Les 3/4 des pilleurs londoniens étaient déjà des délinquants au moment des faits

Et un quart d’entre eux avaient déjà fait un séjour en prison

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Les 3/4 des pilleurs londoniens étaient déjà des délinquants au moment des faits

Publié le 16 septembre 2011
- A +

Les trois-quarts des personnes condamnées suite aux actes de pillage qui ont eu lieu à Londres cet été avaient déjà fait l’objet de condamnations antérieures indique The Guardian et un quart d’entre elles étaient déjà allées en prison auparavant.

La moyenne des peines d’emprisonnement prononcées suite aux pillages est deux à trois supérieure à la normale, selon les dernières données du ministère de la Justice britannique.

 

Lire sur Contrepoints: La cause des émeutes de Londres.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

On sait que le bilan sécuritaire d’Emmanuel Macron n’est pas sensationnel. C’est tellement vrai que lorsque le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est confronté aux chiffres de ses propres services, il entre dans une transe médiatique haineuse qui brille par sa mauvaise foi. Mais les Français ne sont pas dupes : 62 % d’entre eux estiment que le gouvernement a failli en la matière et 78 % déclarent que les propositions des candidats sur le sujet seront « importantes » dans leur choix présidentiel.

Ô combien ils ont raison : sans la ... Poursuivre la lecture

Avec la campagne électorale pour l’élection présidentielle débute l’heure du bilan du quinquennat s’achevant, bilan d’autant plus nécessaire que le président de la République semble vouloir se représenter. Ce bilan va faire l’objet d’une lecture et d’une relecture des candidats en fonction de leur intérêt propre.

On  attribue à Lénine le citation suivante : « Les chiffres (ou les faits) sont têtus.»

Des publicitaires mal inspirés avaient repris cette idée dans la campagne de vaccination contre la covid affirmant « qu’on peut déb... Poursuivre la lecture

Par Claude Robert.

Les récentes émeutes en Martinique et en Guadeloupe ne sont hélas qu’une nouvelle expression d’un même malaise récurrent. L’histoire récente de ces territoires d’Outremer, départements français depuis 1946, ressemble à une longue litanie de mouvements sociaux.

Mis à part le contexte pandémique qui ajoute une dimension sanitaire à la crise actuelle, il semble que les périodes agitées se ressemblent considérablement. Elles se ressemblent quant aux éléments déclencheurs. Elles se ressemblent également quant à l’a... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles