Il va falloir se fâcher

Ils n’ont plus peur de nous et ils ont cessé de nous écouter

Ce à quoi nous assistons est une des plus grande fuite collective du monde réel dans l’histoire de l’humanité. Alors même que l’Europe occidentale grelotte jusqu’à l’arrêt complet, et que nos factures d’énergie partent en flèche, l’heure est venue où nous devrions tous commencer à être sérieusement en colère contre nos politiciens pour s’être laissés entrainer dans toutes ces salades.

C’est ce qu’écrit Christopher Booker, tout en demandant pourquoi, au moment où notre dette publique augmente de 3 milliards de livres sterling par semaine, nous autorisons encore notre gouvernement à mettre de coté 2,9 milliards de livres sterling de notre argent pour aider les pays en voie de développement à construire des éoliennes et des panneaux solaires qui ne servent à rien? Il demande aussi pourquoi nous tolérons un parlement qui nous engage allègrement à dépenser 18,3 milliards de livres sterling par an pour 40 ans dans le cadre de l’acte sur le changement climatique, sans avoir la moindre idée de comment nous allons arriver à garder les lumières allumées.

La réponse, c’est qu’ils n’ont plus peur de nous et qu’ils ont cessé de nous écouter. Il va falloir que nous nous mettions sérieusement en colère. Mais ça ne sera pas suffisant. Ce qu’il nous faut c’est un million de personnes en colère dans la rue.

Un article repris d’EU Referendum avec l’aimable autorisation de Richard North.