Le mur approche

Fouiller plus profond dans vos poches, c’est concret. Noir sur blanc. Mais l’effort du gouvernement ? Flou, vague

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le mur approche

Publié le 21 mars 2011
- A +

Cette fois-ci, Raymond Bachand n’a même pas essayé de vous faire croire qu’il fait un effort. Il n’en fait pas, point. Après vous avoir vidé les poches l’an dernier, aujourd’hui il se sauve avec vos shorts.

C’est un budget irresponsable que le ministre nous a présenté jeudi. L’État se fie entièrement sur vous, contribuables (hausse de taxes, de frais de scolarité, de la RRQ, etc.) Et sur une croissance économique infinie. Pour le sortir du trou le restant de ses jours.

Zéro effort

L’analyste Jean Lapierre se demandait hier : « Mais où sont ces 62% d’efforts que le gouvernement a promis ? Je ne les vois pas. » Tu ne les vois pas, Jean, parce qu’ils n’existent pas. Ce chiffre représente une « baisse de la croissance des dépenses ». Vous me suivez ? Ce ne sont pas des coupures, mais des dépenses. Seulement, à un rythme moins élevé que d’habitude.

Je ne le répéterai jamais assez : le Québec a un problème de dépenses, pas de revenus. Rien ne sert d’inventer de nouvelles taxes. Notre dette de 234 milliards, on ne l’a pas accumulé parce qu’on taxe trop peu les citoyens – nous sommes les plus taxés en Amérique du Nord ! Mais plutôt parce qu’on dépense trop.

Or, qu’a-t-on coupé cette année ? Rien. On avait promis d’abolir ou fusionner 28 fonds et organismes l’an dernier. Avez-vous vu un fonctionnaire sortir d’un immeuble avec ses boîtes ? On nous promettait une « révision systématique de tous les programmes ». On attend toujours. En attendant, vous continuez de payer le train de vie du gouvernement et de ses amis.

(Illustration René Le Honzec)

Un État plus efficace ? Oubliez ça !

Je souhaitais, dans ce budget, déceler une quelconque volonté de réforme. Un plan qui permettrait au Québec de garder un bon niveau de services aux citoyens, mais à meilleur coût. De façon plus efficace. Niet !

Pourtant, c’est possible de fournir les mêmes services, mais de façon plus efficace et moins coûteuse. Mais pour ça, il faut bousculer les lobbys (corporations, syndicats, bureaucratie, etc.) Il faut que le gouvernement leur montre qui est le boss.

Prenez la santé. Quarante-cinq cents de chacun de vos dollars d’impôt finissent dans ce ministère. La plupart des experts vous diront que le principal problème en santé, ce sont les lobbys qui tirent chacun la couverte de leur bord. Qui bloquent des réformes qui pourraient améliorer le service aux patients. Encore cette année, l’État se couche devant les lobbys.

Stratégie perdante

Plus inquiétant encore : la dette. Elle a grimpé de 13 milliards cette année. Un rythme deux fois plus élevé que l’an passé.

Chaque travailleur paye environ $2.000 chaque année juste pour le service de la dette. Vous payez $77 chaque deux semaines sur votre paye pour payer le solde de la carte de crédit du gouvernement (surtout des intérêts).

Tout ça alors que les taux d’intérêt sont historiquement bas. Ce sera quoi quand ils vont monter ? On va perdre le contrôle.

Ce budget ressemble à celui de l’an passé. Tout ce qui implique de fouiller plus profond dans vos poches, c’est concret. Noir sur blanc.  Mais l’effort du gouvernement ? Flou. Vague. Des promesses qui vont s’évaporer.

C’est une stratégie insoutenable à long terme. Si on ne coupe pas quelque part, si on refuse de faire des choix, si on continue à avoir peur des lobbys, peur de faire des réformes, le modèle québécois va frapper son mur. Plus tôt qu’on le pense.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le ministre de l'Économie Bruno Le Maire a suggéré que les impôts sur  les bénéfices des entreprises soient utilisés pour rembourser la dette covid du pays :

Les entreprises vont rendre ce qu'elles ont réussi à obtenir grâce à la protection de l'État[...] c'est une solution juste et efficace qui mérite en tout cas d'être étudiée.

J’avoue que le propos m’a laissé pantois mais que je l’ai mis sur le compte de la fatigue.

Par contre le ministre a été impeccable en réaffirmant fermement qu’une dette devait être remboursée.Poursuivre la lecture

Hourra, nous n’allons plus payer la redevance télé !

Génial : 138 euros de plus par an, cela va considérablement augmenter le pouvoir d’achat des Français en cette période d’inflation. À titre de comparaison, l’effet de l’inflation sur un salaire médian en France, c’est 1323 euros de pertes annuelles (un mois de SMIC), mais ce calcul ne frappe que le salaire, aucunement les pertes de valeur de l’épargne et des liquidités.

Mais cessons de nous plaindre ! Enfin un pas qui va dans le bon sens : la diminution de la pression fiscale ... Poursuivre la lecture

impôts de production bruno le maire
9
Sauvegarder cet article

Mardi 26 juillet 2022, l’Assemblée nationale n’a pas pu trouver un accord pour voter la Loi de finance rectificative. En clair, un texte qui avalise que la loi de finance initiale a dérapé et que donc le déficit sera revu à la hausse. La Loi pouvoir d’achat ayant été votée par les députés, l’adoption de la PLFR bute sur le dossier de la renationalisation d’EDF (une bricole à 9,7 milliards d'euros qui viendra s’ajouter à un océan de dettes de 2900 milliards).

« Débats interminables », « pure politique politicienne », s’agace le ministre... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles