Moody’s avertit d’une future dégradation de la France

Une annonce qui ne surprend personne mais pèse sur les marchés financiers

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Moody’s avertit d’une future dégradation de la France

Publié le 21 novembre 2011
- A +

Ce n’est un secret pour aucun lecteur de Contrepoints, le triple A français n’existe déjà plus. Les taux auxquels la France emprunte sont désormais supérieurs de 2% à ceux de l’Allemagne, un découplage nouveau qui montre que la France et l’Allemagne ne présentent pas les mêmes risques aux yeux des investisseurs.

Quand Moody’s a annoncé aujourd’hui que la dette française risquait d’être dégradée et de perdre son triple A, cela n’a surpris personne mais a quand même entrainé à nouveau le CAC40 à la baisse. À 12h45, il perdait 2,72%, soit une baisse cumulée de 23,37% depuis le 1er janvier. L’Eurostox 50 perdait 2,61%, sensiblement dans la même lignée. Le DAX perdait quant à lui 2,73%.

Pour Moody’s, « Rising French Bond Yields Amplify Fiscal Challenges Amid Growth Uncertainty ». Autrement dit, la hausse des taux ne vient que amplifier des problèmes budgétaires déjà existants et toujours pas réglés, sur fond de croissance incertaine.

La France, dont la dernière émission de dette la semaine dernière avait été intégralement souscrite mais avec des taux en forte hausse, doit réémettre aujourd’hui pour 7 milliards € de dette à court terme. Une émission qui sera suivie de près.

 

Voir les commentaires (5)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (5)
  • Bonne nouvelle !!!!!!!

    🙂

  • Effectivement, ce n’est un secret pour aucun lecteur de contrepoint.
    Mais nos politiques n’ont pas l’air d’être au courant que les marchés nous ont déjà dégradés. Il disent se défendre bec et ongles pour garder le AAA, virtuel. Pourtant, je peine à remarquer des mesures qui vont dans ce sens…

    Le spread avec l’Allemagne sur les obligations à 10 ans était de 20 points de bases au début de la crise des dettes souveraines, 40 début Juillet 2011, 160 début Novembre, et il passe aujourd’hui au-delà des 200 points de base.

  • ‘Les taux auxquels la France emprunte sont désormais supérieurs de 2% à ceux de l’Allemagne’. Il s’agit ici de point et non de pourcentage.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
liberté
10
Sauvegarder cet article

Il est communément dit qu’en France, le libéralisme n’aurait aucun ancrage populaire, aucune existence politique, aucun passé et donc par voie de conséquence, aucun avenir.

On est en droit de se poser la question de savoir si c'est une réalité ou un mythe savamment entretenu à la fois par les libéraux désespérés du niveau de collectivisme du pays et par les collectivistes habitués à prendre leurs vues pour des réalités.

Si cela était vrai, pourquoi entendons-nous parler tout le temps de libéralisme ?

Certes, c’est princip... Poursuivre la lecture

Hourra, nous n’allons plus payer la redevance télé !

Génial : 138 euros de plus par an, cela va considérablement augmenter le pouvoir d’achat des Français en cette période d’inflation. À titre de comparaison, l’effet de l’inflation sur un salaire médian en France, c’est 1323 euros de pertes annuelles (un mois de SMIC), mais ce calcul ne frappe que le salaire, aucunement les pertes de valeur de l’épargne et des liquidités.

Mais cessons de nous plaindre ! Enfin un pas qui va dans le bon sens : la diminution de la pression fiscale ... Poursuivre la lecture

Le 20 mai dernier, Élisabeth Borne nommait son premier gouvernement. Le second gouvernement Borne, nommé dans la foulée des résultats des élections législatives de mi-juin, s’est révélé n’être en fait qu’un remaniement, sanctionnant les ministres défaits, en difficultés politiques ou nommés à d’autres fonctions. Aussi, les décrets d’attribution des ministères pris le 1er juin 2022 et 8 juin 2022 restent-ils en vigueur. Car les décrets d’attribution des ministres en disent plus sur la politique qui va être menée par le président de la Républiq... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles