Moody’s avertit d’une future dégradation de la France

Une annonce qui ne surprend personne mais pèse sur les marchés financiers

Ce n’est un secret pour aucun lecteur de Contrepoints, le triple A français n’existe déjà plus. Les taux auxquels la France emprunte sont désormais supérieurs de 2% à ceux de l’Allemagne, un découplage nouveau qui montre que la France et l’Allemagne ne présentent pas les mêmes risques aux yeux des investisseurs.

Quand Moody’s a annoncé aujourd’hui que la dette française risquait d’être dégradée et de perdre son triple A, cela n’a surpris personne mais a quand même entrainé à nouveau le CAC40 à la baisse. À 12h45, il perdait 2,72%, soit une baisse cumulée de 23,37% depuis le 1er janvier. L’Eurostox 50 perdait 2,61%, sensiblement dans la même lignée. Le DAX perdait quant à lui 2,73%.

Pour Moody’s, « Rising French Bond Yields Amplify Fiscal Challenges Amid Growth Uncertainty ». Autrement dit, la hausse des taux ne vient que amplifier des problèmes budgétaires déjà existants et toujours pas réglés, sur fond de croissance incertaine.

La France, dont la dernière émission de dette la semaine dernière avait été intégralement souscrite mais avec des taux en forte hausse, doit réémettre aujourd’hui pour 7 milliards € de dette à court terme. Une émission qui sera suivie de près.