Primaire Républicaine: Gingrich et Paul devant Romney

Malgré la « suspension » de la campagne d’Herman Cain, Mitt Romney ne parvient toujours pas à convaincre

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Primaire Républicaine: Gingrich et Paul devant Romney

Publié le 8 décembre 2011
- A +

Malgré la « suspension » de la campagne d’Herman Cain, Mitt Romney ne parvient toujours pas à convaincre. Selon un récent sondage, il pourrait être battu en Iowa, État dans lequel est organisé le premier caucus de la primaire républicaine.

Par Éric Martin (*)
Article publié en collaboration avec l’Institut Coppet

Selon un sondage [1] du Des Moines Register paru le 4 décembre, Newt Gingrich est le candidat préféré des Républicains ayant l’intention de voter lors de la primaire avec 25% des suffrages (en premier choix, 18% en second), loin devant Ron Paul (18% en premier choix, 7% en second choix), Mitt Romney (16% en premier choix, 15% en second choix) ou encore Michele Bachmann (8% en premier choix, 11% en second choix). Herman Cain, qui a depuis (samedi) décidé de se retirer de la campagne, s’effondre à 8% de premier choix (9% de second choix) contre 23% de premier choix en octobre tandis que Rick Perry plafonne à 6% de premier choix (12% de second choix). Gingrich décolle (7% seulement en octobre) et Paul, qualifié de « candidat le plus responsable sur le plan fiscal » par 32% des sondés, confirme la bonne santé de sa candidature (12% en octobre).

Romney recule sensiblement (22% en octobre, 23% en juin) : c’est la première qu’il passe sous les 20% dans un sondage commandé par le Des Moines Register. Mais le candidat mormon reste celui que les Républicains jugent le plus éligible à l’élection du 6 novembre 2012 (38%) et le plus présidentiable (34%). À noter, Gingrich le distance chez les Républicains qui gagnent 70 000 dollars ou plus annuels (28% contre 23%). Quant à Bachmann, elle ne renoue pas avec les sommets atteints en juin (22%) mais reste la candidate la plus perçue comme « conservatrice sociale » (27%). C’est aussi la candidate la plus détestée par les Républicaines (19%).

L’ancien président de la Chambre des Représentants aux États-Unis est apprécié par les militants républicains pour sa connaissance du monde et pour ses qualités de débatteur. Il cartonne tout particulièrement chez les seniors (37%) et chez les participants aux caucus qui se jugent « très conservateurs » (35%). Les militants du Tea Party plébiscitent sa candidature (30%) et encore davantage les militants « durs » du Tea Party (43%). Gingrich plaît aussi bien aux « très conservateurs fiscaux » (30%) qu’aux « très conservateurs sociaux » (31%). Les Américains qui se considèrent comme des « born again » plébiscitent la candidature de cet ancien baptiste, converti au catholicisme en 2009. Le Grinch, pardon, Gingrich, va-t-il gâcher le Noël des Démocrates ?

Voici son nouveau clip de campagne pour l’Iowa (l’État dans lequel est traditionnellement organisé le premier caucus républicain en janvier) :

Note :
[1] Sondage réalisé par Selzer & Company du 27 au 30 novembre 2011 sur 405 Républicains participant aux caucus, sélectionnés selon des critères d’âge et de sexe dans un fichier de 2 222 Républicains et Indépendants.

—-
Sur le web

(*) Eric Martin est rédacteur en chef des Nouvelles de France

À lire: Mais qui est donc  Newt Gingrich? par Henri Hude, Professeur d’éthique à l’école militaire de St Cyr Coëtquidan.

 

Voir les commentaires (10)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (10)
  • Corrompu jusqu’à la moelle, capable de dire tout et son contraire juste pour essayer d’avoir une voix de plus, Gingrich est le ticket gagnant pour une réélection triomphale d’Obama.

    • Pas si sur, obama est quand même pas au top de sa forme, et Newt pourrait quand même rallier une bonne partie de l’electorat (moins idiot qu’un Bush ou un Mc Cain, mais toujours républicain).

      Après c’est sur que je n’aimerais pas le voir a la tête des Etats Unis, mais serait il pire qu’Obama ? Rien n’est moins sur.

      J’ose espérer tout demaine que la campagne ultra-aggressive de Ron Paul porte ses fruits et qu’il remporte le caucus de l’Iowa, ce qui le metterait en bonne voie pour la nomination, puis l’élection.

    • « Corrompu jusqu’à la moelle, capable de dire tout et son contraire juste pour essayer d’avoir une voix de plus »

      Je veux bien, mais pourquoi?

  • La moyenne des sondages donne Obama gagnant contre Romney (45 contre 44), mais la marge est faible. C’est le seul qui a sur le papier une chance, malheureusement il n’a absolument pas la carure pour résister au marathon d’une campagne à l’américaine, alors que le team d’Obama est surentrainé.

    La meme source (Real Clear Politics) donne Obama gagnant contre Gingrich bien plus largement (48,7 contre 43). Les détails des résultats montrent que
    Gingrich provoque une telle détestation dans l’opinion démocrate mais aussi indépendante et centriste qu’il augmenterait la participation. A bien des égards, la candidature Gingrich serait comparable à une candidature de Jacques Servier en France.

    Le super-ridicule Perry et phénoménale idiote Bachmann font pire : Obama gagnerait par 50% contre 40% pour lui, et par 49,7 contre 35 pour elle.

    Paul est un vieux clown sympathique qui perd par 39% contre 46,7%. S’il était le nominee. Avec son staff de doux dingues, il est si peu préparé à une bataille nationwide qu’il ferait au plus 20%, et encore…

    Santorum, qui croit que la seule qualité nécessaire à un chef d’Etat est de taper sur les gays et de ne pas tromper sa femme, plafonne à 34%. Il fait rire tout le monde ce qui explique que contre lui les démocrates ne jugent nécessaire de se mobiliser qu’à 45%…

    Les Républicains sont bien partis pour perdre une élection imperdable, faute d’un candidat ayant plus d’un tiers de cerveau en état de marche.

    • Je suis d’accord pour Gingrich, Perry et Bachmann, mais pour les sondages avec Romney je demande à voir, en fait plusieurs sondages on montré que Ron Paul serai le candidat qui aurai le score le plus proche d’Obama, plusieurs analyste on fait la remarque comme étant un atout de campagne important pour lui. Il y a un mythe qui entretient l’idée que Ron Paul est inéligible, c’est un mensonge tout simplement (en septembre il était le 3° dans la levée de fond, derrière Romney et Perry). Quand a son staff ils n’ont rien de comique : http://www.politico.com/2012-election/ron-paul/campaign-insiders/

      De que ce qui est d’une élection « imperdable », je dirais plutôt le contraire la tendance n’est plus au « tea party » mais bien au « occupy », Obama est un fin communiquant (et il mène très largement le « fundraising »), les américains aussi croient à la drogue du socialisme, l’Amérique n’est pas autant le pays de la liberté qu’on le pense.

    • Se ne sont pas des paroles en l’air, Paul a une possibilité de se faire élire au primaire, certes très faible, je dirais a vu de nez, avec les donnés d’aujourd’hui 10% de chance (55% Romney, 30% Gingrich, 5% Perry), ici des stat national:
      http://www.ronpaul.com/2011-12-04/only-ron-paul-can-beat-obama-in-iowa/

      Si une bonne partie commence à penser qu’il est présidentiable alors les choses peuvent très vite tourner en sa faveur au détriment de Gingrich et a des chances de détrôner le non-« tea partyste » Romney.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
inflation
4
Sauvegarder cet article

Par Pascal Salin et Philippe Lacoude.

Première partie de la série ici Seconde partie de la série ici Troisième partie de la série ici Quatrième partie de la série ici Cinquième partie de la série ici Sixième partie de la série ici Septième partie de la série ici Huitième partie de la série ici Neuvième partie de la série ici Dixième partie de la série ici Onzième partie de la série ici Douzième partie de la série ici

On peut appeler seigneuriage le profit obtenu dans la production de monnaie. Mais on parle aussi souvent de l’imp... Poursuivre la lecture

Back to the Ron Paul Revolution ! La convention nationale du parti libertarien américain qui se tenait samedi à Reno (Nevada) a désigné sa nouvelle présidente, Angela McArdle, elle-même portée par l’aile droite du parti, le Libertarian Party Mises Caucus. Sa victoire est sans appel : elle bat ses adversaires dès le premier tour, avec 692 votes et 69 % des votes des délégués nationaux du parti.

pic.twitter.com/4P8btiyhYV

— West Virginia Mises Caucus (@MisesCaucusWV) May 28, 2022

L’élection va-... Poursuivre la lecture

Elon Musk, PDG notamment de Space X et Tesla, ne laisse personne indifférent. Et comme toute personne avec un tel niveau de popularité, on aime s’imaginer à quoi ressembleraient ses politiques s’il pouvait en promulguer.

Elon Musk président : le positif

Il est certain qu'à l’instar de Donald Trump, ses tweets alimenteraient les medias d'informations de par leur mordant – mais aussi, pour Musk, leur classe.

Récemment, la sénatrice Elizabeth Warren – qui embrasse les wokes sans s’en cacher – et d’autres collègues se sont indignés ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles