Émeutes de Londres : cela n’aurait jamais pu arriver au Texas

Le regard d’un Texan sur l’inefficacité du maintien de l’ordre lors des émeutes britanniques

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0
Texan armé

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Émeutes de Londres : cela n’aurait jamais pu arriver au Texas

Publié le 15 août 2011
- A +

Quel est le regard d’un Texan sur l’inefficacité du maintien de l’ordre lors des émeutes en Grande-Bretagne?

Propos rapportés par Richard North, Royaume-Uni

Nous sommes tous étonnés de constater à quel point le maintien de l’ordre a été inefficace voire franchement mauvais en Grande-Bretagne, écrit notre correspondant au Texas. Cela peut sembler culotté de dire que ces émeutes n’auraient jamais pu se produire ici, mais c’est le cas. Et je parle du Texas, pas du Wisconsin ou de Philadelphie, où des événements similaires se sont produits dernièrement. Mais ces États nordistes ont un état d’esprit bien plus similaire au votre.

Le Texas est toujours caricaturé comme une société de « cowboy » parce que nous ne croyons pas à toutes ces conneries de politiquement correct dont on dit que c’est de la « sagesse » – mais il y a deux raisons politiques pour lesquelles cela n’aurait pu avoir lieu.

Premièrement, chaque ville, chaque village, dispose de sa propre force de police qui répond aux besoins des habitants locaux. Ces forces de l’ordre n’ont aucun rapport avec une quelconque autorité centrale telle que notre FBI. La plupart de ses membres peuvent vivre leur entière carrière sans avoir aucun contact avec une quelconque autorité fédérale. Cela signifie qu’ils se concentrent sur leur secteur, et sur ce dont leurs citoyens, qui payent leurs salaires, pensent qu’ils doivent se concentrer.

La deuxième, et probablement la plus importante raison pour laquelle nous n’aurions jamais pu avoir des émeutes telles que celles que vous vivez est le port d’arme légal. J’ai un permis, tout comme beaucoup d’hommes adultes que je connais ici. Si une telle émeute devait commencer, il y aurait une véritable organisation citoyenne et armée pour les stopper en quelques minutes.

Bien entendu, savoir que cela pourrait être une réponse, et savoir qu’un criminel ne sait jamais si l’homme auquel il compte s’attaquer va être armé ou pas, permet de tuer dans l’œuf n’importe quelle idée d’attaque organisée.  Bien sûr, il y a toujours des fous et des criminels qui s’en moquent, mais en général on s’occupe d’eux rapidement.

Je pense à une troisième raison, un changement dans la loi que vous pourriez faire, un que nous avons et qui fonctionne bien. En fait, la Grande-Bretagne avait cette loi dans ses textes en des temps qui n’étaient certainement pas considérés comme des “temps barbares”. Désolé mais ça fonctionne. Ici au Texas, tirer sur un homme pour défendre sa propriété privée, même quand sa vie n’est pas en danger, est considéré comme de la légitime défense. S’il meurt, c’est dommage mais c’est justifiable – pas de charges.

De simples changement – des forces de police locales, des citoyens armés, pas de représailles par le système judiciaires. Ça fonctionne franchement mieux que le système que vos compatriotes ont essayé.

—-
Article repris depuis EU Referendum avec l’aimable autorisation de l’auteur.

Traduction : Hélène Picq

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Il va s’en dire que la légitime défense implique que la réponse soit raisonnable, ie : pertinente (donc susceptible d’apporter une contribution à la défense), nécessaire (donc pas de moyen moins violent à disposition) et proportionné au sens strict (donc on tue pas pour protéger ses bien).

    Cela vaut aussi évidemment en common law : A defendant is entitled to use reasonable force to protect himself, others for whom he is responsible and his property. It must be reasonable.

    Si il était permis dans la loi anglaise de tuer un voleur à main armé ou un cambrioleur (mais pas un simple voleur) c’est au nom de la présomption de danger pour la vie ou l’intégrité physique de l’assailli, et pas pour protéger la propriété privée. Je renvoi à Locke. Et ce que je sais du droit texan (peut-être pas de la pratique) me semble aller dans le même sens.

    Je rappelle aussi qu’à l’époque ces infractions étaient punis de la peine de mort. Pour Blackstone la force létale dans le cadre de la légitime défense n’était possible que lorsque l’assaillant commettait une infraction capitale : ce qui entretient une confusion regrettable entre peine et légitime défense, mais qui montre bien que l’idée de proportionnalité était déjà présente (et que les circonstances étaient bien différentes).

    D’ailleurs cette confusion est présente dans l’article : la légitime défense n’a pas à se substituer à la justice pénale et donc à jouer un rôle dissuasif impersonnel.

  • Jolie théorie.

    Mais alors comment expliquez vous que le taux d’homicides au Texas soit de 5,4 alors qu’en France, il n’est que de 0,7 ?

    Désolé, mais la méthode « cow boy » ne semble pas si efficace que ça …

    • je préfère vivre dans un pays avec un taux d’homicide de 5,4 dans lequel le risque de se faire agresser, violé, dépouiller est 10 fois moindre ET dans lequel je peux avoir les moyens de me défendre et ne pas juste être un le dindon que l’on plume impunément. Que les éléments incapable de respecter la vie, la propriétés et les libertés d’autrui soit « retirés » de la société ne me gène absolument pas.

    • Sur Wikipedia, le taux d’homicide français, chiffres du ministère de l’intérieur est double de celui que vous donnez, 1,2 et non pas 0,7.

  • « je préfère vivre dans un pays avec un taux d’homicide de 5,4 dans lequel le risque de se faire agresser, violé, dépouiller est 10 fois moindre »

    Laurent, ce que vous dites est contradictoire : dans un pays ou le taux d’homicide est 5 à 10 fois supérieur, vous avez plutot 5 à 10 fois PLUS de risque d’être agressé, violé ou dépouillé.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Nous proposons de remettre en cause quelques idées reçues avec l’aide de Pierre Lemieux et son livre Le droit de porter des armes. L’économiste commence par établir un récapitulatif de l’historique de ce droit, puis examine ses deux principaux fondements, la légitime défense et la résistance à l’oppression, avant de plaider pour le retour d’une responsabilité individuelle.

Histoire du droit de port d’arme

L'homme libre a toujours été défini par son droit à porter les armes pour résister à l'esclavage, à la fois contre les envahisseurs ... Poursuivre la lecture

On sait que le bilan sécuritaire d’Emmanuel Macron n’est pas sensationnel. C’est tellement vrai que lorsque le ministre de l’Intérieur Gérald Darmanin est confronté aux chiffres de ses propres services, il entre dans une transe médiatique haineuse qui brille par sa mauvaise foi. Mais les Français ne sont pas dupes : 62 % d’entre eux estiment que le gouvernement a failli en la matière et 78 % déclarent que les propositions des candidats sur le sujet seront « importantes » dans leur choix présidentiel.

Ô combien ils ont raison : sans la ... Poursuivre la lecture

port d'arme
4
Sauvegarder cet article

"L'ordre n'est pas mère mais fille de la liberté." Pierre-Joseph Proudhon

Lorsqu'on dit que l'on souhaite libéraliser le port d'arme, une réaction haineuse est automatiquement exprimée envers l'émetteur de l'idée, même parmi ceux qui s’évertuent à défendre les droits naturels de chacun. Pourquoi donc ?

Quelques chiffres clés en rappel : chaque année aux États-Unis, il y a 30 000 morts par arme à feu. Sur ce nombre de morts, deux-tiers sont des suicides, donc 10 000 meurtres par armes à feu.

Combien d'usages défensifs d'ar... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles