Avec François Hollande, le retour de la crise des subprimes

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Avec François Hollande, le retour de la crise des subprimes

Publié le 21 juillet 2011
- A +

Nous sommes en période pré-électorale et un certain nombre de candidats se proposent à nos suffrages. Devant la crise majeure que connaissent les pays d’Europe et les USA actuellement, il est intéressant de s’arrêter un instant sur les propositions des candidats.

C’est un de ceux qui nous sont présentés comme potentiellement éligibles qui a attiré mon attention ces jours-ci. Pourquoi lui ? Parce que sa déclaration m’a paru tellement ahurissante et tellement à contre-sens qu’il m’a fallu la relire plusieurs fois pour y croire. Qu’un petit candidat opte pour une attitude idéologique et affirme avec force ce qu’il croit être sa part de vérité, cela est parfaitement compréhensible et admissible. Mais qu’un de ceux qui jouent pour le titre s’éloigne à ce point de la réalité pour s’enfoncer dans l’idéologie fait froid dans le dos. Nos « zélites » ne sont décidément pas à la hauteur de la tâche.

Que nous dit le camarade Hollande ?

«  Elle appelle une stratégie européenne sur les marchés. Les Eurobonds, c’est-à-dire les emprunts européens, seraient un moyen efficace de lever de l’argent à moindre coût et de l’utiliser pour racheter la dette grecque décotée et de prendre les spéculateurs à leur propre jeux. La Banque Centrale Européenne pourrait de son coté acquérir des obligations non échues pour permettre une restructuration en douceur des dettes souveraines les plus attaquées »

Qu’est ce qu’un « Eurobond » ? Ni plus ni moins que la mutualisation de la dette des États défaillants avec les celle des États solvables. Puisque nous avons des États qui peuvent faire face à leurs dettes et des États qui ne peuvent pas faire face à leurs dettes, la proposition des idéologues comme Monsieur Hollande est tout simplement de mélanger ces différentes dettes et de vendre ce nouveau produit à des investisseurs… Ça ne vous rappelle rien ? Voyons, réfléchissez… Il y a quelques années, on appelait cela des CDO ou CMO… Mais oui, bien sûr, c’est ainsi que les banques américaines ont vendu les créances douteuses du marché immobilier américain [1] au monde entier !

Le problème, c’est que toutes les expériences de cette nature ont lamentablement failli. Née dans les années 90, cette ingénierie appelée MBS a toujours planté. C’est pourtant simple, personne n’a jamais vu qu’en mettant des fruits sains dans le même panier que des fruits pourris on rendait ces derniers comestibles ; non, c’est toujours l’inverse qui se produit. En finance, c’est exactement la même chose, mélanger une dette saine avec une dette pourrie dans un même produit ne fait que dévaloriser la saine sans pour autant sauver la valeur de la pourrie. Oh, bien sûr, nos alchimistes en herbe nos apprentis sorciers (qui ne jouent pas avec leurs sous mais avec les vôtres…) savent bien que ce genre de montage contre nature ne tient qu’un temps. Alors, ils mettent un garde-fou.

Dans l’histoire de la crise de l’immobilier américain, le garde fou s’appelait CDS. Monsieur Hollande nous propose le même montage. Au lieu que la garantie soit apportée par des organismes bancaires, il propose… que ce soit la BCE qui se mouille. Je rappelle les quelques chiffres que je donnais déjà dans un article précédent :

« A la fin du premier trimestre 2011, la Grèce avait emprunté 90 milliards d’euros à la BCE. Vous connaissez le capital de la BCE? 5,3 milliards d’euros. Autrement dit, si la dette grecque ne perd ne serait-ce que 6% de sa valeur, la banque centrale de l’Europe est sous l’eau. Vous comprenez mieux l’acharnement de M. Trichet à éviter toute forme de « restructuration » de la dette grecque! Mais attendez, ce n’est pas fini.  La BCE détient aussi 1 900 milliards d’actifs pas forcément très fiables en provenance de 17 pays européens. C’est contre ces actifs que la BCE prête à l’Irlande, au Portugal, à l’Espagne etc., prenant leurs obligations en retour! Si les pays débiteurs n’assurent pas leurs paiements, et nous savons que certains ne sont pas en mesure de le faire, les “actifs” de la BCE perdront leur valeur. Et notre belle banque centrale… fera faillite! » ( )

Rappelez-vous, avec les CDS, ceux-ci étaient émis sans qu’ils ne nécessitent de contrepartie en fonds propre (si ce n’est qu’à hauteur de 8%) de la part de la banque qui couvrait. Elle-même se couvrait auprès d’une autre banque etc., etc. Une cavalerie mondiale avec en fin de compte, création de monnaie artificielle. Eh bien c’est exactement ce que préconise le camarade Hollande : la BCE émet de la monnaie de Banque Centrale pour acquérir des dettes pourries en se couvrant auprès des États sains qu’aucune norme comptable n’oblige à faire apparaître leurs engagements dans leurs comptes… Youplaboum, Hollande, c’est mieux que la pierre philosophale ! Pourquoi s’embêter à utiliser du plomb (au prix où est le plomb en ce moment…) pour faire de l’or quand du papier suffit !

Le problème, c’est que tout cela va finir en grosse Katastroff…

Lorsque la BCE sera chargée ras la g… de dettes pourries et que les marchés s’attaqueront, comme il se doit car c’est dans la nature du Darwinisme que d’abattre les faibles, à l’Euro et que tout l’édifice s’écroulera, que nous inventeront Monsieur Hollande et consorts ? La garantie mondiale ?

Je n’ai pas commenté le passage de la proposition concernant le rachat de la dette grecque décotée. Je réserve cela pour un article entièrement consacré à ce sujet.

Déjà, pour moi, F. Hollande est hors sujet sur le plan économique et financier. Sa proposition est pourrie, comme les Eurobonds qu’il préconise. Ce n’est ni plus ni moins que du réchauffé d’une recette qui nous a déjà contaminés avec une bactérie pire que l’E coli et dont nous ne sommes encore guerris.

Un article de Ma Vie, Mon Argent, repris avec l’aimable autorisation de l’auteur.

—-
Note
[1] Pour ceux qui ont besoin de réviser : http://maviemonargent.info/a-propos/ et cliquez sur « la crise pour les N…. »

Voir les commentaires (6)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (6)
  • Ce n’est pas bien grave. Si la proposition de l’ex gros voit le jour et si elle echoue, il mettra ça sur le compte de l’ultra libéralisme. Et 95 % de la population le croira sans même chercher à comprendre. Tous ces ignobles personnages savent pertinement qu’ils jouent sur du velours. Ils n’engagent pas leurs deniers et ce n’est jamais de leur faute. Pourquoi se priver de propositions qui risquent de se transformer en législations entraînant des catastrophes futures.
    Ils doivent quand même bien se marrer si toutefois ils lisent les blogs libéraux, en voyant que nous ne pouvons rien faire de concret pour arrêter leurs jeux de massacre. Nous sommes réduits au pur plan théorique.

  • je ne pense pas qu ils se marrent tous les idiots utiles comme hollande, non ils croient vraiement aux betises qu ils disent et c est plutot ca le pire.

    • Hollande n’est pas un idiot utile. Les idiots utiles ce sont les simples citoyens manipulés par les hommes de l’état qui font la propagande du système dont ils sont victimes. Les hommes politiques croient vraiment dans ce qu’ils racontent à partir du moment ou cela leur paraît bénéfique pour leur intérêt personnel. Ils se contre foutent du soi disant intérêt général et ils ont bien raison puisqu’il est indéfinissable. En revanche ils existent quelques buses qui ne connaisent ni les tables de multiplications (Migaud), qui place le japon dans l’émisphère sud (Duflot), qui ignore la définition d’un hectare (Le Maire). Alors ceux la ils doivent vraiment bien se marrer, parce qu’ils occupent des postes à hautes responsabilités (au moins deux d’entre eux) alors qu’ils ont un niveau scolaire inférieur à l’ex certificat d’étude. Il y en a un autre qui doit bien se fendre la poire, il s’agit de l’usurpateur communiste qui occupe actuellement la maison blanche.

  • Y a mieux: couper la terre en deux: d’un cote les riches de l autre les pauvres

  • Comme les Girondins, brillants mais impuissants.
    l’histoire se répète !

  • J’ai collecté au fil de mes lectures quelques citations qui m’ont immunisé contre les politiciens:
    1) La politique est peut-être la seule profession pour laquelle nulle préparation n’est jugée nécessaire.-Robert Louis Stevenson

    2)La politique est l’art d’empêcher les gens de se mêler de ce qui les regarde.-Paul Valéry

    3)L’État, qui subsiste par l’impôt, est une vaste organisation criminelle, bien plus considérable et efficace que n’importe quelle mafia « privée » ne le fut jamais Murray N. Rothbard

    4)Il y a trop de gens qui ne peuvent pas voir un gros assis à côté d’un petit sans en conclure que le gros a exploité le petit !- Ronald Reagan

    5)Ceux qui croient agir en fonction de l’intérêt général sont en réalité conduits à favoriser des intérêts particuliers qui ne font pas partie de leurs intentions-Milton Friedman

    6) Plus vous saurez regarder loin dans le passé, plus vous verrez loin dans le futur-Winston Churchill

    7)La démocratie se suicide si elle se laisse envahir par le mensonge, le totalitarisme s’il se laisse envahir par la vérité.-Jean Francois Revel

    8) Quand les mots perdent leur sens, les gens perdent leur liberté-Confucius

    9) Ce qui fait de l’Etat un enfer, c’est que l’homme essaie d’en faire un paradis-F. Hoelderlin

    10) Le peuple reçoit la religion, les lois, comme la monnaie, sans l’examiner-Voltaire

    11) Sous le capitalisme, les gens ont davantage de voitures. Sous le communisme, ils ont davantage de parkings-Winston Churchill

    12) Ces naïfs appelaient civilisation ce qui n’était qu’un aspect de leur servitude-Tacite

    13) La punition des menteurs est qu’ils ne peuvent jamais croire personne

    14) Je n’ai pas beaucoup d’estime pour un homme qui n’est pas plus sage aujourd’hui qu’il ne l’était hier-Abraham Lincoln

    15) L’état de droit est une chose magnifique – particulièrement si vous rédigez le droit

    16) Les 3 règles du gouvernement: si ça bouge, le taxer. Si ça continue à bouger, le réglementer. Si ça s’arrête de bouger, le subventionner

    17) Le langage politique est conçu pour rendre le mensonge vraisemblable, le meurtre respectable et pour donner une apparence de solidité au vent.-George Orwell

    18) La politique est un procédé qui permet à des hommes imprévoyants de gouverner des hommes sans mémoire

    19) Si vous détruisez un marché libre vous créez un marché noir-Winston Churchill

    20) Le problème avec le socialisme est que vous finissez un jour par avoir dépensé tout l’argent des autres-Margaret Thatcher

    21) Il n’y a pas de limite à la dépense des gouvernements parce que ce n’est pas leur argent-Charleston Voice

    22) Le but de l’homme créateur est de conquérir la nature ; celui du parasite est de conquérir l’homme.-Ayn Rand

    23) L’idéologie, c’est ce qui pense à votre place – Jean François Revel

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Par Franky Bee.

Tout commence lors du débat qui s’est tenu le 28 août dernier entre Rafik Smati et Éric Zemmour.

L’économie ? « Ce n’est pas la priorité », affirmait Zemmour. En face, le président d’Objectif France est tout le contraire de son contradicteur sur ce sujet, à savoir l’un des rares hommes politiques français à avoir développé une véritable réflexion économique dans un monde de hauts fonctionnaires et philosophes, où les projets sur l’économie sont construits à la va-vite à la manière d’un grand bingo des choses cen... Poursuivre la lecture

Par Théo Brando.

Déjà au plus bas en mai – en ayant chuté à 1,29 % — le taux d'intérêt moyen des crédits immobiliers a battu un record en tombant à 1,25 % au cours du mois de juin.  Ces chiffres historiques pour le marché de l'Hexagone influencent la durée d'emprunt qui explose un autre record, en dépassant les 19 ans, en moyenne. Plus incroyable encore, la tendance s'accentue, puisque les données pour juillet officialisent des taux à la hauteur de 1,20 %, accompagnés d'un recul concernant l'apport personnel.

Les raisons d'une bais... Poursuivre la lecture

Par Sébastien Laye.

Le 18 septembre, l’Institut Thomas More organisait un débat sur les dix ans de la crise, après la parution d’une note par Sébastien Laye 2008-2018 : avons-nous tiré les leçons de la crise. Ce débat réunissait Jean Marc Daniel, Christian Saint Étienne et Sébastien Laye. Voici un résumé de l’intervention de Sébastien Laye.

« Ma propre vie étant au carrefour de l’investissement et de l’analyse économique (je travaillais dans un fonds d’investissement new-yorkais lors de la crise), je vais essayer d’apporter un p... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles