Des complots partout

La dernière théorie du complot en date, celle concernant DSK, peut difficilement être prise au sérieux

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
imgscan contrepoints394 DSK

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Des complots partout

Publié le 28 novembre 2011
- A +

La dernière théorie du complot en date – celle concernant DSK victime d’un complot de l’UMP – peut difficilement être prise au sérieux.

Par Guy Sorman

En 1797, l’abbé Augustin Barruel publia un ouvrage à succès qui expliquait la Révolution française par un complot maçonnique: la Loge Illuminés de Bavière en aurait conçu l’exécution dans les moindres détails. Cet ouvrage connut une fortune remarquable, tout au long du 19e siècle.

Dans la même veine, on sait que John Kennedy ne fut pas assassiné par Lee Oswald mais par la maffia, de concert avec Franck Sinatra et Marylin Monroe. La révolution bolchévique fut l’œuvre des Juifs, selon un programme arrêté depuis longtemps par le Protocole des Sages de Sion. L’attentat du 11 septembre fut perpétré par le Mossad ou la CIA, au choix variable selon les auteurs. Un livre de Thierry Meyssan sur ce sujet fut en France, un succès de librairie. Cette semaine, l’état-major de l’armée égyptienne déclare que les révolutionnaires de la Place Tharir obéissent à une main étrangère.

Bienvenue donc à Edward Epstein qui a commencé sa carrière de journaliste aux États-Unis en soutenant la thèse du complot contre Kennedy. Il récidive ce jour dans le New-York Review of Books, revue littéraire de gauche en déclin – les journaux sérieux où on vérifie l’information ne l’aurait pas publié – en laissant entendre que DSK fut au Sofitel de Manhattan, victime d’un complot manigancé par l’UMP. Epstein n’avance que par insinuation, invente des faits (une danse joyeuse du personnel après le retour de Mme Diallo!), laisse entendre que si DSK avait perdu son téléphone, c’est que, nécessairement, on lui avait volé pour le piéger. Madame Diallo était donc un agent de l’Élysée qui avait deviné par avance que DSK était ce matin-là, en état de manque.

Ce qui fascine dans les théories du complot, ce ne sont pas les auteurs de ces fictions – tout plumitif sait trousser une histoire à dormir debout – ce sont les croyants. Par quel mécanisme mental en vient-on à nier l’évidence, à réfuter toute démonstration logique, pour se rabattre sur des histoires de cape et d’épée?

On est tenté de rapprocher les théories du complot avec les idéologies politiques: les unes et les autres tiennent lieu d’intelligence du monde, remplacent l’intelligence et la connaissance. Inutile d’apprendre pour comprendre: une clé ouvre toutes les portes, les Francs-Maçons, les Juifs, les services secrets, la maffia, les capitalistes, au choix. Plus c’est simple, plus l’explication sera séduisante et difficile à contrer. L’abbé Barruel aujourd’hui encore, compte de nombreux adeptes.

—-
Sur le web

Voir les commentaires (13)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (13)
  • Avec tout le respect que j’ai pour M. Sorman, je pense qu’il commet l’erreur de « fermer le monde des possibles » à une étape précoce. Exactement comme en science il y a des débats scientifiques qui sont clos et d’autres qui restent ouverts, il y a aussi dans l’histoire, des débats clos avec des explications clairement vérifiées ou écartées, et d’autres (comme pour le lien mafia-mort de JFK en fait) qui sont toujours « ouverts » avec diverses explications concurrentes « possibles ». Et c’est au travail de l’enquête de permettre de faire aboutir le processus de « fermeture » du débat. Lorsqu’on essaie d’écarter des explications valables (le mobile est quand même puissant dans le cas DSK, et il y a des zones d’ombre) à un stade trop prématuré du processus de recherche de la vérité, sans pour autant leur permettre de « dominer » , on s’expose à des dangers. Rappelons que si l’on jette aux orties la théorie du complot, on jette avec (me semble-t-il) une bonne partie de la théorie du Public Choice. Mon commentaire n’est pas une défense inconditionnelle de la théorie du complot comme théorie dominante pour décrypter le monde, loin de là, mais une défense de la possibilité de laisser des théories s’affronter, dont des (et non pas toutes) théories « du complot » dont les éléments ne seraient pas si farfelus.

  • Une révolution, un assassinat, et un attentat sont par définition des complots.
    À l’inverse, une affaire de mœurs telle que celle de DSK n’est pas nécessairement un complot.

    Il est donc intellectuellement malhonnête ou ignare de la part de l’auteur de mettre sur un même plan l’affaire de DSK qui n’est pas forcément un complot, avec les complots qu’ont été les révolutions françaises et bolchéviques, l’assassinat de Kennedy, et les attentats du 11 septembre.

    Si dans le cas de DSK, on pourrait légitimement se poser la question d’un complot ou non, dans les autres cas, c’est plutôt de savoir qui étaient les instigateurs du complot qu’il faut se poser, et les versions officielles ne sont pas toujours à mon sens les plus pertinentes.

    Ce qui est sûr dans le cas de DSK, c’est qu’avec ou sans complot à New York, DSK a des problèmes de retenue et a pu jusqu’en présenter échapper aux conséquences de ses actes grâce à son statut de haut-fonctionnaire adulé par le politiquement correct français. Donc avec ou sans complot, il n’a eu que ce qu’il méritait.

  • « Il récidive ce jour dans le New-York Review of Books, revue littéraire de gauche en déclin – les journaux sérieux où on vérifie l’information ne l’aurait pas publié – en laissant entendre que DSK fut au Sofitel de Manhattan, victime d’un complot manigancé par l’UMP. »
    Si le NYRB n est pas un journal sérieux pour vous et que l info est d autant plus douteuse que le NY times et autres slate n ont pas relayé ben on comprend mieux votre notion de journal sérieux.

    « Epstein n’avance que par insinuation, invente des faits (une danse joyeuse du personnel après le retour de Mme Diallo!),  »
    Il me semble que le sofitel a reconnu l existance de cette danse tout en minimisant en pretendant qu elle ne dure que 8 sec et non 3 minutes, comme quoi se rejoui8r du viol de sa collegue pendant 8 sec c est ok, surtout si cela entraine en même temps dsk dans le trou.
    Pour finir je précise que le portable a bien disparu, mieux dit il a été volé dans le sofitel et nous savons exactement qui est entré dans la suite après. En général quand on vole un portable c est pour l utiliser et non pour le deconnecter et deactiver son gps, alors ne me parlez pas d un simple vol.
    De toutes les facons attendons la suite

  • « Dans la même veine, on sait que John Kennedy ne fut pas assassiné par Lee Oswald mais par la maffia »
    Mafia, c’est pas avec un F.
    Et tout le monde sait que c’est la CIA qui a tué Kennedy, ils ont retiré le fusible pour que le président ne puisse pas mettre la capote. C’est pour cela que DSK en a toujours une dans sa poche.

  • Si ça se trouve, c’est dsk qui a payé Epstein pour raconter cette histoire afin de ne pas être condamné au civil. 🙂

  • Juste un point : les Illuminés de Bavière ont bien éxisté… Il s’agissait d’une gigantesque escroquerie montée par un certain Adam Weishaupt, ancien jésuite, qui a « surfé » sur la vague des lumières pour s’introduire auprès des franc-maçons et finir par prendre le contrôle de pas mal de loges.

    Pour tout fan de conspirations qui se respecte, je ne conseillerais pas Dan Brown qui est un sinistre cuistre, mais ce bon vieux Umberto Ecco avec son magnifique « Pendule de Foucault » qui permet de voir comment on peut fabriquer de toute pièces une conspiration mondiale trois fois millénaires.

  • Le mobile: justement, il n’y en a pas! DSK, directeur du FMI ne gênait personne; DSK candidat,c’était un plaisir pour Nicolas Sarkozy. D’abord, un millionnaire payé 500 000 $ par an pour mener la politique réputée « libérale » du FMI comme des scandales genre Carlton -là,personne ne parle de complot- auraient été sortis à point nommé pendant la campagne entre DSK et Sarko.
    J’ajouterai que, comme historien autodidacte mais cultivé, je n’ai jamais eu la preuve d’un « complot » dans le sens des complotistes depuis l’invasion de la Gaule par César, dont on pourrait penser cependant qu’il complota pour se voir attribuer un commandement offensif et riche en butin potentiel. Sauf qu’au départ, il envisageait la conquête prestigieuse du Rhin à partir de l’Illyrie. Mais je m’égare, sauf à penser que DSK aurait pu finir Pompée, comme Félix…

  • PVI DSK était candidat aux élections 2012. Il avait déjà une équipe de campagne. Il allait gêner Sarkozy. Il y a donc un mobile.

    • Le complot, ce sont les avocats et communicants de DSK qui sont maintenant devant une condamnation au civil et cherchent à limiter les dommages et intérêts à verser à la victime. Car DSK est bien venu pleurnicher chez Chazal sur sa « faute morale » (sic). Il n’y a aucun besoin de complot pour faire tomber le satyre partouzard du FMI : il suffit d’un jupon, n’importe où, n’importe quand.

    • certes,il genait sarko,et il genait peut etre les américains au fmi.il genait du monde au ps.on ne saura jamais,et s’il y a eu complot ils se sont peut etre mis a plusieurs(sarko+usa?)

  • Si c’est un complot, ils auraient quand même pu choisir une James Bond Girl ! lolololol

    • @alain:c’est vrai que nafissatou diallo ça fait cheap.faut donc chercher le complot du coté des pays pauvres:albanie,corée du nord,congo?

  • Je rappel à tous que DSK a reconnu sur le plateau du 20 h de Claire Chazal :
    « Dominique Strauss-Kahn a avoué que la relation qu’il avait eu avec Nafissatou Diallo était “inappropriée”, qu’il s’agissait d’une “faute morale”.

    Donc il reconnait avoir eu une relation sexuelle avec elle, de son fait à lui.
    De ce fait la théorie du complot ne tient pas. Sauf pour les idiots qui vont bientôt nous dire que c’est Mme DIALLO qui a violé DSK.

    M. Epstein est copain comme larron en foire avec le second avocat de DSK.
    C’est de l’enfumage journalistique pour faire oublier le Carlton.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Lucas Nunes[1. Lucas Nunes est le fondateur du site Libertarian Europe.].

La théorie du complot est un concept à la mode maintenant utilisé contre quiconque ose remettre en question un récit dominant. Ceux qui sont préoccupés par certains événements ou idées sont traités comme des hérétiques qui devraient brûler sur le bûcher s'ils osent interroger le gouvernement, les médias mainstream, le monde académique, les grandes entreprises et autres autorités.

Cet article n’a pas pour but d’approuver les théories du complot ou de ni... Poursuivre la lecture

Par Aurélien Chartier, depuis les États-Unis.

La bataille pour augmenter le salaire minimum aux États-Unis continue à faire rage. Incapable de passer une législation au niveau fédéral, les progressistes concentrent désormais leurs efforts sur les grandes villes des côtes Est et Ouest. Aux côtés de San Francisco et Seattle, New York fait partie des figures de proue du mouvement. Actuellement à $10.40 par heure au niveau de l’État, le gouverneur Andrew Cuomo a signé un plan qui montera progressivement ce salaire minimum à $15. Ré... Poursuivre la lecture

Par Guy Sorman.

Les Européens vivent dans l’angoisse du prochain attentat, les douze millions de New-Yorkais, non. Depuis la destruction du World Trade Center en 2001, la ville est restée une cible, mais elle est indemne : grâce à sa police. Et grâce à cette police, crimes et délits ne cessent de reculer. Ce progrès de la sécurité a été amorcé, en 1994, par William Bratton : nommé chef de la police par le maire Rudy Giuliani, puis par Bill de Blasio, il quittera ses fonctions en septembre.

À New-York, l’émotion est grande. Car c... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles