Le chant du cygne du réchauffement

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Pensée unique (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le chant du cygne du réchauffement

Publié le 28 octobre 2011
- A +

Pour la religion du réchauffement climatique, on sent que cet hiver ça va passer ou casser, la réalité nous rappelant à l’ordre.

Par Richard North, depuis Bradford, Royaume-Uni

Anthony Watts fait remarquer l’ouverture précoce de la saison de ski dans le Colorado, 25 cm de neige fraîche en altitude au lac Tahoe et au mont Mammoth (tous deux se trouvant dans le parc national Yosémite en Californie), et 23 cm sur le mont Snowshoe en Virginie de l’ouest. Des neiges inattendues ont également recouvert les stations en Colombie Britannique.

De l’autre côté de l’océan Pacifique, la ville portuaire de Magadan a également souffert de chutes de neiges précoces, à la fin du mois dernier, se retrouvant au centre d’un cyclone de froid qui amena des températures givrantes et des vents aux rafales supérieures à 100 km/h.

Le vent et la poudreuse ont fait tomber des lignes électriques de hautes-tensions dans toute la région, et les équipes d’intervention d’urgence de la zone ont eu du mal à rétablir l’électricité de centaines de maisons. L’aéroport de la ville a été incapable de fonctionner pendant une grande partie de la matinée du fait que les équipements de nettoyage ne pouvaient pas s’occuper de toutes les chutes de neige.

Ailleurs, nous apprenons le retour rapide de la glace de l’Arctique, avec un record pour sa croissance la plus rapide jamais enregistrée – mais néanmoins la rumeur alarmiste persiste. Il n’y aura plus de glace au plus tard en 2013.

 

Pourtant, en dépit de tous les contes relatant que la route de la mer du Nord sera sans glace, les transports en mer font toujours appel aux brise-glaces, ce qui doit éroder la rentabilité de la route – pour ne rien dire de la nécessité de se munir de navires brise-glaces. Il semblerait que le plus gros obstacle, ce n’est pas la glace, mais la bureaucratie russe. Elle est bien plus redoutable que la banquise.

Aux États-Unis, cependant, on s’inquiète du manque de brise-glaces, comptant seulement sur deux navires des années 70, dont l’un est en fonction, tandis que l’autre est en révision. Des années de battage autour du réchauffement climatique ont fait fondre le budget.

Mais pour cela, et pour la religion du réchauffement climatique en général, on sent que cet hiver ça va passer ou casser. Et bien que les Australiens aillent au suicide économique, ce sera peut-être leur dernier hourra, depuis que le battage médiatique est enterré sous une avalanche de neige et que la réalité nous rappelle à l’ordre.

—-
Sur le web

Traduction : JATW pour Contrepoints.

Voir les commentaires (35)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (35)
  • Y’en a qui ont pas peur du ridicule.

    • Vous voulez sans doute parler du site contrepoints ?

      En effet, sa ligne éditoriale de déni climatique confine, à chaque nouvel article, un peu plus au ridicule.

      http://www.nasa.gov/topics/earth/features/2011-ice-min.html

      • Ce qui est ridicule, c’est d’accuser les autres de nier le changement climatique voire de « nier le climat ».
        Mais bon, aucun slogan orwellien n’est assez ridicule pour être exclus par nos propagandistes réchauffistes, ils en arrivent même à invoquer le réchauffement climatique pour justifier le besoin de nouveaux… brise-glaces !

      • « déni climatique »
        Lol. Papy troll.

      • Je ne veux pas être désagréable, mais en termes de logique élémentaire, le titre de la NASA dit tout ce qu’il y a à savoir sur l’incroyable incurie des réchauffistes:
        « Arctic Sea Ice Continues Decline, Hits 2nd-Lowest Level »
        Dans quelle autre domaine scientifique un organisme de réputation mondiale peut-il écrire une absurdité pareille sans être ouvertement raillé par tout le monde?
        Pierre a de moins en moins de pommes! Il n’en a jamais eu aussi peu, sauf la fois où il en avait encore moins… lol de lol de lol!

    • En effet, les réchauffistes sont ridicules.

  • Non, le déni climatique est une réalité et vous venez même d’en faire l’amère démonstration.

    D’une part, le besoin de brise-glaces est parfaitement expliqué dans le lien.
    Il est tout simplement lié aux économies d’une nouvelle route due à la fonte de la mer de glace arctique (indiquée en rouge dans mon précédent lien NASA), nouvelle alternative à celle du canal de Suez.

    D’autre part, montrez-nous donc une seule étude scientifique appuyant « le retour rapide de la glace de l’Arctique, avec un record pour sa croissance la plus rapide jamais enregistré » évoqué dans l’article, si vous n’avez pas peur… du ridicule.

    • Papy : « Non, le déni climatique est une réalité »
      ——————
      Bah non, le « déni climatique » n’est pas une réalité, c’est une formule débile qui ne veut rien dire. C’est aussi débile que de dire « le déni des saisons » ou « le déni du lever du soleil ».

      ——————
      Papy : « Il est tout simplement lié aux économies d’une nouvelle route due à la fonte de la mer de glace arctique (indiquée en rouge dans mon précédent lien NASA), nouvelle alternative à celle du canal de Suez. »
      ——————
      D’abord, il ne s’agit pas du canal de Suez mais de Panama, mais bon, qu’un réchauffiste soit ignare au point de confondre les 2, ce n’est guère étonnant.
      Ensuite, le besoin de brise-glace qui serait lié à une nouvelle hypothétique route, c’est juste une élucubration de journaliste, ce n’est pas un fait. Le fait, qu’on constate, et que vous cherchez à nier, c’est que la Suède a rappelé cette année son brise-glace basé en Antarctique et loué depuis des années aux Américains, pour pouvoir faire face à une surabondance de la banquise en Mer du Nord et Baltique depuis 2008 et que plus personne ne peut nier (cf par ex. les misères de la marine marchande dans la région l’hiver dernier, et je ne parle même pas de la période tragi-comique des cargos et brise-glaces (!) bloqués de semaines par la glace en mer d’Okhotsk et dont les réchauffistes se gardent bien de crier sur les toits).

      ——————————————————
      « D’autre part, montrez-nous donc une seule étude scientifique appuyant « le retour rapide de la glace de l’Arctique, avec un record pour sa croissance la plus rapide jamais enregistré » évoqué dans l’article, si vous n’avez pas peur… du ridicule. »
      ——————————————————
      Le retour rapide de la glace arctique avec un record de vitesse de croissance est démontré par les mesures et non par « une étude scientifique » http://ocean.dmi.dk/arctic/icecover.uk.php
      Allez-vous nier les données et mesures et préférer à la place des interprétations alarmistes qui vont dans le sens de votre croyance ?

  • Merci miniTAX pour votre témérité, mais vous poursuivez la démonstration à votre insu du déni climatique, raccourci pour définir le déni de la théorie de l’Anthropogenic Global Warming, mais chacun avait saisi je pense.

    Tout d’abord, les canaux de Suez et de Panama sont respectivement cités dans l’un et l’autre des articles en lien, donc aucun débat ici.
    Par contre, il est déjà intéressant de noter votre premier biais de confirmation, qui conclut déjà hâtivement, en cette omission de les citer tous les deux, non seulement que je les aurais confondus, mais en plus que les défenseurs de l’état de l’art actuel des sciences climatiques seraient des ignares.

    Ensuite, votre tentative de démonstration que la fonte de la banquise arctique serait compensée par une surabondance dans certaines régions polaires à certaines périodes n’est que du cherry-picking : second biais de confirmation qui consiste à se focaliser sur un pixel quand c’est tout le tableau qu’il faut regarder, puisque les résultats régionaux sont disparates :
    « Analyzing melt-season trends for 10 different Arctic regions, the research team discovered that melt season lengthened the most — more than 10 days per decade — in Hudson Bay, the East Greenland Sea, the Laptev and East Siberian Seas, and the Chukchi and Beaufort Seas. Some of that change is due to melt onset occurring about three days earlier per decade in some areas. Earlier melt means more heat can be absorbed by the open water, promoting more melting and later freeze-up dates — more than eight days per decade later in some areas. Only the Sea of Okhotsk turned up a shorter melt season. The reasons for the regional differences are currently being investigated. »
    source : http://www.nasa.gov/topics/earth/features/longer-melt-season_prt.htm

    Enfin donc, et pour toute démonstration scientifique du « retour rapide de la glace de l’Arctique, avec un record pour sa croissance la plus rapide jamais enregistré », vous proposez un simple graphique, fourni non seulement sans aucune forme d’analyse, mais où, encore et toujours, votre biais de confirmation (qui, à ce niveau-là, commencerait presque à se voir), vous fait voir l’exact inverse de ce qu’il représente.

    Et pour conclure sur la diminution observée et indiscutable de la glace arctique :
    « The longer term trends in diminishing ice extent, plus the more recent data on thinning, older ice loss and reducing volume, show us that the total amount of ice is now dropping at a proportionally faster rate than ice extent. This is consistent with a warming environment. Again, as with ice extent, accounting for recent years has only increased the multi-decadal downwards trends »
    Source : http://www.skepticalscience.com/Arctic_Volume_loss_2011.html
    sinon : http://nsidc.org/arcticseaicenews/index.html

    Alors à votre excellent question de savoir « qui nie les données et mesures, et préfère à la place des interprétations qui vont dans le sens de sa croyance ? », j’ai la réponse. Et désormais vous aussi.

    • Dans un même post de Papy qui nous explique doctement que parler du retour de la banquise en Arctique, c’est du « déni climatique », on peut lire ceci :
      « déni climatique, raccourci pour définir le déni de la théorie de l’Anthropogenic Global Warming, »
      et
      « The reasons for the regional differences are currently being investigated. »

      Admirez le tour de passe-passe de l’artiste !
      Avec de tels bigots pour la défendre, pas étonnant que la climythologie soit à la rue, malgré des années de propagande médiatico-politique. C’est que ses entourloupes sont tellement grotesques que ça finit par se voir.
      Mais continuez à colporter vos foutaises, Papy, vous nous faites rire, après tout, dans n’importe quel village, il faut son idiot du village.

    • @ Papy: J’ai une question:
      Puisque c’est un réchauffement global dont vous parlez, pourquoi la surfaces des glaces de mer ne diminue pas en Antarctic (et d’ailleurs pourquoi les médias de masse n’en parlent pratiquement jamais)? ^^

      http://nsidc.org/seaice/images/gsfc.nasateam.extent.Total-Antarctic.1978-2007.s.png
      ici:
      http://nsidc.org/seaice/characteristics/difference.html

      Plutôt étonnant, non ? 😉

        • Oui bien sûr, quand ça fond, c’est la faute du CO2 mais quand la glace augmente, c’est la faute de l’O3. Je ne désespère pas que le Giec dise un jour que le RCA est responsable des hivers froids voire des mini-glaciations.

          Il y en a un autre qui s’y connait aussi en CO2 et O3 et qui pense que l’Homme est une plaie pour la planète:
          –>

          • Finalement les réchauffagistes sont des libéraux quoi s’ignorent, et fans de Miss Thatcher de surcroit. Elle avait fait publier un rapport bidon sur le réchauffement climatique pour pouvoir taper sur le lobby syndical du charbon et fermer les mines qui n’étaient plus rentables. Et visiblement, quelques gogos ont avalé la couleuvre font maintenant chier le monde avec.

  • Les alarmistes stipendiés prophétisent le réchauffement climatique (devant le ridicule de la chose, ils en rabattent et c’est maintenant le « changement » climatique.)
    Les mêmes alarmistes nous cassent les burnes avec l’isolation thermique des maisons en ayant réussi à imposer les diagnostics inutiles et coûteux.
    Faudrait peut-être vous mettre d’accord : alors, c’est contre le chaud ou le froid qu’il faut se prémunir ?
    Plaisantins, va.
    Selon ma facture de chauffage en hausse tous les ans, c’est vers une glaciation qu’on va.

  • Si il y a quelque part ou ça commence à chauffer c’est pour Al Gore, le GIEC et leurs petits soldats. Ailleurs…

  • ha ha ha, « papy », citer john cook et Skeptical science, un tricheur et un incapable patenté, comme source scientifique, un type qui refuse la contradiction, qui a peur de débattre,

    http://wattsupwiththat.com/2011/09/25/a-modest-proposal-to-skeptical-science/

    Et accessoirement un tricheur
    http://stevengoddard.wordpress.com/2011/04/29/skeptical-science-cheating-4x/

    • Hé oui, quand le déni pousse à faire fi des nombreuses études à comité de lectures citées via les articles mentionnés, et qu’il ne reste plus aux climato-sceptiques comme argument que la tentative de discrédit sous forme d’attaque ad hominem, c’est que sur le plan scientifique, leur croisade est perdue depuis longtemps.

      C’est d’ailleurs le principal objet de votre premier lien de Watts -qui s’est encore illustré récemment avec les résultats du projet Berkeley(*-) qui refuse, entre autres et comme ici, l’appellation de « denier », pourtant parfaitement justifiée comme précédemment démontré, donc il est peut-être inutile de débattre de son intérêt scientifique.

      Quant au second, ce n’est pas John Cook qui a rédigé l’article mais Dana1981, qui vous explique :
      « In short, Goddard might want to try actually reading the posts he’s going to comment on before criticizing them. Every single one of his criticisms was wrong and was explained in the post. This is pretty sad even by Goddard standards. »
      Source : http://skepticalscience.com/lindzen-illusion-2-lindzen-vs-hansen-1980s.html#49809

      Once again, deniers arguments are invalid.

      (*)http://wottsupwiththat.com/2011/10/21/the-berkeley-earth-surface-temperature-project-puts-pr-before-peer-review/

      • « il ne reste plus aux climato-sceptiques comme argument que la tentative de discrédit sous forme d’attaque ad hominem »
        « l’appellation de « denier », pourtant parfaitement justifiée comme précédemment démontré »

        On a quand même un pauvre individu trouve légitime de parler de négationniste du climat, et qui n’hésite pas de parler d’attaque d’ad hominem.

        Au fait, un petit commentaire pour les pauvres africains qui sont chassés de leurs terres voir tués par des petits nazillons, qui se sont donnés pour missions de sauver la planète du méchant réchauffement climatique.
        http://www.lepost.fr/article/2011/09/26/2599369_enfert-vert-en-continent-noir.html

        Et un autre commentaire pour le record de l’extent de glace de 2007 en antarctique. A moins qu’il ne s’agisse d’un complot extra-terrestre financé par le lobby du pétrole!!
        http://arctic.atmos.uiuc.edu/cryosphere/IMAGES/seaice.area.antarctic.png

  • Si j’étais écolo, je m’inquiéterais plutôt du 7 000 000 000e terrien qui va naitre lundi. Et je militerais en faveur de la pilule. Là, on ne les entend jamais, les écolos. C’est tabou. Parce que la surpopulation (avec pollution afférente, allez donc voir s’ils trient leurs déchets ménagers et s’ils s’inquiètent des émissions de CO2) est due aux pays sous-développés qui nous exportent leurs surplus de population qu’ils n’arrivent pas à nourrir.
    Mais là, on entre dans le domaine du sacré.

    • Vous avez eu, à votre insu, le cerveau lavé par la propagande khmer verte anti-humaine. La surpopulation est un mythe, qu’il est urgent d’abolir.

      http://www.contrepoints.org/2010/09/10/573-abolir-le-mythe-de-la-surpopulation

      • Certes, mais il y a quand même des allumés, dont notre cher Yves Cochet, qui donnent plein-pot dans le malthusianisme sur ces sujets. C’est finalement une doxa intéressante: les écolos ne militent pas contre la surpopulation (à supposer que ce soit un problème) car en fait elle sert leurs desseins.

        Whitley Strieber avait commis en 1986 (déjà!) un roman fort bien documenté et passionnant sur les dépopulationnistes, « Nature’s End » (http://www.amazon.com/Natures-End-Whitley-Strieber/dp/0446343552) dont je recommande la lecture. C’est une fiction, mais avec le recul elle fait froid dans le dos et plusieurs de ses anticipations, notamment technologiques, se sont avérées très justes et se sont réalisées entre-temps.

        • Il y a une secte qui va dans ce sens:
          http://www.vhemt.org/findex.htm

          D’ailleurs à ce sujet, je propose que les décroissants comme Hervé Kempf (ou Yves Cochet) qui veulent moins de vies humaines pour sauver Gaïa montrent l’exemple en mettant fin à leurs jours.
          Ils seront alors cohérents avec eux-mêmes.

          Vidéo à voir, le dangereux Kempf y pisse ses 3 gouttes:
          –>

      • L’article cité par Nick de Cusa fait valoir la moindre densité de l’Afrique. Il faut rapporter la population aux ressources disponibles. Quand il n’y a que l’indigence à partager, avoir autant d’enfants par femme est de l’irresponsabilité et ne peut que conduire à exporter son indigence en la mettant à la charge des autres.
        L’Afrique n’a pas su valoriser ses richesses minières au profit de sa population. Elle les dilapide : clanisme engendrant les guerres civiles, dictatures prédatrices les unes après les autres, islam totalitaire, bureaucratie corrompue à l’image des dirigeants.
        Depuis le temps qu’ils sont indépendants, ces pays pourtant continuent à entretenir des relations troubles avec l’Occident en se victimisant sur la colonisation et en acceptant les aides qui les conditionnent à mendier, puisqu’il suffit d’appeler pour que les ONG et organisations internationales accourent. Celles-ci y trouvent leur compte, car de leur activisme dépend leur subventionnement. Cycle infernal. Qu’on justifie par l’aide à l’alphabétisation qui apprend à ânonner le Coran, petits sacs de riz Clooneysques ou Kouchneriens et autres urgences paternalistes sans jamais la moindre pérennité.
        Sans parler du cycle infernal et complaisant valises de billet contre immigration mollement contrôlée.
        La riche Afrique devrait être la première puissance mondiale. Les Chinois n’ont pas hésité à imposer l’enfant unique, eux, et ce sont eux qui nous doublent sur le continent africain. Et en amenant leur propre main d’œuvre, ce qui en dit long sur la qualification des Africains, cf. Zimbabwe.

  • « le « déni climatique » […], c’est une formule débile »

    100 % d’accord. Audiard Powa !

  • « la ville portuaire de Magadan »

    Ne souffrirait-elle pas, en plus de conditions hivernales particulièrement dures, de quelques « vices » de construction, qui n’arrangent rien ?
    Je m’explique : Les contingents de déportés (les zeks) de l’époque stalinienne, population d’esclaves affamés et condamnés à mourir en nombre, par le froid, la faim, le travail harassant et particulièrement inhumain qui était la norme, qui ont œuvré à son édification, pouvaient-ils réellement être dans des conditions qui leur auraient permis de produire « de la belle ouvrage » ?
    Non, évidemment…

    La Kolyma : Auschwitz sans four (le froid à la place).

  • Vu l’orientation du site par lequel j’ai appris l’existence de cette étude (futura-sciences) et tout particulièrement un certain Yves25, j’avais décidé d’attendre. Bien m’en a visiblement pris!

  • Même chose en plus précis… Apparemment un nouveau « climategate » émerge, Judy Curry, co-auteur de l’étude en question (BEST) parle même d’un « hide the décline stuff »

    http://wattsupwiththat.com/2011/10/29/uh-oh-it-was-the-best-of-times-it-was-the-worst-of-times/

    Quand les « scientifiques » éprouvent le besoin de trafiquer les données pour appuyer leur point de vue, la messe est dite, en tout cas elle devrait l’être!

    • Mmmmm miam miam.. En voici une nouvelle bien croustillante.. 😉

      • Bah, Watts fait encore dans le n’importe quoi, il compare les données de BEST qui sont exclusivement terrestres avec celles de GISTEMP qui sont globales (terre+océans).

  • Ce qui me gonfle chez les réchauffistes dont visiblement Papy fait partie ou est une victime lobotomisée, ce n’est pas tant qu’ils dénoncent un réchauffement climatique ou l’inverse.
    C’est leur propension à établir (sans évidemment l’ombre d’une preuve) un lien de cause à effet irréfutable entre telle variation climatique et les supposés abus de la race humaine.
    Il faut laisser ces crétins déblatérer leurs salades propagandistes et n’y accorder, au final, que l’intérêt, somme toute « mesuré » qu’ils méritent.

  • Le réchauffement s’est confirmé,encore une fois: New-York et le Nord-Est des Amériques sous la neige. C’est vrai,j’oubliais: quand il fait chaud, c’est le climat, quand il fait froid, c’est juste la météo. Pour être sérieux, potassez les milliers de page du site pensee-unique.fr. J’ai déjà eu l’occasion d’écrire que un ou deux milliards de personnes ont cru dans le scientifisme communiste, il y a encore vingt ans, dont un paquet d’intellectuels français. Juste un peu de patience pour la scientifisme réchauffiste nouveau-né. En son temps, j’avais lu « l’Histoire du climat depuis l’an mille » de l’ineffable Leroy-Ladurie, qui concluait vers un refroidissement. C’était avant les nouvelles éditions, Emmanuel s’étant mis au goût du jour.

  • Judy remet la balle au centre et pointe une fois de plus l’incurie des médias.
    http://judithcurry.com/

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Samuel Furfari.

La France — mais aussi l’Union européenne — continue de croire qu’elle est au centre du monde de l’énergie. L’objectif illusoire d’une décarbonation rapide de l’économie du « continent européen » aveugle jusqu’aux banques et les médias.

Dans une logique dont on ne sait si elle frise l’orgueil ou l’aveuglement, les médias européens et français ont titré que la France refuse le soutien au projet gazier Arctic LNG2, alors que Reuters titre plus sobrement « Le projet russe Arctic LNG2 obtient des prêts d’un mont... Poursuivre la lecture

Par Benjamin Faucher. 

En 2019, le Parlement européen a déclaré l’état d’urgence climatique. Il faut dire que les sujets liés à l’environnement ont pris soudainement une ampleur considérable en 2019 : réchauffement climatique, extinction des espèces, effondrement de la société humaine… plus personne ne peut les éviter.

En tant qu’acteurs du débat politique, les libéraux ont évidemment leur rôle à jouer. Pourtant, face à l’ampleur des enjeux, force est de constater que nombre d’entre eux ne sont pas à la hauteur, loin de là.

... Poursuivre la lecture

Par Damien Conzelmann.

Sur les ondes de France Inter, Olivier Blanchard, ex-chef économiste du FMI, déclarait qu'il n’y a pas à sacrifier la croissance pour éviter le réchauffement climatique :

https://twitter.com/franceinter/status/1407950272060694529

 

Il n’en fallait pas plus pour réveiller et indigner tous les partisans de l’idée de décroissance économique. Les insultes ont fusé. Gilles Raveaud a même parlé de « naufrage intellectuel ». Récemment, la publication d’un brouillon du GIEC a également relancé ... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles