Le rassemblement de la famille libérale

Le 9 novembre, la galaxie libérale s’est rassemblée en vue d’indiquer qu’elle n’est captive d’aucun candidat à la présidentielle de 2012

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Libéralisme (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le rassemblement de la famille libérale

Publié le 12 novembre 2011
- A +

Mercredi 9 novembre, la famille libérale s’est rassemblée en vue d’indiquer clairement que ce courant politique n’est captif d’aucun candidat à la présidentielle de 2012 et de promouvoir des propositions fortes pour sortir de la crise.

Un article du Parisien Libéral

Le 9 novembre, la galaxie libérale s’est réunie à Paris, au Printemps Haussmann, rue de Provence. Une soirée qui se situait à mi chemin entre l’amicale des anciens et leurs amis (les « Réformateurs » de l’UMP, les Jeunes Pop) et la cérémonie d’intronisation des nouveaux, de tous ces libéraux convaincus qui souhaitent porter le fer demain.

Parmi les présents se trouvaient Claude Goasguen, Hervé Novelli, ancien Secrétaire d’État chargé des Entreprises et du Commerce extérieur de Sarkozy, très chaleureusement applaudi par l’assistance pour le statut d’auto-entrepreneur, Alain Madelin, toujours aussi bon en discours, mais hélas inactif au niveau politique, Aurélien Véron, le Président du Parti Libéral Démocrate, l’équipe AL Club, Armand Abadie, les libéraux allemands du FDP, le talentueux Gaspard Koenig, Agnès Molinier-Verdier, de l’IFRAP, toujours percutante dans ses analyses, Sabine Hérold, Sophie de MenthonVincent Ducrey et même des personnalités plus inattendues, comme Gérard Longuet, le ministre de la défense, Luc Chatel, le ministre de l’Éducation Nationale, Jonas Haddad du mouvement des Jeunes Pops ou David Poryngier, ancien cofondateur d’Alternative Libérale. Sans parler des jeunes pousses et des bloggers tels que FRSK, Peiffer, ou Démocratie Libérale.

Pour le constat et les propos tenus, pas de surprise, tout le monde est d’accord pour dénoncer une France qui s’est endormie sur des chimères ultra étatistes alors que le monde a changé depuis la Chute du Mur de Berlin.

S’il y avait une phrase à retenir, ce serait sans doute celle d’Alain Madelin, qui, constatant que l’absorption des libéraux de Démocratie Libérale au sein de l’UMP n’a pas produit les fruits escomptés, « souhaite l’émergence d’un parti libéral indépendant ». Mais un tel parti existe déjà, c’est le Parti Libéral Démocrate. Lors d’une interview accordée à la presse, son président, Aurélien Véron a cherché à se démarquer de l’UMP et de son action gouvernementale (cf. vidéo ci-dessous) :

L’UMP est devenu le parti de l’impôt et le parti qui tue le pouvoir d’achat des français. Je crois qu’il fait fausse route. Il y a encore quelques mois avant l’élection présidentielle, et pour nous, le Parti Libéral démocrate, s’il n’y a pas de changement brutal de politique économique et sociale, nous n’aurons pas de candidat en 2012.

 

Demeure un mystère : comment avec une force de frappe aussi conséquente que les Réformateurs de l’UMP, il n’a pas été possible d’aller au-delà, en 4 ans, des seules deux mesures intelligentes de ce gouvernement, à savoir l’auto-entrepreneur et l’autonomie des universités ? Reste donc le problème de savoir quel candidat incarnera les valeurs libérales démocrates en 2012. Vu l’évolution de l’UMP, de débat sur l’identité nationale en taxe Coca Cola, en passant par la Hadopi ou des millions de subventions donnés à des entreprises, on peut douter du fait que ce soit l’actuel Président de la République.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (8)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (8)
  • A signaler aussi le discours de Novellqi qui a fait 5 propositions dont une semble recevoir un accueil très favorable auprès du grand public: n’accorder le statut de fonctionnaire qu’aux agents accomplissant des missions «régaliennes»: justice, police et défense.

    Cette propostion à fait l’objet d’une émission d’une heure sur RMC et 64% des auditeurs expriméient leur soutien. C’est bien la première fois que je vois cela depuis longtemps:

    http://www.rmc.fr/editorial/199383/limiter-la-fonction-publique-a-la-securite-et-a-la-justice/

  • « La famille libérale s’est rassemblée » ???

    Il serait plus juste de dire : « Une partie des libéraux, notamment parisienne, a participé a un événement conjointement avec des élus de l’UMP se revendiquant de cette mouvance. »

    Merci de corriger, par respect pour « les » autres libéraux.

  • @ Geyres ,

    Exact de parler ‘ d’une partie des libéraux ‘ , car s’il faut considérer Noveli comme un libéral , lui qui a validé , en tant que ministre Ump , l’augmentation de l’assistanat , fonctionnariat , de l’endettement sous le gouvt Fillon , il y a beaucoup de libéraux actuellement dans le champ politique français ( …du NPA à l’UMP en fait …)

  • Pourquoi pas un candidat à la présidentielle du PLD ? Il est évident que tant que les libéraux ne se démarqueront pas de l’UMP, ils se feront bouffer et n’auront aucune reconnaissance…

  • A 6 mois de la présidentielle c’est trop tard et AL a trop brouillé le jeu dans son rapprochement avec le centre de Morin. Mais Aurélien a su louvoyer et être là maintenant. Bravo. Et Madelin qui veut que le libéralisme existe est aussi une vraie pierre angulaire pour la création de ce parti.
    Si demain, Marine Le Pen est Présidente de la république, ce sera l’implosion tant du PS que de l’UMP, deux partis de gouvernement contre qui les français auront voté contre leur vacuité. Il ne fera pas bon d’aller aux législatives sous ces étiquettes. Et là, ils seront nombreux à rejoindre le PLD pour faire valoir la voie libérale et changer la politique en France.

  • @Geyres @volna

    Donc les libéraux ont déjà du mal à se mettre d’accord entre eux ? Dommage, le système de notre démocratie et l’élection du président de la république est fait de tel sorte qu’il n’est accessible qu’à un individu qui est obligé de rassembler tout un tas de gens autour de lui.

    Et pour le changer, ce système, il faut bien y rentrer, non ? Après, c’est une question de curseur, et on est bien obligé de faire quelques concessions.

    Essayer de se mettre d’accord sur tout avant, alors que l’enjeu est justement de désenclaver le système, est illusoire.
    Profitons donc de ce réveil des libéraux, il en sortira bien quelque chose, non ?

  • Jonas Hadad qui parle de la jeunesse,mdr.Lui qui est etudiant en droit et vit dans le 16eme chic!!!!désolé mais la plupart des jeunes ne ressemblent pas à ca.Le monde de l’entreprise lui est étranger!!Il court davantage devant les ministères où il est employé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Yves Montenay.

Dans les années 1960, au début de ma carrière professionnelle, je faisais mes armes dans une moyenne entreprise de distribution de combustibles en France (charbon et produits pétroliers). Le pétrole était alors un monopole d’État délégué pour de brèves durées renouvelables au secteur privé, ce qui a évité aux Français de remplir des formulaires pour faire le plein de leurs voitures et de leur chaudière.

Les prix étaient fixés canton par canton, heureusement à un niveau élevé, car l’administration se fondait su... Poursuivre la lecture

plan de relance france
0
Sauvegarder cet article

Par h16.

Aujourd'hui, soyons fous. N'ayons peur de rien, soufflons bien fort dans le appeau à trolls et imaginons que nous ayons toute latitude pour tenter de résorber la crise actuelle, ou, au moins, d'en atténuer au maximum les effets. Quelles pourraient être les mesures les plus efficaces pour relancer l'activité économique du pays et y créer des emplois ?

On pourrait pour commencer imprimer plusieurs centaines de milliards de billets de 100 euros et les distribuer aux pauvres, directement. Cela n'enrichirait pas tellement le... Poursuivre la lecture

Claude Goasguen
0
Sauvegarder cet article

Par Alain Madelin.

Il avait du caractère, il avait du panache. Il était un solide libéral. Il était mon ami… depuis 50 ans.

Ce caractère sans doute l’avait-il forgé et trempé dans ce bouillonnant Quartier latin du milieu des années soixante. La jeunesse d’aujourd’hui ne peut pas comprendre ce que fut alors ce quartier universitaire plein de fureurs où des jeunes gens comme Claude affrontaient toute une panoplie de mouvements communistes, orthodoxes ou non, toutes formes bizarres de trotskismes, et un maoïsme aveuglé par la Révol... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles