La cécité s’accentue

Si les jeunes démocrates (majoritaires) sont écrasés par les nervis de Moubarak

Partager sur:
Sauvegarder cet article
Aimer cet article 0

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

La cécité s’accentue

Publié le 4 février 2011
- A +

Par Lucien Oulahbib.

Prévenons tout de suite : si les jeunes démocrates (majoritaires) sont écrasés par les nervis de Moubarak comme cela est en train de s’amorcer au Caire (on verra mieux vendredi 4 février où en est le rapport de forces) alors oui le système militaro-islamiste au pouvoir (les Frères musulmans en sont seulement les concurrents dans une version plus réactionnaire) pourra enfin répondre aux sollicitations occidentales (Israël compris) en remettant de l’ordre ; mais ce en allant de plus en plus dans une islamisation des moeurs et des rouages socio-économiques puisque les courants islamistes d’accord pour collaborer lui serviront comme toujours et de plus en plus de gardes chiourmes de la société civile, en attendant la suite et le reste venant du Liban, de la Syrie et de l’Iran.

Quelle suite et quel reste ? Comme l’islam n’est pas une solution démocratique mais une solution guerrière, la suite ne peut être à terme que la reprise en main violente d’une société civile fatiguée par le déluge de haine anti-occidentale et anti-israélienne incapable en plus de leur apporter le confort et la sécurité ; mais comme l’Occident en redemande la seule solution, après l’écrasement de la jeune révolution démocratique, ne pourra être que la radicalisation militariste puisque la solution de l’ouverture démocratique donc économique aura été fermée dans le sang qui commence à couler en abondance dans l’indifférence « indignée » des bien pensants.

Une solution à la chinoise n’est en effet pas tenable dans une société civile de plus en plus tenue par les nervis du pouvoir et des tendances les plus conservatrices des FM qui en empêchant une libération des moeurs, démocratiques y compris, ne peuvent pas objectivement construire une expansion de la consommation qui a besoin au moins d’une neutralité dans ce domaine : en gros l’islam n’est pas le confucianisme ; d’où l’alliance d’ailleurs en Europe entre altermondialistes prônant la frugalité et islamistes attaquant la société consumériste décadente occidentale avec le soutien implicite des redresseurs de torses (Hulot, Mélenchon, Morin, les divers intégrismes, etc.)

Le reste, l’aventure militaire ne sera pas certes à l’ordre du jour tant que le rapport de forces sera encore en faveur d’Israël, mais cela changera avec la nucléarisation prochaine de l’Iran, le basculement du Pakistan selon ce qui se passera en Égypte, l’enlisement en Afghanistan, montrant ainsi que la route du djhadisme est plus glorieuse au bout du compte (et on peut même utiliser Internet) que la solution démocrate ; voilà ce qui sera agité au sein des sociétés matées, d’une jeunesse brisée prise en étau entre islamistes fondamentalistes dans l’opposition et islamistes nationalistes au pouvoir (on verra aussi comment cela va se passer en Algérie le 12 février préparé dans un silence assourdissant surtout en France). La relance, programmée, de l’intifada en Palestine et l’éclatement à terme d’une bombe sale en Israël doublé d’une attaque du Hezbollah lorsque l’Iran lui donnera le feu vert ne pourra alors pas laisser indifférent le régime militaro-islamiste égyptien renforcé par l’écrasement de la révolte démocratique, et plus ou moins encouragé par la position compassée des « non donneurs de leçons » de l’Occident, Israël compris.

« Vous avez choisi le déshonneur par peur de la guerre, vous aurez et le déshonneur et la guerre » disait Churchill…

Voir les commentaires (2)

Laisser un commentaire

Créer un compte Tous les commentaires (2)
  • Je suis estomaqué de lire ce genre d’article ici dans un site se revendiquant libéral ! Je me suis cru un moment dans un site de l’extrême droite comme il en fleurisse de nombreux sur la toile.
    Il faudrait un jour nous expliquer en quoi les jeunes démocrates dont vous parlez ne sont pas musulmans ou islamistes ou encore en quoi l’islam est foncièrement antidémocratique et antilibéral et en passant nous expliquer comment vous mettez dans un même panier toutes les tendances de l’islam dont certains n’ont strictement aucun rapport avec d’autres, sans parler des ethnies et des nations « musulmanes » qui ont des intérêts souvent contradictoires et des islams tout aussi contradictoires : le Pakistan chiites et soufi, l’Iran chiite (chiisme diffèrent), le monde arabe qui est un mélange de toutes les tendances de l’islam et autre, etc.
    Cet article est simplement un appel a la guerre dans les pays arabes, il ne repose pas sur des faits mais sur de la désinformation et la diabolisation de l’islam.
    Ce genre « d’opinions », on s’en passerait bien.

  • En disant : « Comme l’islam n’est pas une solution démocratique mais une solution guerrière, » l’auteur réduit sa lecture de l’islam à celle qu’en font les islamistes qui n’ont pas le monopole de la pratique islamique. Je ne suis pas certain que ce soit la bonne voie.

  • Les commentaires sont fermés.

Promouvoir la liberté n’est pas gratuit

Mais cela peut aider à réduire vos impôts de 66%

Faites un don dès maintenant

Faire un don

Le libéralisme est décidément une notion bien floue et très mal perçue par une grande partie des Français, nourris dès le plus jeune âge aux mamelles de l’État et qui sont persuadés, à tort puisqu’on le leur fait croire en permanence, que le libéralisme serait je ne sais quelle force occulte organisée qui les plongerait dans une sorte d’océan où ils se noieraient sans que personne leur vienne en aide. D’où la justification de l’interventionnisme et de l’État-providence, sans lesquels nous serions sans doute perdus.

Quatorzième volet de... Poursuivre la lecture

8
Sauvegarder cet article

Par Olivier Maurice.

Le terme démocratie libérale est devenu tellement usité, tellement galvaudé et mis à toutes les sauces qu’il est plus que facile de confondre les deux termes : démocratie et libéralisme. Comme si le libéralisme impliquait inévitablement un régime démocratique et vice-versa.

La confusion est suffisamment entretenue par les médias et la classe politique, au point qu’aux États-Unis, les deux mots sont devenus quasiment synonymes et que l’on nomme communément liberals les membres ou sympathisants du parti démocr... Poursuivre la lecture

Et de cinq ! Après les refus de la CFDT, de LFI, de LR et du RN d’y participer, c’est au tour du deuxième personnage de l’État, Gérard Larcher, président du Sénat, de signifier une fin de non-recevoir à Emmanuel Macron pour son projet de Conseil national de Refondation. Un événement à l’acronyme loin d’être anodin, annoncé quelques jours avant des élections législatives peu réjouissantes pour la majorité sortante et qui devrait se dérouler le jeudi 8 septembre.

Un conseil dans la lignée des nombreux comités Théodule créés depuis 2017 e... Poursuivre la lecture

Voir plus d'articles