Cantine pour tous !

Dernière illustration de la volonté de faire le bien des gens malgré eux aux USA

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Cantine pour tous !

Publié le 14 avril 2011
- A +

Il n’y a pas qu’en France que l’État-nounou frappe régulièrement. Dernière illustration de cette volonté de faire le bien des gens malgré eux aux États-Unis: Elsa Carmona, le principal d’une école de la région de Chicago, s’est mis en tête d’interdire les déjeuners préparés à la maison pour contrôler l’alimentation de ses élèves avec la cantine de facto obligatoire.

Aux États-Unis en effet, il est courant pour les enfants d’apporter dans leur lunchbox le repas préparé à la maison. Sans surprise, tout le monde se plaint de l’enfreinte patente à la liberté de choix des parents et de la chute de qualité apportée par ce monopole alimentaire. La révolte contre le principal est menée activement… par les élèves de cinquième. Les parents notent quant à eux que cela leur coutera plus cher, tout en dégradant la qualité du déjeuner de leurs enfants: « Not only would mandatory school lunches worsen the dietary quality of most kids’ lunches at Nettelhorst, but it would also cost more out of pocket to most parents! There is no chance the parents would stand for that ». La décision du principal est en outre accusée d’amplifier la déresponsabilisation des individus.

Mais, convaincue de la justesse de sa croisade pour imposer aux parents comment nourrir leurs enfants, le principal ne compte pas revenir sur sa décision. En tout cas, comme le notent les journaux, s’il est quelqu’un qui se réjouit, c’est Chartwells-Thompson, le prestataire de la cantine, que les volontés de pouvoir de certains font fructifier.

Source: Students for Liberty, The Foundry

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Je lisais hier dans Le Monde une enquête assez larmoyante sur la vie pas si rose que ça des femmes enceintes et des futures mères. On nous y expliquait que face au récit convenu de la maternité forcément heureuse, la parole des femmes se libère de plus en plus pour témoigner d’un envers du décor essentiellement constitué de souffrance, déprime, vergetures et isolement. Là n’est pas le thème central de mon article du jour, mais j’y trouve néanmoins un parfait exemple de ce que je veux vous dire.

Car après une longue série de complainte... Poursuivre la lecture

La question de l’enseignement des mathématiques fait un retour préoccupant dans le débat public français. D’après les sociétés savantes et les enseignants de la discipline, seuls 59 % des élèves de terminale générale suivent actuellement un enseignement de maths contre 90 % avant la réforme du lycée mise en œuvre à la rentrée 2019.

Pas exactement l’orientation à laquelle on s’attendait de la part d’un ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, qui a beaucoup communiqué en début de quinquennat sur la nécessité de renforcer... Poursuivre la lecture

Non, Monsieur Zemmour, un remake de l’école d’avant ne relèvera pas la France économiquement et n’apportera aucune solution à la situation actuelle que vous n’êtes pas le seul à déplorer ! La bataille se joue en effet à l’école : la France s’est fourvoyée, mais pas comme vous l’entendez !

Oui, la France doit viser l’excellence et son école, l’éclosion d’intelligences multiples.

Sachez que vos propositions qui rappellent les incantations sur le « lire, écrire, compter » de certains ministres de l’Éducation – issus du sérail - , q... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles