La lettre de Berlusconi

Revue des points clés de la lettre adressée par Silvio Berlusconi aux dirigeants de l’Union Européenne

Quels sont les points clés de la lettre adressée par Silvio Berlusconi aux dirigeants de l’Union Européenne?

Un article d’Open Europe

Nous avons jeté un coup d’œil à la (non-)fameuse lettre aux dirigeants de l’UE de Berlusconi qui précise le type de réformes que le gouvernement italien envisage de mener.

Une traduction rapide nous révèle les points clés suivants:

Le parlement italien (en première lecture) va adopter les réformes constitutionnelles suivantes dans les 6 à 12 mois prochains:
— Abolition des administrations provinciales ;
— Réduction significative du nombre de parlementaires (actuellement 630 députés+ 315 sénateurs) ;
— Réforme des articles de la Constitution italienne traitant de la liberté d’initiative économique et de sauvegarde de la concurrence loyale ;
— Introduction de la règle d’équilibre budgétaire (alias la «règle d’or»).

La lettre précise que l’adoption de chaque modification de la Constitution italienne doit prendre au moins trois mois.

En outre, la lettre indique que le gouvernement italien s’engage à:
— Adoption d’un plan de réforme du système fiscal Italien, c’est à dire l’abolition des centaines de niches fiscales actuellement en vigueur, à partir du 31 Janvier 2012. Cela permettra d’économiser 4 milliards € en 2012, 16 milliards € en 2013 et 20 milliards € par an à partir de 2014. À défaut, le gouvernement italien aurait recours à des réductions de niches fiscales « horizontales » – qui sont très controversées car elles signifient essentiellement l’abolition d’allégements fiscaux dans tous les domaines.
— De nouvelles règles sur le licenciement pour motif économique des travailleurs qui bénéficient de contrats permanents.
— Création de « conditions structurelles favorables à la croissance » dans les 8 prochains mois (pas de mesures concrètes en vue) – un plan sera présenté le 15 Novembre.
— Adoption d’un plan de bradage des biens de l’État à partir du 30 Novembre 2011. Ce plan prévoit de lever 5 milliards € par an au cours des trois prochaines années.
— Finalisation d’un plan de réorganisation et de rationalisation des dépenses publiques d’ici au 31 Décembre 2011 (pas de mesures concrètes).
— Comme il l’a déjà annoncé, l’âge de la retraite sera porté à 67 ans en 2026.

La lettre conclut en disant que le gouvernement italien va « intervenir immédiatement » avec des mesures supplémentaires, si la situation continue de s’aggraver.

Bon d’accord, tout va pour le mieux.

—-
Sur le web