Le renouveau du commerce de proximité

Des Casino Shopping et des Carrefour City fleurissent partout. Comment l’expliquer?

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le renouveau du commerce de proximité

Publié le 23 novembre 2011
- A +

Des Casino Shopping et des Carrefour City commencent à fleurir un peu partout. Comment l’expliquer?

Par Georges Kaplan

Il y a quelques jours, en me promenant dans le centre ville de Marseille, je suis tombé, pour la première fois de ma vie, sur un Casino Shopping. Il faut que je vous dise, amis lecteurs, que si je ne déteste pas plus que ça faire mes courses, il y a une chose que j’abhorre : ce sont les supermarchés. Je hais leurs rayons interminables bourrés de milliers de références identiques, j’exècre leurs musiques d’ambiances exaspérantes, je vomis leurs éclairages cliniques, je maudis l’attente interminable aux caisses… bref, j’ai une sainte horreur de toutes les grandes surfaces du super à l’hypermarché.

Mais là, le Casino Shopping m’a bluffé.

Comment vous dire ? Dés la porte franchie, un parfait inconnu – qui semble rétrospectivement être le gérant du magasin – me gratifie d’un « bonjour monsieur » façon Pagnol. Je sais, on est à Marseille et à Marseille c’est l’usage mais tout de même, pas dans un supermarché. Ensuite le design des lieux : parquet, rayons tout en rondeur, clairs, accessibles et biens présentés – pour un peu on se serait cru dans une parfumerie. Et le reste s’enchaine : musique discrète, produits choisis, prix normaux, surface limité (560m²), circulation facile, comptoir en bois… Un ovni vous dis-je ! Jugez vous-mêmes :

Alors je me suis renseigné auprès d’une des meilleures spécialistes en commerce de proximité dans le centre ville de Marseille. J’ai nommé : mon épouse. Eh bien le machin a effectivement ouvert cette année et il fait visiblement l’unanimité, notamment auprès de la gent féminine (renseignements pris sur le site de Casino, l’ambiance girly c’était fait pour). Mieux encore, Casino a en fait été devancé dans ce créneau par Carrefour qui a lancé son concept Carrefour City dès janvier 2009. Et effectivement, en y faisant attention, j’en ai repéré trois en 30 minutes de promenade dimanche matin.

Oh miracle ! Les grands manitous de la grande distribution m’ont enfin compris. Après s’être obstiné, pendant des décennies, à ouvrir leurs chambres froides géantes en banlieue, ils ont enfin eut la présence d’esprit de penser à mon insignifiante personne et se sont lancé dans l’ouverture de petites surfaces de proximité. Tous en même temps. La même idée. Un doute m’étreint. On me reproche souvent de toujours tout mettre sur le dos des interventions publiques mais là, vraiment, je n’y suis pour rien. Si Carrefour et Casino se jettent en même temps et avec un tel entrain sur le même segment de marché, ça ne peut pas être dû au hasard. Alors j’ai cherché.

Et j’ai trouvé.

Figurez-vous que, pour des raisons que seuls des politiciens peuvent connaitre, les gouvernements qui ont successivement présidé aux destinées de notre pays ont cru bon, depuis le début des années 1970, de limiter sévèrement la concurrence dans la grande distribution. Les français étaient sans doute considérés comme trop riches à moins que le législateur ait estimé que la rapacité des consommateurs soit de nature à ruiner les Carrefour, Auchan et autres Leclerc. Quoiqu’il en soit, la méthode retenue consiste à soumettre l’ouverture d’un nouveau magasin à autorisation d’une des commissions départementales d’équipement commercial ; à l’origine, la loi de 1969 ne concerne que les surface de plus de 3 000m², le seuil au delà duquel une autorisation est obligatoire est ensuite rabaissé à 1 000 m² en 1973 (loi dite « Royer »), puis à 300 m² en 1996 (loi dite « Raffarin »).

Évidemment, comme n’importe quel étudiant en première ou deuxième année d’économie vous le dira, cet arsenal réglementaire et bureaucratique a principalement eu pour effet de créer des petits monopoles locaux (et donc des prix plus élevés pour les consommateurs), de réduire la concurrence entre employeurs (et donc des salaires plus bas) et, d’une manière générale, limiter la capacité du secteur de la grande distribution à créer des emplois. Carton plein. Heureusement, après 40 ans d’errements et de réglementation nuisible, la loi de modernisation de l’économie, votée en juillet 2008, révolutionnera le paysage règlementaire français [ sarcasme ] en remontant le seuil à 1 000 m².

Entrée en vigueur au 1er janvier 2009 et hop ! Des Casino Shopping et des Carrefour City partout.

—-
Sur le web.

Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • il y a de cela quelques mois ,je me trouvais en ville à orange dans le vaucluse ; un monsieur intérrogait les gens dans la rue , au sujet de ce qu’il pensait des grandes surfaces , dont carrefour , sis en zone industrielle d’orange ; je lui est dis que je n’y allais que rarament car j’avais horreur de ce genre d’endroit , trop grand , trop de bruit , trop de tout , perte de temps à chercher un produit , perte de temps en caisse , bref , j’ai cru comprendre par la suite que je n’avais pas été la seule à lui donner ses réponses ;

  • « pour des raisons que seuls des politiciens peuvent connaitre », s’agissant de politiciens il y a peu de chances de se tromper en subodorant soit des pépètes, soit des votes, soit les deux.

    • ben oui tant qu’il y a des implantations,c’est bon pour qui vous savez.l’important c’est que le business se fasse avec des interlocuteurs deja connus et apréciés.ce qui explique qu’il n’y a pas de petite surface indépendante qui s’ouvre.ces gens la n’ont aucune éducation

  • @Brennec : vous avez tout à fait raison.

    La loi royer eut effectivement pour effet collatéral de favoriser le versement de valises aux élus présents dans les « CDUC », rebaptisées CDEC, « commission départementale des équipements commerciaux ».

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Cécile Philippe.

Alors que la liberté d’expression et plus généralement les libertés civiles sont plébiscitées par les Français, le libéralisme économique, quant à lui, continue de susciter la suspicion voire le rejet chez la plupart des gens, y compris à droite. Ce terme est en effet connecté à des questions difficiles comme la mondialisation, le profit, les délocalisations, la loi du plus fort, etc., et génère des sentiments négatifs comme la peur ou l’envie.

 

Pour pallier les défauts d’un libéralisme « débrid... Poursuivre la lecture

Par Chelsea Follet. Un article de Human Progress

 

Aujourd'hui marque le lancement d'une nouvelle série d'articles par HumanProgress.org intitulée "Les centres du progrès". Où le progrès se produit-il ? L'histoire de la civilisation est à bien des égards l'histoire de la ville. C'est la ville qui a contribué à créer et à définir le monde moderne. Cette chronique bi-hebdomadaire donnera un bref aperçu des centres urbains qui ont été le théâtre de progrès décisifs dans les domaines de la culture, de l'économie, de la politiqu... Poursuivre la lecture

Cela fait pas mal d'années voire de décennies que la liberté d'expression passe un mauvais quart d'heure et subit des atteintes, des restrictions.

D'abord avec les lois qui instituent des délits d'opinion, comme la loi Pleven sur les propos discriminatoires à raison de la religion ou de la race, la loi Gayssot qui pénalise le stupide négationnisme des chambres à gaz donnant ainsi une tribune judiciaire à ses méchants adeptes, les lois mémorielles qui veulent écrire l'histoire, la loi Taubira sur la traite esclavagiste limitée au trafic... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles