La dynamique Fillon toujours aussi forte sur les réseaux sociaux

Publié Par Alexis Vintray, le dans Politique, Pushmobile

Par Alexis Vintray.

Le second tour de la primaire ouverte de la droite et du centre est dans seulement 5 jours et la dynamique sur les réseaux sociaux continue à être très favorable à François Fillon, arrivé largement devant avec 44% des suffrages contre 28% à Alain Juppé.

7 fois plus de fans qu’Alain Juppé depuis le 1er tour

Le graphique ci-dessous l’illustre bien, la dynamique d’acquisition de nouveaux supporters (ou « fans ») sur Facebook a tourné clairement à l’avantage de François Fillon, avec une accélération depuis le 1er tour : 14 000 fans gagnés (189 706 au total) contre 2 100 pour Alain Juppé (163 249 au total). Un rapport massif de 1 à 7. Quand Alain Juppé gagne un supporter, François Fillon en gagne 7 :

fans-facebook-fillon-juppe

Même le taux d’interaction, le pourcentage de fans qui interagissent avec les posts du candidat par des likes ou des partages, est beaucoup plus élevé chez François Fillon que chez Alain Juppé : 6,38% contre 2,49% comme l’a noté l’institut Odoxa. Plus de plans plus actifs en bref.

Des meetings 3 fois plus suivis

Malgré un nombre de fans qui reste proche (163 000 vs 190 000), les retransmissions de meetings d’Alain Juppé attirent environ 3 fois moins de monde que celles de François Fillon, comme vous pourrez le voir ci-dessous : 5 000 internautes en direct pour François Fillon, 1 700 pour Alain Juppé1.

marseillaise-fillon marseillaise-juppe

#jevotejuppe vs #jevotefillon

Sur Twitter enfin, les signaux sont identiques; prenez les deux hashtags utilisés par les soutiens des deux candidats pour promouvoir le vote : #jevotejuppe vs #jevotefillon. Le 10e message le plus récent pour François Fillon datait à 22h de 3 minutes plus tôt. Pour Alain Juppé, il datait à 22h de… 49 minutes plus tôt. En 10 minutes (22h09 à 22h19), le hashtag Fillon engrangeait 28 nouveaux tweets de soutien, contre 8 pour le hashtag Juppé.

Quel score pour Juppé au second tour de la primaire avec tout ça ?

Si l’on projette les ratios observés plus haut sur les meetings ou les tweets, le score d’Alain Juppé tournerait autour de 25% dimanche. Soit moins que son score du 1er tour de 28%. Un scénario apocalyptique pour le maire de Bordeaux, improbable sur le papier, mais qui n’a en fait rien d’impossible comme nous l’écrivions déjà hier sur Contrepoints. L’électorat de gauche qui a voté contre Sarkozy dimanche (23% des votes Juppé) pourrait fort bien rester chez lui ce dimanche, et venir valider ces indicateurs. Rendez-vous dans quelques jours !

  1. Copie d’écran faite au même endroit pour les deux candidats, à savoir le début de la Marseillaise
  1. Les promesses électorales n’engagent que ceux qui y croient, et encore est-il nécessaire que leur applications ne dérangent pas trop les grosses fortunes et les actionnaires des grosses banques et les hauts cadres bancaires, voire les pouvoirs d’argent pas seulement européens, mais occidentaux.

    Ce qui devrait importer avant tout aux électeurs et pour le pays en triste état, c’est la richesse (au sens morale évidemment) de la personnalité de l’élu final.

    Et là, malheureusement, dans le cas de la droite, (comme de la gauche), il y a photo. Surtout que parmi les qualités très souhaitables pour un meneur, sinon un chef, il y a l’art très difficile d’animer une équipe avec , de préférence, la pleine singère adhésion de son « collaborateur » de Matignon.

    Hélas, pour le citoyen de base non égocentrique, conscient de la vanité de la vie politicienne et de la médiocrité en général du microcosme politique en particulier, s’il veut s’offrir le vrai plaisir de faire un peu de bien autour de lui, sauf à être lui-même fortuné, il lui faut de l’argent public qui fait de plus en plus grandement défaut dans un pays surendetté

    1. Je suis SINCEREMENT désolé pour l’erreur de frappe.

      Quoiqu’il en soit, sans prendre le parti du dévoué fusible de l’exécrable Chirac, abandonner les bâtisseurs de son fief sarthois pour un siège de député parisien pré-acquis, c’est pas joli joli et prometteur

      1. Qu’est que l’Argent Publique, si ce n’est de l’Argent Privé qui a été pris par l’Impôt? L’Etat n’a pas d’argent propre, sauf les dettes…
        Pour ce qui est du fusible, les arrangements et les détournements fait pour le financement du RPR semblent de plus en plus avoir été organisé par Juppé lui-même, Chirac endossant une partie pour ne pas compromettre la suite de la carrière de son protégé, le « meilleur d’entre Nous », la sienne étant terminée. La Justice a très bien analysé les choses. Sur le plan psychologique, il semble aussi que Juppé ait pris un ascendant certain sur Chirac et que beaucoup des décisions du second ait été prise ou avalisée par le premier. Dans le dernier livre d’entretien de Charles Pasqua, celui-ci raconte que lors de l’enlèvement des moines de Tibberine, il a été prévenu que Marchiani, à l’époque Préfet dans le Var, avait des contacts intéressants et était sur place. Pasqua en prévient Chirac. Chirac fait venir Juppé qui pose la question « pourquoi Marchiani n’est pas à son poste? qu’il rentre immédiatement. Chirac dont le courage n’était pas la qualité première fit rappeler Marchiani.

        1. En l’état de mes connaissances, ce sont surtout les comportements de MM. Pasqua et Marchiani à l’époque qui me paraissent suspect, notamment en raison de leur complaisance à l’égard des autorités algériennes qui sont plus que jamais suspectes dans l’affaire des moines de Tibéhirine, ainsi que de la façon dont M. Pasqua a violé les principes fondamentaux de la démocratie libérale en enfermant des algériens dans une caserne désaffectée à Folembray sans aucune forme de procès, puis lorsque la justice s’est intéressée à la chose en les déportant au Burkina Faso. Ce n’était hélas pas la première fois que M. Pasqua piétinait ainsi l’état de droit et il est heureux que des membres du gouvernement tels que MM. Juppé et Léotard aient pris leur distances avec ces personnages. (Ceci n’excusant pas bien entendu les comportements répréhensibles que MM. Juppé et Léotard auraient pu avoir par ailleurs.)

    2. Pierre Kirool (émigré)

      « l’argent public qui fait de plus en plus grandement défaut dans un pays surendetté » la blague, il coule à flot comme jamais, vous avez pas écouté Hollande ces derniers mois? Et puis bon, le surendettement si ça avait du arrêter les élus…

      Au passage, qu’est-ce ça peut faire que le candidat à la présidentiel soit riche ou pas? Qu’est-ce que ça peut faire qu’il soit blanc, noir, musulman ou femme? Qu’est-ce que ça peut faire qu’il soit acoquiné aux banques ou aux syndicats? Qu’est-ce que ça peut faire qu’il soit de droit ou de gauche? Qu’est-ce que ça peut faire qu’il ait un programme ? Qu’est-ce que ça peut faire qu’il soit compétent ou pas?

      Normalement, dans une démocratie, on a fait en sorte que le clampin qui se retrouve propulser à la magistrature suprême ne puisse pas nuire. Voir même, les fous, dans de nombreux pays il ne sert objectivement à rien. Ce que ne fait pas la Cinquième.

    3. L’ argent « public » comme vous dites provient d’abord des grosses fortunes et des entreprises que monsieur Hollande a si bien su faire fuir à l’étranger ! Avec comme résultat encore plus de spoliation pour ceux qui restent.
      Quant à l’utilisation de cet « argent public » c’est une catastrophe. Les socialistes ne construisent rien quand ils ne détruisent pas. Et cet argent, qui ne sort pas de leurs poches, est distribué généreusement à tous vents … et à leurs amis !
      Quant à la générosité du citoyen de base, elle ne nécessite pas de grande fortune. Elle demande simplement du coeur !
      Pour le Téléthon, j’ai eu maintes fois au téléphone des personnes très modestes. Qui me disaient :  » j’ai une toute petite retraite, mais je veux participer. J’envoie 5 € « . Distribuer l’argent des autres c’est facile, donner du sien c’est autre chose, n’est-ce pas ! Et quand je regarde autour de moi, les plus généreux ne sont pas ceux qui le crient sur tous les toits. Votre commentaire est typiquement socialiste !

      1. +1
        je suis parfaitement D’accord avec vous.
        Mais que voulez-vous !? A lire ce genre de commentaire on comprend à quel point le mal est profond dans notre pays….
        Mais je reste optimiste !! Je suis convaincu qu’il y a une majorité silencieuse qui semble vouloir faire bouger les choses. Elle sera se lever le moment venu pour contre manifester pacifiquement et de part l’ampleur de son action raisonner tout çe petit monde…….

      2. C’est l’argent public qui devrait financer les recherches en s’assurant que les directeurs de recherche ne soient pas surpayés et aussi le matériel nécessaire à la recherche. Le téléthon est un attrape-nigaud qui effectivement qui, effectivement, est alimenté aussi par des généreuses petites gens admirables, avec ou sans dents (parfois au sens propre même) qui ignorent le montant des salaires des cadres du téléthon.

        On ne peut absolument rien souhaiter de mieux à quelqu’un que d’être « un jour » altruiste seconde après seconde, en commençant probablement par une fois par semaine, sinon mieux, a fortiori s’il agit ainsi pour « l’amour bien compris de Dieu bien compris »

        Mais l’altruisme dont ni la droite, ni la gauche n’ont le monopole, n’est plus de l’altruisme quand il est insuffisamment réfléchi , voire injuste parfois.

  2. Fillon pas parfait, pas le candidat idéal, sans doute. Mais une présidentielle, c’est à un moment la rencontre d’un homme et d’un peuple.
    Dans l’état de délabrement de la France, de vide des idées, les inquiétudes légitimes dues à la situation internationale, il apparaît incontestablement comme le meilleur ou le moins pire. Il semble avoir montré depuis quelque temps qu’il a de l’étoffe. Alors allons y avec lui, quitte pour certains à se boucher le nez.

    1. Votre constat me parait contestable et, plus que tout, désespérant : en tant que premier Ministre de M. Sarkozy, M. Fillon a creusé les déficits publiques comme nul autre avant lui.

      Il y a peut-être un maigre espoir de ce côté là : ne dit-on pas que pour réussir il faut d’abord échouer ?

      Il reste que M. Fillon est parfaitement illibéral, tout comme son ancien acolyte Sarkozy, lui qui lorsqu’il s’agissait de trouver un nouveau nom pour son parti opposait « démocratie » (libérale) à « république » et pris partie pour la seconde.

      1. @ oiseau
        Peut-etre vous a t’il échappé que le quinquennat de Sarkozy a été plombé dès 2008 par une crise financière, très grave, que nos voisins allemands ont eu les mêmes déficits que la France pendant cette période.

  3. Tout cela donnera l’occasion à M. Juppé d’attribuer sa défaite aux réseaux sociaux… comme Clinton. Le parallèle entre les deux élections est stupéfiant. Un candidat pro-système face à un candidat plus « populaire », des médias d’une partialité au-delà de toute limite… sauf que notre « Trump » est nettement plus respectable!

    1. Qui est le pro-systeme dans votre propos ? Fillon ou le vieillard énarque ?

      1. Fillon le candidat de nos grand et arrières grand parents! , il suffit juste de considérer les tranches d’âges dans ses meeting et les catégorie sociologiques pour voir que Fillon est uniquement le candidat majoritaire d’une partie des Républicain et du Nouveau Centre en dehors qui représente-i-il? Contrepoint s’enjaille grave depuis les résultats de la primaire Fillon par ci Fillon par là, un mec qui passe du gaullisme social au thatchérisme et au reaganisme n’est ce pas un cas de radicalisation inédit sous la 5ème: marrant comme les gens se vautre copieusement dans l’adulation en voyant les mots: autorité, sécurité, travail, famille etc… Nan mais sans blague , le gouvernement Hollande malgré un quinquennat foireux à été plus libéral que la droite, d’ailleurs la gauche est toujours plus libéral que la droite depuis 1986…et puis se réclamer de Thatcher et Reagan et nous bassiner le récit national à longueur de journée: ce monsieur a t’il suivit des cours d’histoire des idées politiques durant sa jeunesse: il se rendrait alors compte que la France n’a pas à rougir de son bagage intellectuel avec Tocqueville, Bastiat, Madelin plus récemment et quel incohérence avec sa vision de la politique étrangère Française: être pro Poutine et se référer à Thatcher et Reagan lol: il était sur terre à la fin des années 80 pour comprendre que les conditions de leur accession au pouvoir ne peut être réduit à promouvoir un Etat faible et une économie de marché vivifiante?

        1. Qui proposez vous? Hollande, non merci. Melenchon, Le Pen, c’est 100 fois pire.

        2. Nan mais sans blague , le gouvernement Hollande malgré un quinquennat foireux à été plus libéral que la droite, d’ailleurs la gauche est toujours plus libéral que la droite depuis 1986

          Oh, mais les nouvelles taxes sur la bouffe, trop gras paf taxe, trop sucré paf taxe. Indépendant, paf taxe. Vos héros sotcialistes ont un besoin étrange de sabrer nos libertés, les remplaçant par de nombreuses taxes. Oui, eux travaillent pour leurs libertés, pas les nôtres dont ils se branlent un maximum.

          Vous n’avez rien capté à la notion de gauche et de droite 🙁 🙁 🙁

          1. Houlala Michel C sort de ses gonds: je m’en tape complet des taxes sucrées salées et épicées et de deux j’aimerao savoir de quelle légitimité vous avez pour m’apprendre ce qu’est la droite et la gauche marrant les papas de contrepoints qui sortent leur brevet de science politique à tout va rester à votre place de simple commentateur permis d’ autre merci 🙂

          2. Michel l’hypocrisie qui se cache en vous et ceux de votre espèce c’est la déstation à priori du politique une sorte d’axiome religieux et dogmatique tout en espérant secrètement que le pouvoir politique travail pour votre liberté, c’est d’une naïveté déconcertante, la liberté c’est comme le pouvoir elle ne se demande pas elle se prend avec des coûts et des gains. Mdr que L’Etat travail pour votre liberté mais lol…

Les commentaires sont fermés.