Crise de l’euro

Le regard de René Le Honzec

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Merkel (Crédits : René Le Honzec/Contrepoints.org, licence Creative Commons)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don
Voir les commentaires (4)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (4)
  • Rendre ce genre individus sympathiques (ou même abordables), même via une caricature, devrait être criminalisé

  • Criminiliser les gens pour le contenu d’un dessin humoristique me semble contraire à la liberté d’expression.

  • Il ne s’agissait pas de les criminaliser mais juste de dire mon point de vue.
    On verra beaucoup moins dans les médias francais une caricature qui humaniserait un Gaddafi ou un autre dictateur brun-de-peau, par exemple, en les rendant humoristiques ou drôles, alors qu’ils sont tous aussi criminels les uns que les autres.
    Mon ton se voulait assui un peu cynique et c’était juste que mon point de vue pas la peine d’utilisé les grand mots (vides de sens d’ailleurs)

  • Tu pourrais relire pour l’orthographe

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le comportement et le discours d'Emmanuel Macron vis-à-vis de Vladimir Poutine ne sont pas au goût des Ukrainiens et des pays les plus amicaux envers eux (comme la Pologne). Les nombreuses conversations téléphoniques entre le président français et son homologue russe et la volonté de Macron de ne pas humilier Poutine surprennent à l’étranger.

Macron est considéré comme un atlantiste par les Français, et pro-Poutine par les Ukrainiens. Des tensions ont d’ailleurs parfois éclaté comme le montrent les propos du Premier ministre polonais q... Poursuivre la lecture

L'Élysée maintient la consigne déjà édictée par Emmanuel Macron il y a cinq ans, et héritée de Nicolas Sarkozy en 2007. Les ministres défaits lors du scrutin des 12 et 19 juin devront quitter le gouvernement, a confirmé le palais présidentiel ce dimanche. Élisabeth Borne, fraîchement nommée à Matignon, ne dérogera pas à la règle. La moitié du gouvernement est concernée.

Bien que la situation soit nettement différente de celle de 2017 - ils n'étaient que six concernés -, l'Élysée a décidé de maintenir la consigne déjà édictée par Emmanu... Poursuivre la lecture

C’est la dernière ligne droite avant l’élection présidentielle, et Valérie Pécresse continue de stagner dans les sondages.

??? L'évolution de l'ensemble des sondages publiés pour le premier tour :

?Macron 29% ↘️ ⚫️Le Pen 18% ↗️ ?Mélenchon 14% ↗️ ?Pécresse 11% ↘️ ?Zemmour 11% ↘️ ?Jadot 6% ➡️ pic.twitter.com/ulxIu1T0DB

— mathieu gallard (@mathieugallard) March 24, 2022

Parmi les raisons qui affaiblissent sa candidature, certains accusent le silence embarrassant de celui qui reste le mento... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles