Huit questions aux protectionnistes

Pensez-vous que les politiciens et les bureaucrates doivent être en mesure de vous dire ce que vous êtes autorisé à acheter ?

Daniel J. Mitchell (Cato Institute), un défenseur du libre-échange du Cato Institute aux Etats-Unis a huit questions pour les partisans du protectionnisme. Extrait :

Je veux demander aux protectionnistes (quoique tout le monde soit libre de fournir une réponse) comment ils répondraient à ces questions simples.

1. Pensez-vous que les politiciens et les bureaucrates doivent être en mesure de vous dire ce que vous êtes autorisé à acheter ?
2. Si les obstacles au commerce entre les nations est une si bonne chose, pourquoi ne devrions-nous pas établir des barrières commerciales entre les régions ou entre les communes ?
4. Pensez-vous que le protectionnisme serait nécessaire si l’Amérique avait implémenté des reformes politiques favorables à la croissance économique comme un taux d’impôt sur les sociétés moins élevé, moins de gaspillage de l’argent public et moins de paperasserie ?
6. Reconnaissez-vous que, en créant la capacité d’offrir des faveurs spéciales à certaines industries, le protectionnisme crée d’énormes opportunités pour la corruption ?
7. Si vous n’aimez pas les impôts, pourquoi voudriez-vous établir des taxes sur les importations ?
8. Pouvez-vous indiquer des exemples de nations qui ont prospéré avec le protectionnisme, en particulier lorsqu’on les compare à des pays similaires ayant opté pour le libre-échange ?