Le miracle des retraites par répartitions

imgscan contrepoints302 - retraite par répartition

Chaque mois les cotisations rentrent le 5 et les pensions sont versées le 9

Chaque mois les cotisations rentrent le 5 et les pensions sont versées le 9.

Article publié en collaboration avec l’aleps

Gérard Rivière, Président de la CNAV

Débat très révélateur que celui qui s’est amorcé entre le ministre du travail Xavier Bertrand et le Président de la Caisse Nationale Assurance Vieillesse (CNAV) Gérard Rivière.

Voici le débat : le ministre demande que désormais les pensions des retraités leur soient versées le 1er de chaque mois, pour soulager leur portefeuille atteint par les hausses d’impôts et des prix, etc. Réponse du président de la CNAV : ce changement est impossible, car les cotisations sont versées aux URSSAF « au mieux le 5 du mois ».

Voici la révélation : chaque mois on doit attendre que l’argent rentre dans les caisses de la CNAV pour que l’on puisse honorer les pensions. Il est miraculeux qu’à ce jour le décalage n’ait pas été plus important. C’est dire qu’on travaille « à flux tendu », et qu’on racle en permanence les fonds de tiroir. Pour les Français qui n’auraient pas encore compris en quoi consiste le système tant chéri de la « répartition », en voilà donc une illustration parfaite. Le système peut fonctionner tant qu’il y a plus de cotisations que de pensions, c’est-à-dire beaucoup plus de cotisants que de retraités. Comme ce n’est pas le cas, et ce le sera de moins en moins, il faudra faire de la cavalerie ; la CNAV (ou l’ACOSS) devra emprunter pour payer ses dettes. Que tout le monde en soit bien persuadé : dans les caisses de la Sécurité Sociale, il n’y a pas un sou mis de côté pour assurer les échéances courantes. Les caisses sont vides.

—-
Un article de l’aleps reproduit avec l’aimable autorisation de Jacques Garello, président de l’aleps.