Autonomie des universités: la France en queue du peloton européen

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Autonomie des universités: la France en queue du peloton européen

Publié le 30 novembre 2011
- A +

L’Association Européenne des Universités (EUA) a publié la semaine dernière son classement sur les niveaux d’autonomie des universités en Europe. Malgré la Loi Pécresse de 2007, la France reste en queue du peloton européen. Une nouvelle pierre dans le jardin de l’UMP, accusée dès le vote de la loi de ne pas aller assez loin.

L’EUA a distingué quatre critères : autonomie administrative, autonomie financière, autonomie pour la gestion des ressources humaines et autonomie académique. Pour chacun de ces critères, les pays ont été classés sur la base d’indicateurs objectifs, définis précisément dans la méthodologie de l’étude. Quel que soit le classement retenu, la France est dans la seconde moitié, voire carrément bonne dernière. Autrement formulé, l’université en France est l’une des plus centralisées et monolithiques de toute l’Europe.

À l’inverse, les universités britanniques, irlandaises, estoniennes ou nordiques sont celles où l’autonomie de gestion sur tous ces plans est la plus forte, permettant généralement de mieux répondre aux besoins individuels des étudiants.

Sans surprise, la quasi absence d’autonomie réelle et de responsabilité associée se traduit en France par une gestion catastrophique: les déficits s’accumulent et une dizaine d’universités devraient présenter de budgets en déficit pour l’année prochaine. Selon le journal Le Point, « Nantes parle d’un déficit de 4 millions, Limoges 3 millions, Pau 2 millions, Bretagne-Sud 1,2 million d’euros ».

Lire le reste de nos articles sur l’éducation.

Voir le commentaire (1)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (1)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
0
Sauvegarder cet article

Par Adnan Valibhay.

L'Université impériale, puisant ses racines des collèges médiévaux, est créée à l'initiative de Napoléon Bonaparte le 10 mai 1806.

Jadis formation d’excellence, elle connait un déclin inéluctable et est de plus en plus mise au ban de l’enseignement supérieur au profit des grandes écoles.

Cette dégénérescence s’explique par différents facteurs. On peut notamment penser à la présence en son sein d’éléments nihilistes, refusant tout bonnement le principe de la méritocratie. La lâcheté politique doit égal... Poursuivre la lecture

Par Alessia Lefébure[1. Directrice des études, sociologue des organisations, École des hautes études en santé publique (EHESP).]. Un article de The Conversation

Jamais les universités américaines n’avaient été autant prises à partie dans les débats publics français. Rares ont été les prises de parole, au cours de la polémique générée par les propos récents de la ministre de l’Enseignement supérieur sur les courants de recherche radicaux dans l’université française, qui ne se sont pas référées aux États-Unis en les « diabolisant ». En e... Poursuivre la lecture

Par César Casino Capian.

Le 14 février dernier se sont tenues les élections autonomiques en Catalogne, trois ans après la tentative manquée de coup d'État des séparatistes qui avait entraîné le réveil antinationaliste symbolisé par le succès du parti libéral Ciudadanos. Sans aucun doute, l’abstention record a été la clé du scrutin et a révélé un électorat catalan lassé de sa classe politique.

https://www.youtube.com/watch?v=m1t2N27XsgI

Pourtant, malgré la faiblesse de leur résultat électoral, les indépendantistes se sont ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles