lui, fera une terrible traversée du désert. Nous ne sommes pas confrontés à un vrai choix. On peut le regretter mais c’est la réalité, et il faut tenir compte des réalités.
    Compte tenu de cet état de fait, on peut si on le souhaite faire confiance à Aurélien et lui donner un blanc seing pour mener sa stratégie en espérant qu’elle fera effectivement avancer les idées de liberté dans ce pays. On peut aussi s’abstenir, histoire de montrer que nous réclamons de vraies garanties sur l’indépendance du parti et sur les principes intangibles sur lesquels il n’est pas possible de négocier.
    Pas très enthousiasmant tout cela…

    • Le PLD sans Aurélien ne serait plus grand chose. Comme AL s’est éteint doucement quand Edouard a voulu déjà rejoindre Bayrou, avec l’aval de Hérold. Mais Edouard, politiquement n’est plus rien. AL non plus. Alors est-ce qu’Aurélien peut-il continuer à exister dans le PLD et justement sa rigueur (jusque là) à rester lui-même. Donc à mon avis la première stratégie est la seule bonne déjà pour Aurélien et je ne pense pas qu’il va donner suite avec Bayrou mais qu’au contraire le poste de VP de Dassier ne retera qu’un feu de paille. Sauf si Aurélien est fatigué.

    • C’est l’homme providentiel ou rien ?

    • A vrai dire, la première option n’est pas théorique.

      Depuis que l’annonce d’un potentiel à Bayrou est connue, je pense qu’on va pouvoir présenter un vrai projet alternatif au modem.

  • Je ne comprends pas cette volonté du PLD à fonder dans la précipitation des alliances au risque de voir le message libéral totalement dissout dans la logorrhée centriste. Il y a une bonne probabilité que Sarko se prenne une raclée dans quelques semaines. Dans un tel cas de figure, l’UMP implosera et la droite sera alors en pleine recomposition. Ne vaudrait-il pas mieux pour les libéraux attendre ce moment car ils seraient alors en meilleure posture pour jouer leurs cartes, non ?

    • Qui a compris l’urgence en 2007 qu’avaient les dirigeants d’AL à rejoindre Bayrou.
      La réponse n’est pas de donner « parce que Bayrou à ce moment là était le seul à « défendre » la proportionnelle et l’interdiction du déficit public ».
      Parce que là aussi il y avait le temps et surtout celui d’interroger sa base. Par contre, sauf maladie pour Aurélien, pourquoi aussi cette précipitation à nommer Dassier VP, alors qu’il n’aurait jamais quitté l’UMP s’il avait continué à avoir son investiture.

  • « Je peux vous dire que la très très grande majorité des gens de ma génération qui partagent mes convictions libérales voterons Bayrou »

    C’est bien un politocard lui… Parler à la place des autres, il sait faire. Insupportable.

    • Pas facile à suivre cette discussion ! Qui a dit cela ? De quelle génération parle-il ? Cela me semble un parfait inconscient que de penser que de vrais libéraux vont voter pour l’étatiste Bayrou.

      • Dassier, justement (cf article). Qu’il souhaite voter Bayrou, c’est son problème. Mais oser affirmer que les jeunes libéraux vont voter dans leur « très très grande majorité » est tout simplement scandaleux tant c’est à l’opposé de la réalité…
        Je sais pas ce que le PLD comptait faire de ce type, mais il commence mal…

        • -> « vont voter Bayrou dans leur « très très grande majorité » », bien sûr. Quoique ma première « version » est tout-à-fait exacte également 😀

    • Je viens de voir que c’était Dassier !… mdr
      Sait-il ce que c’est le libéralisme. Il ne sait déjà plus où il habite !
      Je suis sur tant les lapsus sont révélateur qu’il pense encore rouler pour l’UMP et Sarkozy en intrus caché chez les adversaires et pouvoir négocier ses « faits d’armes » demain après la présidentielle d’un coté ou de l’autre. Ah elle est belle notre classe politique !….

      • Daniel, la meilleure chose que tu as à faire en attendant de relancer ta fameuse « campagne pour Bastiat » (une super idée !), c’est de soutenir « notre candidat des libéraux à la Présidentielle de 2012 » ! Car il y en a bien un, il s’appelle « Christophe Vincent » :

        http://lechamplibre.perso.neuf.fr/index.htm

        Il espère et « nous espérons » pouvoir compter sur ton soutien ainsi que sur le soutien de « tous ceux ici qui se sont affirmés contre un soutien à Bayrou » (ainsi qu’à tout autre candidat « du Système ») !!

        • Et si vous souhaitez rencontrer Christophe et lui poser « toutes les questions que vous souhaitez » sur son programme, il se tiendra « ce jour-même à votre disposition » à « 16 HEURES » à l’adresse suivante :

          The Bowler Pub Paris — 13 rue d’artois, 75008 Paris
          (son QG de campagne)

          Il vous attend NOMBREUX !!

          Il s’agit d’une candidature « sérieuse », Christophe ne fait pas cela ‘pour amuser son p’tit monde’ ! Preuve en est, il m’a confirmé que « si par le plus grand des miracles il venait à passer le et ‘au’ second tour et être élu Président de la République » il « prendrait effectivement ce siège » !! Voilà un « courage » peu commun de la part d’un « simple militant » (courage dont « personne ici-même ne peut se targuer » !), rien que pour cela il mérite au minimum « notre plus grand respect » !

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Denis Dupuy.

J’ai analysé maladroitement la situation en Guadeloupe dans un article récent publié par notre précieux Contrepoints et un commentateur m’a justement reproché ma légèreté. Je passais en revue les inepties gouvernementales, en réaction à une épidémie guère menaçante passé mars 2020.

Je faisais référence à l’opposition métropole/outre-mer et aux pressions syndicales locales sans plus m’attarder. Je voyais la combinaison des deux maux, politique de santé aberrante et particularismes insulaires. Je minimisais les op... Poursuivre la lecture

François Bayrou
0
Sauvegarder cet article

par h16

Surprise : Bayrou est toujours en vie. Mieux, même : il émarge toujours joyeusement aux frais du contribuable, à l'un de ces postes douillets que les Fromages Républicains Français offrent à foison aux fidèles du pouvoir. Et comme Commissaire Au Plan, le voilà qui s'exprime sur le peuple, la démographie et les retraites.

Et s'il y a bien une chose qu'on peut déduire de ses saillies, c'est que lorsque l'extrême-centre cogne, il cogne extrêmement fort : dans une note transmise à l’Agence France-Presse (AFP), celui qu'on pe... Poursuivre la lecture

Par Jean-Philippe Feldman.

Au-delà de la polémique, volontaire ou involontaire, les déclarations du Haut commissaire au Plan et les réactions qu’elles ont suscitées sont très révélatrices à bien des égards.

François Bayrou a fait le buzz en prononçant le 7 février la petite phrase du week-end. De son intervention, il a été retenu que « 4000 euros par mois, on est de la classe moyenne ». Mais on en a oublié le contexte dans lequel cette phrase est survenue, et finalement le plus important.

? Est-on ri... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles