L’homme est-il captif des phénomènes économiques ?

Dans le cadre de la vie en société, la liberté consiste pour chacun à établir un ordre de préférence

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

L’homme est-il captif des phénomènes économiques ?

Publié le 4 mars 2011
- A +

Qu’est-ce que l’homme ? – Qu’est ce que le Droit naturel ? – La vie en société fonde-t-elle des droits innés ? – Comment passe-t-on de la prédation à l’échange ? – Quels sont les principes d’un droit humain ? – Qu’est ce qu’une économie de services mutuels ?L’économie n’est-elle pas le champ de bataille des intérêts ?

Par Raoul Audouin

Dans le cadre de la vie en société, la liberté consiste pour chacun à établir un ordre de préférence, d’une part entre les satisfactions que l’on demande, et, d’autre part, entre celles que l’on consent à offrir en échange. La combinaison se manifeste par des choix. L’homme-animal a des besoins, l’homme-esprit a des aspirations. Il est inutile de chercher la frontière entre les premières et les secondes : en économie, seules agissent les décisions de choix qui rencontrent leur contrepartie, et aboutissent alors à une transaction. Devant une transaction possible, l’homme est d’autant plus libre qu’il est plus maître de ses désirs, ou qu’il peut fournir une contrepartie désirée par d’autres. Il dépend d’autant plus d’autrui, ou doit borner d’autant plus ses désirs, qu’il a moins d’aptitudes utilisables et moins de possibilités de chercher d’autres échangistes. La liberté est donc concrètement fonction de la compétence de l’individu et de l’ouverture du marché.

Parler de mécanismes, de courbes, n’est qu’un moyen commode pour indiquer que les transactions — bien que diverses en volume et en prix pour chaque personne — évoluent toutes dans un certain sens quand les conditions matérielles et psychologiques se modifient. Il y a d’autant moins « mécanisme » que, dans chaque transaction, les individus peuvent obéir à des mobiles moraux, esthétiques, humanitaires, étrangers à leur intérêt purement monétaire. De telles considérations jouent davantage entre « prochains » ; elles perdent une partie de leur pouvoir modérateur quand les échanges sont anonymes (marchés mondiaux) ; elles en sont à peu près dépourvues quand il s’agit de groupes (nations, ou coalitions d’intérêts).

Il reste que, freinée ou non par des mobiles extra-économiques, l’adaptation de la demande aux quantités disponibles d’un bien déterminé s’opère inéluctablement : par l’augmentation des contreparties obtenues si la demande excède les disponibilités, ou par leur diminution dans le cas inverse. C’est là une application de la loi d’équilibre qui régit tout phénomène social, non sans laisser aux individus une zone irréductible d’autonomie.

(À suivre : L’économie au service de qui ?)

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Frédéric Passy est né il y a 200 ans, le 20 mai 1822. Le premier prix Nobel de la Paix est aujourd'hui quelque peu oublié. Il fut pourtant une des dernières grandes figures du libéralisme français.

Mais si nous célébrons aujourd'hui le bicentenaire de sa naissance, le 12 juin marquera aussi le 110e anniversaire de son décès. Cet homme modeste et ordonné aurait voulu ainsi concentrer les hommages posthumes qu'il ne s'y serait pas pris autrement.

Yves Guyot dans son hommage au cimetière résume d'ailleurs sa vie en une phrase :

... Poursuivre la lecture

On remarquera que le ministre de l’Éducation nationale, Jean-Michel Blanquer, dans ce bref entretien, où il n’est question que d’ajouter 1 h 30 d’enseignement scientifique aux élèves dont ce n’est pas un «  enseignement de spécialité », doit à la fois se référer aux paroles du président de la République et au Conseil supérieur des programmes qui a élaboré un « projet pour un nouveau programme de mathématiques » à la rentrée 2022 :

🎙️ @jmblanquer : "Nous allons mettre plus de mathématiques dans le tronc commun. 3h30... Poursuivre la lecture

Par Emmanuel Malmendier[1. Titulaire d'une licence en droit U.Lg., d'un master en fiscalité U.Lg. – Hec, comptable-fiscaliste agréé.].

Il est maintenant établi que certains pays nordiques prévoient de supprimer l’argent-monnaie, le cash autrement dit, au profit du seul virtuel ! Tous les paiements DEVRONT se faire par carte ou par application sur votre téléphone portable.

Je vous engage à bien lire ce qui suit, à y réfléchir et si vous voyez clairement la menace que cela représente pour votre liberté, à le transmettre au maximum... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles